Les prix de l’immobilier en forte hausse à Lyon, selon Seloger

Seloger a commenté les prix immobiliers lyonnais, qui sont en hausse de plus de 9% sur un an.

Seloger a fait un point ce mercredi sur les prix immobiliers lyonnais. À Lyon, les prix des appartements anciens s’élève ainsi, selon le site, de 4.361 € du m², contre 3.579 € en France. Les prix y progressent de plus en plus vite, avec une hausse de 9,1% en un an.

Le baromètre LPI-SeLoger fait notamment état d’une forte hausse des prix dans une très large majorité d’arrondissements. Le premier arrondissement est ainsi sur la première marche du podium avec les quartiers Croix-Paquet et Saint-Vincent qui enregistrent une poussée exceptionnelle. “De la place d’Albon à la rue Poteau, en passant par le quai André Lassagne, vous devez débourser 23,4 % de plus qu’il y a un an pour vous offrir un m². Les médailles d’argent et de bronze sont, quant à elles, décernées aux VIIe (+ 14,4 % / Gerland, Jean Macé) et VIe (+ 11,3 % / Bellecombe, Masséna) arrondissements de Lyon. Affiche également une hausse de ses prix immobiliers supérieure à 10 % le IIe lyonnais (Cordeliers, Bellecour)”, indique Seloger.

Les 2ème et 6ème arrondissements toujours très prisés

A l’inverse, le IVe arrondissement est orienté à la baisse. “En effet, du côté du plateau de la Croix-Rousse, ou encore des quartiers Serin-Gillet et du Gros Caillou, la tendance en termes de prix immobiliers est à la baisse, ce qui fait de cet arrondissement le seul (sur les neuf qui composent la capitale des Gaules !) à enregistrer un recul (- 5,8 %) des prix de ses logements anciens”, commente le site.

Parmi les arrondissements les plus prisés, on trouve bien sûr les 2ème (5.622 €) et 6ème (5.688 €), avec des prix supérieurs à 5.600 € du m². “Et au vu de la hausse annuelle que ces deux arrondissements ont enregistrée (+ 10,4 % pour le IIe et + 11,3 % pour le VIe), quelque chose nous dit qu’ils risquent de squatter les deux plus hautes marches du podium pendant un bon moment…”, parie Seloger.

Le IXe arrondissements reste quant à lui le moins cher, malgré une progression de 7,8 % en un an. “De la rue des Contrebandiers à l’avenue Rosa Parks, en passant par le boulevard de la Duchère, les prix des logements avoisinent, en moyenne, les 3.221 € du m²”, indique le site. “Pour un appartement à Lyon, la marge de négociation avoisine les 2,5 %”, précise enfin Seloger.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Immobilier : des prix enfin en hausse sur Saint-Étienne, flambée à Lyon

La dernière note de conjoncture des notaires de janvier fait état de hausses de prix majeures sur les deux métropoles, tandis que les prix baissent à Grenoble. La barre des 4.000 euros est atteinte dans l’ancien à Lyon.
» Auvergne-Rhône-Alpes : la part d’achats d’étrangers non résidents forte en Haute-Savoie


Vers des actions pour limiter la gentrification sur la Métropole de Lyon

Le président de la Métropole a, lors de ses voeux à la presse, indiqué vouloir entamer des actions sur la gentrification des villes-centre, afin d’éviter l’exode des familles.


« Le marché marque le pas »

null
Laurent Vimont, président du réseau d’agences Century 21, présentait lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier. Il prédit une année 2019 au mieux dans la continuité de l’année écoulée.
»
A Lyon, les prix de l’immobilier en assez nette hausse sur 12 mois
» Immobilier : record de transactions en 2018, mais le marché atteint un plafond de verre


A Lyon, les prix de l’immobilier en assez nette hausse sur 12 mois

Century 21 a, dans son point marché annuel, analysé le marché immobilier en région Auvergne-Rhône-Alpes et à Lyon.


Immobilier : des prix toujours en hausse à Lyon

null
LPI Seloger a communiqué il y a deux jours son traditionnel baromètre mensuel des prix de l’immobilier, au niveau national et à Lyon.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse sur 3 mois, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel de l’observatoire mesurant l’évolution des prix de l’immobilier a été publié fin octobre.


Immobilier : des volumes de vente toujours élevés selon les notaires

À fin juillet 2018, le volume annuel de transactions reste à un niveau élevé, avec 950.000 ventes réalisées au cours des douze derniers mois. Dans la région, les dynamiques de prix sont très contrastées.


Un marché immobilier actif dans les départements rhônalpins

Les notaires de de Rhône-Alpes ont fait part cette semaine de leur note de conjoncture sur les marchés immobiliers du secteur.


Immobilier: les ventes et les prix au plus haut à Lyon

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi ses chiffres sur le marché locatif et celui de la transaction à Lyon et dans l’agglomération lyonnaise.


Les prix devraient monter de 5% à Lyon sur 12 mois, selon Meilleursagents

null
Le site publiait ce mardi son baromètre mensuel d’analyse du marché immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les grandes villes de France.


Les prix toujours en forte hausse à Lyon selon LPI-Seloger

null
LPI-Seloger a fait état, dans son baromètre mensuel sur les prix de l’immobilier, d’une baisse de prix dans de nombreuses villes. L’orientation reste haussière à Lyon.


Les prix de l’immobilier flambent à Lyon, et chutent à Grenoble

null
Les notaires ont fait état de leur note de conjoncture portant sur les prix au m² des logements au premier trimestre, et notamment de ceux des appartements. Le prix du m² continue également de baisser à Saint-Étienne.


Les prix de l’immobilier toujours en hausse affirmée à Lyon

Les dernières publications nationales et régionales, dont celles de Century21, Orpi, et la FNAIM, confirment une augmentation généralisée des prix au niveau national, et notamment dans les grandes métropoles, dont Lyon.


«Des valeurs foncières moins élevées pourraient réguler les prix»

Michel le Faou est adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Métropole délégué à l’urbanisme, au renouvellement urbain, à l’habitat et au cadre de vie. Lyon Pôle Immo évoque avec lui la tension observée sur les prix de l’immobilier au sein de la Métropole de Lyon.