Un séminaire contre le burn out pour les artisans du bâtiment

Le professeur Olivier Torres, fondateur du premier observatoire de la santé des travailleurs non-salariés, Amarok, intervenait la semaine dernière à la CAPEB du Rhône.

La Capeb Rhône organisait, la semaine dernière, un séminaire dédié au burn out. Les artisans du bâtiment sont particulièrement touchés par le phénomène, avec des semaines de plus de 50 heures pour 60% d’entre eux (et même au-delà pour 23%), un travail le week-end de plus en plus systématique, et des vacances en moyenne d’une semaine par an… Les artisans font face à un rythme de travail intense, et à de nombreux facteurs de stress dont des charges administratives, le manque de visibilité sur l’avenir, et la multiplication des normes. Ces facteurs sont en outre aggravés par un sentiment de solitude et un faible suivi médical.

Ouvert également à ses permanents et ses élus, l’objectif de ce séminaire était, pour la CAPEB, de sensibiliser dirigeants et conjoints aux risques professionnels et plus particulièrement aux facteurs de stress, et d’aider à mieux identifier les situations d’épuisement au travail, voire de détresse, et d’accompagner leurs adhérents qui pourraient se trouver en difficulté.

Le coût du stress est à l’origine de plus de 50% de l’ensemble des journées de travail perdues, et représente près de 20% du budget de la branche accidents du travail et maladies professionnelles de la Sécurité Sociale. Le coût social en France de la souffrance en milieu professionnel atteint 8% du PIB.

« De façon générale, les femmes semblent les plus fragiles mais, tout particulièrement dans les métiers du bâtiment, ce sont les chefs de TPE-PME qui apparaissent les plus touchés (source Cnam – TS) », indique la CAPEB. Une étude produite il y a un an par la confédération affirmait déjà que « 46% des petits patrons pensaient avoir fait ou avoir été proches d’un burn out ».

Un test dans trois Capeb départementales

Ce séminaire est actuellement testé dans trois Capeb départementales, dont le Rhône mais aussi en Île de France. Il devrait être étendu dans toute la France au sein d’un dispositif préventif systématique.

Confié à Olivier Torrès, professeur en management à l’université Montpellier 1 et président-fondateur d’Amarok, premier observatoire de la santé des travailleurs non-salariés, il vise plusieurs objectifs, à savoir la promotion de la prévention et la gestion de la santé au travail des chefs d’entreprises, et la connaissance, l’identification et la prévention des risques professionnels spécifiques aux chefs d’entreprises et artisans du bâtiment. Parmi les autres buts ciblés on trouve également le développement du bien-être des artisans, de leur performance au travail, ainsi que l’apport d’une méthodologie et d’outils concrets pour les aider dans leur quotidien.

Cette initiative est menée en partenariat avec la Mutuelle Garance et IRIS – ST (institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail).

» «Plus la taille d’une entreprise est petite, plus la santé du dirigeant est importante»






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reprise d’activité fragile pour l’artisanat régional

Les indicateurs stagnent par rapport au trimestre précédent, selon les CAPEB d’Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB veut un maintien du taux réduit de TICPE pour le bâtiment

null
La suppression de cet avantage est prévue dans le projet de loi de finances pour 2019.


Vers un OPCO de la construction ouvert à toutes les branches

La CAPEB, la CNATP, la FFB, la FNSCOP, la FNTP, la CFE-CGC-BTP, la CFTC, la CGT- FO, la FNSCBA-CGT du Bâtiment et des Travaux Publics ont transmis en ce sens un communiqué commun.


La FFB veut le maintien des CMA départementales

Dans le cadre du projet de loi PACTE, la fédération s’oppose à une régionalisation forcée des Chambres de Métiers et de l’Artisanat.


Lyon 3 : fin de la réhabilitation pour la résidence Montchat

Des travaux de réhabilitation de cette résidence de logements HBM appartenant à GrandLyon Habitat ont été réalisés en site occupé.


Lyon 1er : les locaux de la crèche « Farandole » inaugurés ce lundi

Les nouveaux locaux de la crèche située au 12 rue du Jardin des Plantes seront inaugurés en fin de journée.


Stationnement : la CAPEB demande un rendez-vous au maire de Lyon

Suite à l’agression d’un artisan ayant occasionné 45 jours d’interruption temporaire de travail pour un artisan, la CAPEB Rhône a demandé un rendez-vous au maire.

 


Collèges : quatre chantiers de restructuration dans la Métropole

Les effectifs des collèges de la Métropole sont en nette augmentation.


Les artisans du bâtiment éprouvent des difficultés pour recruter

L’optimisme des artisans d’Auvergne-Rhône-Alpes est contrarié par des difficultés de recrutement.


Opération de rénovation actée sur près de 1.000 logements à Vaulx-en-Velin

Est Métropole Habitat et Citinéa ont signé jeudi un marché de travaux portant sur 988 logements des résidences Noirettes et Grand Bois.


Activité dynamique au deuxième trimestre pour l’artisanat du bâtiment

null
La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment a dévoilé jeudi, pour le secteur, les chiffres d’activité sur 3 mois. L’organisation reste toutefois prudente pour le 2ème semestre.
» Craintes de la CAPEB sur la TVA réduite dans le bâtiment


Craintes de la CAPEB sur la TVA réduite dans le bâtiment

Dans un communiqué, la CAPEB a demandé à Bruno Le Maire de clarifier des propos qu’elle juste équivoques de la secrétaire d’Etat Delphine Gény-Stephann devant le Parlement.


Les artisans du bâtiment restent vigilants

La CAPEB d’Auvergne-Rhône-Alpes a publié vendredi sa dernière étude de conjoncture.


Le dispositif Ecoréno’v mieux ciblé

Le Conseil de la Métropole a voté vendredi dernier une modification du dispositif de rénovation thermique des logements.


Un large plan de rénovation énergétique des bâtiments

Celui-ci a été présenté mercredi par Nicolas Hulot et Jacques Mézard et a fait réagir la FFB, la CAPEB et l’UNPI.