Saint-Etienne : une liste des enseignes de Steel dévoilée par un ex-adjoint, la Ville réagit

Lionel Saugues, ancien adjoint, a dévoilé une liste d’enseignes du futur centre commercial. La Ville a rappelé que celles-ci n’étaient pas destinées à être communiquées, car non définitives, et constituaient des éléments de travail du groupe Apsys.

La Ville de Saint-Etienne a, dans un communiqué jeudi, fait part de son étonnement quant à la divulgation par Lionel Saugues, ancien adjoint de Gaël Perdriau, d’une « première liste des enseignes qui s’installeront dans le centre commercial Steel », porté par le groupe Apsys. Lionel Saugues avait en effet siégé à l'ensemble des comités de commercialisation relatif au projet Steel qui ont eu lieu depuis 2016, en sa qualité, à l'époque, d'adjoint. La municipalité a ainsi précisé que ces informations, par nature confidentielles, ne sont normalement pas « destinées à être communiquées car non définitives, et constituent des éléments de travail du groupe Apsys ».

Un investissement de 150 millions d’euros

« La ville de Saint-Etienne regrette que cette communication vienne fragiliser le contexte commercial très positif à Saint-Etienne, dont la redynamisation est incontestable depuis 2014. Le meilleur indicateur en est le solde d’ouverture et de fermetures des commerces, positif depuis maintenant 3 années », a indiqué la Ville, qui souligne que l’installation croissante et continue de nouvelles enseignes démontre une confiance renouvelée des investisseurs pour le bassin stéphanois.

« Cette nouvelle sortie sur les réseaux sociaux fragilise par ailleurs de manière substantielle le projet Steel, qui constitue le plus gros investissement privé de ces dernières décennies dans la Loire à hauteur de 150 millions d’euros. La ville de Saint-Etienne rappelle que le projet demeure soumis au strict respect du cahier des charges tel que défini lors de l'appel à projets et qui n'a pas changé», a déploré la municipalité, qui rappelle la pertinence du projet visant à compléter l’offre commerciale du centre-ville.

Le projet représente, selon la Ville, « une opportunité pour Saint-Etienne notamment avec la création de plusieurs centaines d'emplois directs et indirects générées par le chantier lui-même, et par la future exploitation commerciale du site ». Il contribuera également à réduire le risque d'évasion commerciale vers la région lyonnaise, lequel est estimé par la CCI à quelque 176 millions d'euros au minimum. « A ce stade, la ville de Saint-Etienne laisse le soin au groupe Apsys, investisseur et futur gestionnaire du centre commercial, de réagir à ces pseudo-révélations », a conclu la Ville.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Émilie Brot, nouvelle directrice du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain

nullElle succède à Hugues de Beaupuy à la direction du syndicat mixte du plus grand parc industriel d’Auvergne-Rhône-Alpes


Carré de Soie : les élus déplorent le départ de Renault

La Métropole et la Ville de Vaulx-en-Velin ont fait part de leur « incompréhension », suite à l’annonce de la fermeture du site de Renault Lyon-Est.


«  Il y a une demande exprimée forte en locaux d’activité »

Loïc de Villard est le président de la FNAIM Entreprises en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui les chiffres du premier trimestre sur les marchés des bureaux et des locaux d’activités.


Socios Services France prend à bail 581 m² dans le « Part-Dieu Central »

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses transactions au titre du mois de mars.


Vers un futur redéveloppement de l’ex-clinique du Tonkin à Villeurbanne

null
Novaxia Investissement, Icade Promotion et Imring ont annoncé avoir signé un partenariat portant sur le redéveloppement de 5 actifs acquis auprès du groupe Ramsay. Dont l’immeuble villeurbannais.


Le marché des locaux d’activité à Lyon reste «dans une dynamique record»

C’est le constat dressé par JLL, qui a analysé les chiffres du premier trimestre 2022 dans l’aire urbaine de Lyon. Pour le conseil, le marché réalise « un excellent départ dans la lignée de 2021 ».


Spirit Entreprises : première agence régionale près de Lyon

La filiale s’implante au sein de la zone industrielle Mi-Plaine, à Chassieu.


«Il y a une demande qui reste non satisfaite»

nullCédric Serre est le responsable de la FNAIM Auvergne Entreprises. Nous évoquons avec lui le marché de l’immobilier d’entreprise sur Clermont Auvergne Métropole, au travers du bilan annuel du marché dévoilé par l’organisation en début de mois.


Sogenial Immobilier acquiert 5.343 m² de locaux d’activités à Roanne

nullCette acquisition a été réalisée pour le compte de la SCPI « Coeur de Régions ».


Clermont Auvergne Métropole : +23% de demande placée en bureaux en 2021

Les chiffres ont été récemment dévoilés par la FNAIM Auvergne. La demande placée en locaux est en revanche en repli.


La phase règlementaire du PLUI de Clermont Auvergne Métropole est lancée

nullLes élus de la Ville et de la Métropole présentaient en cours de semaine dernière la concertation à venir autour du projet du plan local d’urbanisme intercommunal du territoire.


Décret tertiaire : comment la start-up lyonnaise Lowit veut prendre la main

nullL’entrepreneur Thomas Lagier, qui avait déjà cofondé en 2014 la société de modélisation urbaine Forcity (disparue en 2019), a récemment saisi l’opportunité du décret tertiaire pour créer une nouvelle start-up à Lyon. Lowit propose un diagnostic automatique, des recommandations de travaux et un suivi des performances.


Label bas carbone pan-européen : Bureau Veritas rejoint l’initiative

Ce futur label bas carbone pan-européen annoncé à l’occasion du MIPIM vise à promouvoir la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments sur l’ensemble de leur cycle de vie.


Immobilier de bureaux: demande placée en hausse au 1er trimestre à Lyon

La demande placée en bureaux dans la Métropole de Lyon a très nettement dépassé celle enregistrée au premier trimestre 2021. Sur le front des locaux d’activité, la tendance est à la stabilité par rapport à la même période de l’année dernière.


Un sale & lease-back de plus de 9.000 m² signé par Mata Capital

Cette acquisition au coeur du 3e arrondissement de Lyon porte sur un ensemble abritant le siège social d’une société de biotechnologie.