Transition énergétique : les fédérations du bâtiment se félicitent du moratoire

La CAPEB a dans un communiqué indiqué accueillir favorablement les mesures d’apaisement annoncées par le Premier ministre et l’ouverture d’un dialogue constructif sur cette question.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce matin un moratoire gouvernemental de six mois sur la transition énergétique. Celui-ci a été accueilli favorablement par la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB). « Le secteur du bâtiment, qui s’était ému des « non-décisions » gouvernementales de la semaine dernière, accueille favorablement le moratoire annoncé par Edouard Philippe. Je souhaite que la suspension des augmentations fiscales contestées permette de réconcilier les forces vives de notre pays. Les entreprises du bâtiment approuvent par ailleurs les propos du Premier Ministre, qui fait appel aux acteurs économiques pour poursuivre la transition énergétique des logements. La CAPEB, ses représentants nationaux et locaux, participeront au grand débat et seront force de propositions en faveur du secteur », a indiqué dans un communiqué Patrick Liébus, président de la CAPEB.

Cette dernière, qui défend depuis plusieurs mois l’efficacité écologique et économique des dispositifs fiscaux, tel le CITE, auprès des pouvoirs publics, a accueilli favorablement le moratoire. Elle a salué « tout particulièrement la suspension de la suppression brutale du taux réduit de TICPE sur le gazole non routier pour les entreprises du bâtiment », une revendication portée depuis des semaines par la confédération. « L’ensemble du secteur espère que ces mesures d’apaisement s’accompagneront d’un retour au calme dans le pays. Les entreprises du bâtiment commençaient à subir une gêne d’approvisionnement dommageable pour leur activité et pour l’économie de proximité dans son ensemble », a souligné l’organisation.

La CAPEB prête à participer au grand débat national

Son président se dit d’ailleurs prêt à participer dans les six mois à venir au grand débat national que le Premier ministre appelle de ses vœux, ainsi qu’à la consultation de la filière pour accélérer la transition énergétique que les ministres concernés vont solliciter avant la fin de l’année. Pour la confédération, le moratoire est certes une bonne nouvelle, mais le Gouvernement doit désormais s’engager durablement et prendre des mesures constructives. « L’une des premières étapes est de ‘réussir’ la nouvelle version du CITE : le dispositif d’aides aux travaux, que ce soit sous la forme de prime ou de crédit d’impôt, doit être élargi aux fenêtres et ainsi sanctuarisé », a indiqué la confédération.

Pour Patrick Liébus, « l’urgence à agir pour la transition énergétique dans le bâtiment est triple. Elle est écologique bien sûr, car nous devons sans délais réduire drastiquement l’impact carbone du chauffage sur la planète. Elle est économique aussi, car les entreprises qui sont en première ligne pour réaliser les travaux de performance énergétique sont aussi au cœur de la croissance verte. Enfin, l’urgence est sociale : nous devons en finir au plus vite avec les passoires thermiques pour résoudre le drame de la précarité énergétique qui touche près de 7 millions de Français ».

Un moratoire également salué par la FFB

La décision du Premier ministre de suspendre pour six mois la hausse de la fiscalité sur le carburant et la mesure sur le GNR (gasoil non routier) a également été salué par la fédération française du bâtiment, qui indique que «le gouvernement a ainsi apporté une réponse de bon sens, de nature à ramener l’apaisement et la sérénité sur le territoire». Le projet de loi de finances pour 2019 prévoyait pour les entreprises de construction l’abrogation de la possibilité de recourir au GNR, ce qui se serait traduit par «une hausse brutale de 500 millions d’euros de la fiscalité supporté par les entreprises».

Pour Jacques Chanut, le président de la fédération, «la FFB salue la décision raisonnable du gouvernement et se tient à sa disposition afin que la courte période de moratoire soit mise à profit pour trouver une voie de sortie supportable par les entreprises et le budget de l’État, au profit de la transition écologique».

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.


La Métropole amplifie le dispositif «Ecoréno’v» pour la rénovation des logements

null
La collectivité amplifie ses efforts en termes de rénovation thermique des logements, avec l’adoption mardi d’un nouveau règlement pour le dispositif. Pour le présenter, une visite était organisée jeudi dans une copropriété du 8ème arrondissement de Lyon.


L’ex-collège Truffaut, futur lieu de vie du 1er arrondissement


Une visite du site qui accueillera à terme une résidence étudiante, un hostel, une crèche et des tiers lieux, était organisée mercredi en présence du maire de Lyon et du président de la Métropole.


Selon la CAPEB, les travaux d’accessibilité sont plus que jamais nécessaires

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, les travaux d’accessibilité pour sécuriser les seniors en perte d’autonomie sont encore plus nécessaires avec la Covid-19.


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


247.323 logements rénovés grâce à l’Anah en 2020

null
L’agence nationale de l’habitat a enregistré une hausse de 58,8% des rénovations de logements l’an dernier. Et compte financer la rénovation de 600.000 logements en 2021.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


MaPrimeRénov’ élargie à tous les propriétaires

null
L’aide est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et tous les syndicats de copropriétaires.


La CAPEB reçue par la Métropole le 14 janvier sur la ZFE

La CAPEB Rhône et Grand Lyon sera reçue par la Métropole concernant la zone de faibles émissions, qui a été durcie au 1er janvier.


La CAPEB satisfaite de la qualification RGE «chantier par chantier»

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier de l’arrêté du 24 décembre 2020, une expérimentation est lancée pour deux ans afin de mettre en œuvre la qualification RGE « chantier par chantier ».


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Écoles, collèges : performance énergétique et piétonisation, priorités de la Métropole

La piétonisation aux abords des établissements scolaires a été lancée dès cet été de manière prioritaire. La Métropole va également lancer un audit en matière de performance énergétique des collèges.


Les chantiers reprennent dans la Métropole de Lyon


BTP Rhône et le président de la collectivité organisaient ce mardi une visite presse sur deux chantiers à savoir la promenade Moncey et la construction du nouveau bâtiment du CIRC, pour faire un point sur l’impact de la crise du Covid-19.