Immobilier en Auvergne : des disparités entre départements

La Chambre interdépartementale des Notaires d'Auvergne va, dans une semaine, présenter le bilan 2018 de l'immobilier en Auvergne. Avant cela, ils ont communiqué les premières tendance des prix sur les grandes villes de la région.

Jeudi 14 mars à Clermont-Ferrand, la Chambre interdépartementale des Notaires d'Auvergne, par la voix de Maître Stéphane Barre, dévoilera le baromètre du marché immobilier auvergnat au titre 2018. Avant cette présentation, elle a toutefois communiqué les premières tendances des prix sur les grandes villes de la région.

Parmi les 960.000 ventes immobilières conclues en France pour 2018, 31.218 transactions ont été enregistrées pour l'Auvergne pour le secteur de l'ancien. « Le Puy-de-Dôme représentait la moitié des ventes. 23% pour l'Allier, 18% pour la Haute-Loire et le Cantal fermant la marche avec 11%. Au global, le marché auvergnat enregistre une hausse limitée à 1% », notent les notaires.

Hausse des prix dans le Puy-de-Dôme

Dans le principal marché de l’ex-Région, à savoir le Puy-de-Dôme, les prix ont progressé de 2,3 % à 3%. Le prix médian de vente pour une maison est de 155.000€, avec les 5 pièces comme bien le plus recherché. Côté appartements, on notera que plus d'un quart des ventes se fait sur un 3 pièces. Le prix médian de vente est de 1.740€ le m2.

Dans le département de l'Allier, les prix du marché sont orientés à la baisse, de l’ordre de 1,2% pour les maisons et de 4,6% pour les appartements. 95.000 euros seront nécessaires pour acquérir une maison de 4 pièces (27,9% des ventes). Du côté des appartements, les plus plébiscités sont les 3 pièces (39,4% des ventes), dont le prix tombe à 990 euros le m2.

Prix en baisse en Haute-Loire

En Haute-Loire, les prix du marché baissent de 3,8% pour les maisons et de 4,5% pour les appartements. « Une maison de 6 pièces et plus se négocie autour de 115.400 euros tandis qu'un appartement de 3 pièces est généralement vendu aux alentours de 1.040 euros le m2 », indiquent les notaires.

Dans le Cantal, on note une différence entre le prix des maisons, en repli de 13,3%, et celui des appartements, en hausse de 16,2%. Une maison de 4 pièces s'acquerra autour de 78.000 euros tandis qu'un appartement de 4 pièces s'achète aux alentours de 1.190 euros le m2.

Dans les préfectures, le prix au m2 par transaction atteint pour les maisons et appartements anciens, dans une moyenne de 1.770 euros, soit le plus élevé des quatre villes-préfectures. A Moulins, les prix sont de 1.100 euros le m², contre 1.070€ le m² au Puy-en-Velay. C’est dans le Cantal que se présente la moyenne la moins élevée, à 910 euros m².






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.