Immobilier en Auvergne : des disparités entre départements

La Chambre interdépartementale des Notaires d'Auvergne va, dans une semaine, présenter le bilan 2018 de l'immobilier en Auvergne. Avant cela, ils ont communiqué les premières tendance des prix sur les grandes villes de la région.

Jeudi 14 mars à Clermont-Ferrand, la Chambre interdépartementale des Notaires d'Auvergne, par la voix de Maître Stéphane Barre, dévoilera le baromètre du marché immobilier auvergnat au titre 2018. Avant cette présentation, elle a toutefois communiqué les premières tendances des prix sur les grandes villes de la région.

Parmi les 960.000 ventes immobilières conclues en France pour 2018, 31.218 transactions ont été enregistrées pour l'Auvergne pour le secteur de l'ancien. « Le Puy-de-Dôme représentait la moitié des ventes. 23% pour l'Allier, 18% pour la Haute-Loire et le Cantal fermant la marche avec 11%. Au global, le marché auvergnat enregistre une hausse limitée à 1% », notent les notaires.

Hausse des prix dans le Puy-de-Dôme

Dans le principal marché de l’ex-Région, à savoir le Puy-de-Dôme, les prix ont progressé de 2,3 % à 3%. Le prix médian de vente pour une maison est de 155.000€, avec les 5 pièces comme bien le plus recherché. Côté appartements, on notera que plus d'un quart des ventes se fait sur un 3 pièces. Le prix médian de vente est de 1.740€ le m2.

Dans le département de l'Allier, les prix du marché sont orientés à la baisse, de l’ordre de 1,2% pour les maisons et de 4,6% pour les appartements. 95.000 euros seront nécessaires pour acquérir une maison de 4 pièces (27,9% des ventes). Du côté des appartements, les plus plébiscités sont les 3 pièces (39,4% des ventes), dont le prix tombe à 990 euros le m2.

Prix en baisse en Haute-Loire

En Haute-Loire, les prix du marché baissent de 3,8% pour les maisons et de 4,5% pour les appartements. « Une maison de 6 pièces et plus se négocie autour de 115.400 euros tandis qu'un appartement de 3 pièces est généralement vendu aux alentours de 1.040 euros le m2 », indiquent les notaires.

Dans le Cantal, on note une différence entre le prix des maisons, en repli de 13,3%, et celui des appartements, en hausse de 16,2%. Une maison de 4 pièces s'acquerra autour de 78.000 euros tandis qu'un appartement de 4 pièces s'achète aux alentours de 1.190 euros le m2.

Dans les préfectures, le prix au m2 par transaction atteint pour les maisons et appartements anciens, dans une moyenne de 1.770 euros, soit le plus élevé des quatre villes-préfectures. A Moulins, les prix sont de 1.100 euros le m², contre 1.070€ le m² au Puy-en-Velay. C’est dans le Cantal que se présente la moyenne la moins élevée, à 910 euros m².






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Isère : une dynamique des prix de l’immobilier affirmée sur un an

null
La Chambre des notaires de l’Isère présentait, il y a quelques jours, son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Dans le Nord-Isère, les prix des maisons et des appartements sont nettement orientés à la hausse.


Les prix de l’immobilier également en hausse dans le Voironnais et la Bièvre

La Chambre des notaires de l’Isère présentait récemment son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Entre Grenoble et Lyon, la hausse des prix des maisons et des appartements est bel et bien là.


Loire : les prix des maisons augmentent davantage que les appartements

null
C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture des notaires de France portant sur le département.
» Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les dernières statistiques des notaires font état d’une augmentation des prix des appartements de près de 5% dans le département.


Les prix de l’immobilier en hausse de 0,5 % à Lyon selon Meilleursagents

null
Le spécialiste de l’estimation immobilière a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Le taux de logements vacants en Suisse continue d’augmenter

C’est ce qu’indique l’office fédéral de la statistique vendredi dans sa publication «Construction et logement».


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.