Rhônexpress : La Métropole veut faire diminuer les tarifs

Le Syral et la Métropole ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress, avec pour objectif une baisse des tarifs, des offres alternatives, et l’amélioration de la mobilité dans l'est lyonnais.

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress à l’occasion de la réunion du Conseil syndical du Sytral de ce vendredi. Le contrat de concession avait été conclu à l’époque entre le Conseil général du Rhône et Vinci le 1er mars 2007 pour une mise en service effective le 9 août 2010 avec échéance au 31 décembre 2038.

« J'ai annoncé avec le SYTRAL, ma volonté de renégocier le contrat du RhôneExpress, qui relie l'aéroport Saint-Exupéry au centre de Lyon. Cette renégociation a 3 objectifs :👉🏻 diminuer les tarifs, proposer des offres alternatives, et améliorer la mobilité dans l'est lyonnais », a indiqué David Kimelfeld dans un tweet.

La Métropole de Lyon finance à ce jour l’intégralité des coûts supportés par le Sytral en application du contrat de concession. Ce contrat imposait à Rhônexpress un monopole de la desserte de l’aéroport Saint Exupéry. La démarche commune annoncée ce vendredi pour la renégociation du contrat poursuit trois objectifs, à savoir le développement de solutions pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l’est lyonnais au bénéfice des usagers de la ligne de tramway T3 aujourd’hui saturée et afin d’assurer plus de cadencement.

La Métropole et le Sytral menacent de résilier le contrat de concession

La renégociation doit permettre la mise en œuvre de solutions alternatives concurrentielles notamment pour la desserte de la plateforme aéroportuaire en assurant la reconnexion des lignes régulières de la CCEL. Il s’agit également de diminuer les tarifs jugés « excessifs » pour les usagers.

La Métropole et le Sytral indiquent que la négociation sera conduite conjointement par Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral et Gérard Claisse, vice-président de la Métropole en charge des marchés publics. Le 30 avril, une première réunion de travail se tiendra entre les parties. La volonté commune du Sytral et de la collectivité est de parvenir à la signature d’un avenant au contrat d’ici à l’automne de cette année.

La détermination semble être de mise, au vu des termes du communiqué. « Si les discussions souhaitées avec les actionnaires de Rhônexpress n’aboutissaient pas dans ce délai, le Sytral et la Métropole de Lyon examineront toutes les solutions juridiques pouvant aller jusqu’à la résiliation du contrat de concession », menace la Métropole.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le remplacement de Rhonexpress par le Tram T3 ne détériorera pas la qualité du service.
Pour Rhônexpress le temps de parcourt actuel est de 30 minutes pour le trajet plus 8minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
—————————
Pour le tram T3 le temps de parcoure futur sera de 25minutes (Part-Dieu à Meyzieu ZI) plus 4 minutes (temps d’arrêt nécessaire qu’il faut ajouter pour desservir une station supplémentaire à Villeurbanne une à Décines et deux Meyzieu et une à Pusignan ZI) plus 7 minutes (temps de parcourt des 7Km séparant Meyzieu ZI à St Ex) plus 2 minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
D’autre part actuellement la fréquence en heure de pointe est de 10 rames par heure pour T3 (une rame toutes les 6minutes) plus 4rames par heure pour Rhônexpress (une rame toutes les 15minutes) soit au total 14 rames par heure.
Avec une desserte de St Ex par T3 la fréquence pourra être une rame toutes les 3minutes soit 20 rames par heure
Pour conséquence 6 rames de plus part heure mais doublement de la capacité de la ligne T3.

Rhonexpress en quelques chiffres:

Le cout de Rhônexpress c’est 120 millions d’euros.

Rhônexpress a été financé pour l’essentiel (à 85%) par les contribuables du Département du Rhône et depuis 2015 par ceux de la METROPOLE.
———————–
Le contrat n’a pas été le négocié par le SYTRAL mais le Département « Mr MERCIER » propriétaire de la ligne de l’EST.
————————
Le département a fourni une subvention de 40 millions d’euros sur les 120 du cout total.

Les actionnaires que vous citer on fourni 17 millions d’euros.

Le reste a été emprunté 63 millions.
Cet emprunt est remboursé tous les ans pour un montant de 3.25 millions d’euros durant 30ans « 2008à 2038 » par le Département et le SYTRAL depuis 2015
A ce jour le montant du remboursement avoisine les 5 millions d’euros ce qui fait prés de 100millions d’euros que la METROPOLE « nos impôts » via SYTRAL va verser à Rhônexpress jusque à la fin du contrat.

Rhônexpress n’assure que les couts de fonctionnement, l’infrastructure est déjà la propriété du SYTRAL.
Rhônexpress :
Chiffre d’affaire environ 12millions « moyenne : 1,2millions de passagers à 10euros ».
Résultats « Bénéfice net » : environ 1,3millions d’euros

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Fitch confirme la note AA de la Métropole de Lyon


L’agence de notation met en avant une capacité de désendettement qui s’est nettement améliorée, un environnement économique des plus favorables en France.


Immobilier : pas de pertes d’emploi en avril, selon ADP

Selon le rapport national sur l’emploi d’ADP®, le secteur privé en France a enregistré la perte de 18.500 emplois en avril.


Le groupe Cabinet Hermès s’implante à Valence

Le spécialiste de la transaction immobilière destinée aux professionnels poursuit son déploiement en Auvergne-Rhône-Alpes via une collaboration avec Didier Lacoste, associé de Lacoste Cabinet Conseil.


Les parcs à nouveau ouverts à Lyon, réouverture prochaine des terrasses

null
La Ville rappelle que si les parcs sont a nouveau ouverts, les aires de jeux et de fitness restent fermées. Elle a également indiqué qu’en prévision de la réouverture envisagée des restaurants, elle allait autoriser l’installation des terrasses estivales.


A Lyon, cet automne, une 2ème édition du salon immobilier de montagne

Le salon est programmé les 15, 16 et 17 octobre 2020, à la Cité Internationale de Lyon.


Rhône et Haute-Savoie: en mars-avril, une surmortalité supérieure à 30%

L’INSEE Auvergne Rhône-Alpes a fait un point ce mardi sur la surmortalité observée dans les territoires de la région du 2 mars au 26 avril, période marquée par l’épidémie de coronavirus.


Christophe Geourjon pousse à la création d’un Réseau Express Métropolitain

Les propositions que l’UDI porte depuis 3 ans pour la création d’un « RER à la lyonnaise » sont, selon lui, plus que jamais d’actualité.


Une fréquentation moyenne de l’ordre de 25% sur le réseau TCL


Le SYTRAL a fait un bilan de la première semaine de déconfinement et annoncé des dispositifs affinés et renforcés dans les jours et semaines à venir.


Auvergne-Rhône-Alpes : 420.000 habitants dans un logement suroccupé

Selon l’INSEE, cette situation concerne, en situation de confinement, 5,5 % des habitants de la grande région, soit une proportion inférieure à celle observée en France métropolitaine.


La crise sanitaire n’arrête pas LPA


Malgré une activité ralentie en cette période de crise sanitaire, cette dernière s’est traduite, chez Lyon Parc Auto, par l’expérimentation de nouveaux services, du parking relais «modes doux» au «drive des producteurs».


Lyon, 1ère ville en nombre de très hauts revenus, derrière Paris et Neuilly


L’INSEE a publié une étude sur les très hauts revenus. En Auvergne-Rhône-Alpes, ceux-ci sont souvent localisés dans les métropoles et près de la frontière suisse.


Déconfinement : une charte pour préciser le recours aux transports en commun

Une charte a été signée ce mardi par nombre d’acteurs afin de préciser les modalités d’organisation pour les transports en commun en période de déconfinement.


Les parcs de la Métropole rouvrent progressivement

Depuis ce mardi, le Parc de Parilly est de nouveau accessible au public, après les berges du Rhône et les rives de Saône. Le Domaine de Lacroix-Laval sera lui ouvert à partir de ce mercredi.


La Foire de Lyon reprogrammée du 8 au 12 octobre

Un format alternatif, plus court, a été imaginé pour l’édition 2020.


Vers une hausse de l’aide pour l’achat d’un VAE

L’aide pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique devrait passer de 100 à 500 euros dans la Métropole de Lyon.