Rhônexpress : La Métropole veut faire diminuer les tarifs

Le Syral et la Métropole ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress, avec pour objectif une baisse des tarifs, des offres alternatives, et l’amélioration de la mobilité dans l'est lyonnais.

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress à l’occasion de la réunion du Conseil syndical du Sytral de ce vendredi. Le contrat de concession avait été conclu à l’époque entre le Conseil général du Rhône et Vinci le 1er mars 2007 pour une mise en service effective le 9 août 2010 avec échéance au 31 décembre 2038.

« J'ai annoncé avec le SYTRAL, ma volonté de renégocier le contrat du RhôneExpress, qui relie l'aéroport Saint-Exupéry au centre de Lyon. Cette renégociation a 3 objectifs :👉🏻 diminuer les tarifs, proposer des offres alternatives, et améliorer la mobilité dans l'est lyonnais », a indiqué David Kimelfeld dans un tweet.

La Métropole de Lyon finance à ce jour l’intégralité des coûts supportés par le Sytral en application du contrat de concession. Ce contrat imposait à Rhônexpress un monopole de la desserte de l’aéroport Saint Exupéry. La démarche commune annoncée ce vendredi pour la renégociation du contrat poursuit trois objectifs, à savoir le développement de solutions pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l’est lyonnais au bénéfice des usagers de la ligne de tramway T3 aujourd’hui saturée et afin d’assurer plus de cadencement.

La Métropole et le Sytral menacent de résilier le contrat de concession

La renégociation doit permettre la mise en œuvre de solutions alternatives concurrentielles notamment pour la desserte de la plateforme aéroportuaire en assurant la reconnexion des lignes régulières de la CCEL. Il s’agit également de diminuer les tarifs jugés « excessifs » pour les usagers.

La Métropole et le Sytral indiquent que la négociation sera conduite conjointement par Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral et Gérard Claisse, vice-président de la Métropole en charge des marchés publics. Le 30 avril, une première réunion de travail se tiendra entre les parties. La volonté commune du Sytral et de la collectivité est de parvenir à la signature d’un avenant au contrat d’ici à l’automne de cette année.

La détermination semble être de mise, au vu des termes du communiqué. « Si les discussions souhaitées avec les actionnaires de Rhônexpress n’aboutissaient pas dans ce délai, le Sytral et la Métropole de Lyon examineront toutes les solutions juridiques pouvant aller jusqu’à la résiliation du contrat de concession », menace la Métropole.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le remplacement de Rhonexpress par le Tram T3 ne détériorera pas la qualité du service.
Pour Rhônexpress le temps de parcourt actuel est de 30 minutes pour le trajet plus 8minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
—————————
Pour le tram T3 le temps de parcoure futur sera de 25minutes (Part-Dieu à Meyzieu ZI) plus 4 minutes (temps d’arrêt nécessaire qu’il faut ajouter pour desservir une station supplémentaire à Villeurbanne une à Décines et deux Meyzieu et une à Pusignan ZI) plus 7 minutes (temps de parcourt des 7Km séparant Meyzieu ZI à St Ex) plus 2 minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
D’autre part actuellement la fréquence en heure de pointe est de 10 rames par heure pour T3 (une rame toutes les 6minutes) plus 4rames par heure pour Rhônexpress (une rame toutes les 15minutes) soit au total 14 rames par heure.
Avec une desserte de St Ex par T3 la fréquence pourra être une rame toutes les 3minutes soit 20 rames par heure
Pour conséquence 6 rames de plus part heure mais doublement de la capacité de la ligne T3.

Rhonexpress en quelques chiffres:

Le cout de Rhônexpress c’est 120 millions d’euros.

Rhônexpress a été financé pour l’essentiel (à 85%) par les contribuables du Département du Rhône et depuis 2015 par ceux de la METROPOLE.
———————–
Le contrat n’a pas été le négocié par le SYTRAL mais le Département « Mr MERCIER » propriétaire de la ligne de l’EST.
————————
Le département a fourni une subvention de 40 millions d’euros sur les 120 du cout total.

Les actionnaires que vous citer on fourni 17 millions d’euros.

Le reste a été emprunté 63 millions.
Cet emprunt est remboursé tous les ans pour un montant de 3.25 millions d’euros durant 30ans « 2008à 2038 » par le Département et le SYTRAL depuis 2015
A ce jour le montant du remboursement avoisine les 5 millions d’euros ce qui fait prés de 100millions d’euros que la METROPOLE « nos impôts » via SYTRAL va verser à Rhônexpress jusque à la fin du contrat.

Rhônexpress n’assure que les couts de fonctionnement, l’infrastructure est déjà la propriété du SYTRAL.
Rhônexpress :
Chiffre d’affaire environ 12millions « moyenne : 1,2millions de passagers à 10euros ».
Résultats « Bénéfice net » : environ 1,3millions d’euros

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Rénovation pour certains ponts de la Métropole

La Métropole de Lyon lance durant l’été plusieurs chantiers de rénovation de ponts. Comme l’an dernier, la Métropole de Lyon engage au cours de l’été plusieurs chantiers de rénovation des ponts dans le cadre des travaux d’entretien courant ou de grosses réparations des ouvrages d’art du territoire. Ces travaux sont effectués durant ces deux mois […]


Un avis favorable côté italien pour la liaison transalpine

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a donné un avis positif à la poursuite du projet franco-italien de liaison.


Nexity a relèvé ses prévisions de croissance pour 2019

Le titre s’est envolé de plus de 10% en Bourse mercredi, suite à la révision à la hausse de la prévision de croissance pour 2019.


Christine Cornet devient directrice régionale de Sogeprom à Lyon

Elle succède à Fabrice Hoolbecq, le fondateur de Noaho.


David Kimelfeld en visite dans le sud-ouest lyonnais

Le président de la Métropole a visité jeudi les communes de Givors, Grigny, Saint-Genis Laval, Irigny et Vernaison. A été abordée sur ce territoire la question du logement des agriculteurs. L’élu a également évoqué l’idée de créer une police métropolitaine.


Métropole de Lyon: Buffet investi à droite, Vincendet apporte son soutien


Le sénateur et ancien maire d’Oullins, François-Noël Buffet a été investi par les Républicains. Son ex-concurrent, Alexandre Vincendet, lui a immédiatement apporté son soutien.


Lyon City Demain 2019 : plus de 4.000 visiteurs accueillis

La 4ème édition organisée à Perrache, et qui s’est achevée le mardi 25 juin, était tournée vers la ville inclusive.


L’offre TCL renforcée pour répondre à la fréquentation

Le Sytral déploie un plan de renfort d’offre d’envergure pour répondre à la fréquentation en constante progression du réseau de transports en commun.


PasàPas va prendre 900 m² dans le Factory à la Confluence

La société était accompagnée par Rudigoz et Associés dans sa recherche de nouveaux locaux.


Métro E : le terminus Bellecour privilégié


Le SYTRAL a, ce vendredi, fait part de ses premières orientations quant au tracé du métro E.


Signature d’un contrat territorial et d’intégration des réfugiés

L’État, Forum Réfugiés-Cosi et la Métropole de Lyon ont signé ce contrat qui va concrétiser un programme d’actions 2019 pour l’insertion sociale et professionnelle.


Cédric Van Styvendael quitte la direction générale d’Est Métropole Habitat


Le dirigeant rejoint à temps complet « le GIE La Ville Autrement ». Céline Reynaud, actuelle directrice générale adjointe d’Est Métropole Habitat, lui succède à la tête de l’office.


Canicule : le Sytral déploie Tick’Air

Ce ticket, disponible dès ce mardi et dans les prochains jours, permet de se déplacer toute la journée sur l’ensemble du réseau TCL au prix de 3€.


Actes de vandalisme sur les Vélo’v

Pour faire face à ces dégradations, 1.000 Vélo’v de la précédente génération vont être déployés pour permettre aux usagers de profiter pleinement du service.


Inauguration de la « maison du répit » à Tassin-la-Demi-Lune

David Kimelfeld, Gérard Collomb, Pascal Charmot, Sophie Cluzel et Brigitte Macron étaient présents pour l’inauguration de cet établissement dédié au répit, pour les familles éprouvées par la maladie, le handicap ou la dépendance à domicile.