Rhônexpress : La Métropole veut faire diminuer les tarifs

Le Syral et la Métropole ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress, avec pour objectif une baisse des tarifs, des offres alternatives, et l’amélioration de la mobilité dans l'est lyonnais.

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral ont annoncé le lancement d’une renégociation du contrat de concession de Rhônexpress à l’occasion de la réunion du Conseil syndical du Sytral de ce vendredi. Le contrat de concession avait été conclu à l’époque entre le Conseil général du Rhône et Vinci le 1er mars 2007 pour une mise en service effective le 9 août 2010 avec échéance au 31 décembre 2038.

« J'ai annoncé avec le SYTRAL, ma volonté de renégocier le contrat du RhôneExpress, qui relie l'aéroport Saint-Exupéry au centre de Lyon. Cette renégociation a 3 objectifs :👉🏻 diminuer les tarifs, proposer des offres alternatives, et améliorer la mobilité dans l'est lyonnais », a indiqué David Kimelfeld dans un tweet.

La Métropole de Lyon finance à ce jour l’intégralité des coûts supportés par le Sytral en application du contrat de concession. Ce contrat imposait à Rhônexpress un monopole de la desserte de l’aéroport Saint Exupéry. La démarche commune annoncée ce vendredi pour la renégociation du contrat poursuit trois objectifs, à savoir le développement de solutions pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l’est lyonnais au bénéfice des usagers de la ligne de tramway T3 aujourd’hui saturée et afin d’assurer plus de cadencement.

La Métropole et le Sytral menacent de résilier le contrat de concession

La renégociation doit permettre la mise en œuvre de solutions alternatives concurrentielles notamment pour la desserte de la plateforme aéroportuaire en assurant la reconnexion des lignes régulières de la CCEL. Il s’agit également de diminuer les tarifs jugés « excessifs » pour les usagers.

La Métropole et le Sytral indiquent que la négociation sera conduite conjointement par Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral et Gérard Claisse, vice-président de la Métropole en charge des marchés publics. Le 30 avril, une première réunion de travail se tiendra entre les parties. La volonté commune du Sytral et de la collectivité est de parvenir à la signature d’un avenant au contrat d’ici à l’automne de cette année.

La détermination semble être de mise, au vu des termes du communiqué. « Si les discussions souhaitées avec les actionnaires de Rhônexpress n’aboutissaient pas dans ce délai, le Sytral et la Métropole de Lyon examineront toutes les solutions juridiques pouvant aller jusqu’à la résiliation du contrat de concession », menace la Métropole.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le remplacement de Rhonexpress par le Tram T3 ne détériorera pas la qualité du service.
Pour Rhônexpress le temps de parcourt actuel est de 30 minutes pour le trajet plus 8minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
—————————
Pour le tram T3 le temps de parcoure futur sera de 25minutes (Part-Dieu à Meyzieu ZI) plus 4 minutes (temps d’arrêt nécessaire qu’il faut ajouter pour desservir une station supplémentaire à Villeurbanne une à Décines et deux Meyzieu et une à Pusignan ZI) plus 7 minutes (temps de parcourt des 7Km séparant Meyzieu ZI à St Ex) plus 2 minutes de temps d’attente d’une rame à l’autre soit au total 38 minutes.
D’autre part actuellement la fréquence en heure de pointe est de 10 rames par heure pour T3 (une rame toutes les 6minutes) plus 4rames par heure pour Rhônexpress (une rame toutes les 15minutes) soit au total 14 rames par heure.
Avec une desserte de St Ex par T3 la fréquence pourra être une rame toutes les 3minutes soit 20 rames par heure
Pour conséquence 6 rames de plus part heure mais doublement de la capacité de la ligne T3.

Rhonexpress en quelques chiffres:

Le cout de Rhônexpress c’est 120 millions d’euros.

Rhônexpress a été financé pour l’essentiel (à 85%) par les contribuables du Département du Rhône et depuis 2015 par ceux de la METROPOLE.
———————–
Le contrat n’a pas été le négocié par le SYTRAL mais le Département « Mr MERCIER » propriétaire de la ligne de l’EST.
————————
Le département a fourni une subvention de 40 millions d’euros sur les 120 du cout total.

Les actionnaires que vous citer on fourni 17 millions d’euros.

Le reste a été emprunté 63 millions.
Cet emprunt est remboursé tous les ans pour un montant de 3.25 millions d’euros durant 30ans « 2008à 2038 » par le Département et le SYTRAL depuis 2015
A ce jour le montant du remboursement avoisine les 5 millions d’euros ce qui fait prés de 100millions d’euros que la METROPOLE « nos impôts » via SYTRAL va verser à Rhônexpress jusque à la fin du contrat.

Rhônexpress n’assure que les couts de fonctionnement, l’infrastructure est déjà la propriété du SYTRAL.
Rhônexpress :
Chiffre d’affaire environ 12millions « moyenne : 1,2millions de passagers à 10euros ».
Résultats « Bénéfice net » : environ 1,3millions d’euros

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Actes de vandalisme sur les Vélo’v

Pour faire face à ces dégradations, 1.000 Vélo’v de la précédente génération vont être déployés pour permettre aux usagers de profiter pleinement du service.


Inauguration de la « maison du répit » à Tassin-la-Demi-Lune

David Kimelfeld, Gérard Collomb, Pascal Charmot, Sophie Cluzel et Brigitte Macron étaient présents pour l’inauguration de cet établissement dédié au répit, pour les familles éprouvées par la maladie, le handicap ou la dépendance à domicile.


Le gouvernement s’engage dans le développement des tiers-lieux

Le Gouvernement a lancé un programme spécifique à ces tiers lieux.


Villeurbanne : des capteurs thermiques dans la cour de l’école Edouard-Herriot

Ceux-ci ont pour objectif d’évaluer l’impact des travaux d’aménagement conduits en août dernier sur la chaleur accumulée.


Lyon et Saint-Etienne veulent une amélioration des mobilités entre les deux métropoles

Un accord cadre de partenariat 2019-2022 a été signé en faveur du développement économique et de l’innovation.


Le bureau de poste de la route de Vienne maintenu

La Métropole de Lyon a annoncé s’engager au maintien de ce point initialement voué à une fermeture.


Les constructeurs de maisons individuelles tirent la sonnette d’alarme


La fédération française des constructeurs de maisons individuelles dénonce une « stratégie qui vise à tuer la maison individuelle neuve »


Alila a posé la 1ere pierre d’« Evolution » à Villefranche-sur-Saône

Le promoteur spécialiste du logement conventionné a posé la semaine dernière la première pierre de cette résidence située non loin du centre-ville.


La Métropole de Lyon accueille le sommet des aires métropolitaines

Ce 5ème sommet européen avait pour thème l’inclusion et les défis sociaux des métropoles du continent.


Le festival international du logement social a débuté mardi à Lyon

La deuxième édition de ce festival se tient à Lyon et dans différentes villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’au 8 juin. L’ « appel de Lyon » a en outre été lancé.


Révision du PPRNi de l’Azergues

Le plan de prévention des risques naturels d’inondation va être révisé.


Nexity choisit Lyon Vaise pour installer son nouveau siège régional


D’ici fin 2022, les équipes lyonnaises de Nexity situées actuellement à la Cité Internationale ainsi que celles de 9 filiales, déménageront dans un tout nouveau navire amiral dans le quartier de l’industrie à Vaise.


Le Sytral présente sa rame de métro nouvelle génération

Le syndicat des transports présentait lundi sa première rame nouvelle génération livrée à Lyon.


Kimelfeld veut renforcer la place des maires au sein de la Métropole

Le président de la Métropole veut, d’ici au 15 juillet, que des propositions concrètes soient faites pour que les maires puissent peser sur les choix de la collectivité.


Sainte Foy-Lès Lyon : 6ème Sens Immobilier acquiert un local

Le groupe 6ème Sens Immobilier a annoncé l’acquisition d’un local de 2.260 m2 dans cette ville de l’ouest lyonnais.