La FNTP et la FFB ne veulent pas voir disparaître le GNR

Les fédérations se sont manifestées auprès de Bruno Le Maire face à une telle éventualité.

La chasse aux niches fiscales à destination des entreprises a semble-t-il commencé pour Bercy. Parmi les premières pistes évoquées, celle d’une éventuelle suppression du gazole non routier (GNR) a rapidement émergé. Face à cette éventualité, les responsables des fédérations du BTP se sont rapidement manifestés auprès de Bruno Le Maire. Bruno Cavagné, président de la fédération nationale des travaux publics (FNTP), et Jacques Chanut, président de la fédération française du bâtiment (FFB), ont fait part de leur vive opposition à une telle suppression dont l’annonce, à l’automne dernier, avait déjà fait l’effet d’une bombe dans le BTP.

Rappelons en effet que celle-ci était initialement prévue dans le projet de loi de finances pour 2019. Mais cette suppression « avait été finalement abandonnée compte tenu des conséquences désastreuses qu’elle aurait entraînées sur les entreprises du secteur », rappellent la FFB et la FNTP dans un communiqué.

« L’équivalent de la totalité de la marge nette des TP »

Les deux responsables ont demandé à Bruno Le Maire de ne pas rééditer, sur la forme et sur le fond, la suppression du GNR envisagée il y a six mois. « Ce serait 750 millions euros de hausse de taxe dans le BTP, dont 700 millions pour le seul secteur des TP, soit l’équivalent de la totalité de la marge nette des TP », soulignent les organisations.

La suppression serait, selon elles, d’autant plus inacceptable qu’il n’existe pas à ce jour d’engins de substitution sur le marché, sinon à l’état embryonnaire, qui permettrait d’éviter une consommation de gazole. « Il faudrait a minima une décennie pour accompagner la conversion écologique du secteur en y associant les fabricants d’engins. En outre, les entreprises du BTP n’ont pas toujours les moyens juridiques leur permettant de répercuter une hausse de taxe sur le donneur d’ordre dans le cadre de contrats pluriannuels, souvent à prix ferme sans clause de révision de prix », indiquent les fédérations.

Jacques Chanut et Bruno Cavagné affirment, dans leur communiqué, qu’« au moment même où la crise des gilets jaunes montre la nécessité impérieuse de prendre soin de nos territoires, il serait totalement inconséquent de déstabiliser les TPE-PME d’un secteur créateur d’emplois locaux et dont l’activité même participe à la cohésion des territoires et à la transition écologique ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Devant les promoteurs, la Métropole dit souhaiter une régulation des prix du foncier

Béatrice Vessiller et Renaud Payre ont, à l’occasion des pyramides d’argent de la fédération des promoteurs immobiliers, exprimé leurs ambitions en matière de production de logements.


Villeurbanne : inauguration des résidences « Cosmopolis » et « Arch »


Ces résidences développées par Rhône Saône Habitat et Cogedim ont été inaugurées le 14 septembre. La première comprend des logements en bail réel solidaire. Le maire et du vice-président de la Métropole de Lyon, ont, à cette occasion, appelé à une régulation du foncier.


Pyramides d’Argent : le campus EM Lyon remporte le Grand prix régional

La Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise organisait mercredi 14 septembre sa cérémonie des Pyramides, qui s’est tenue à l’Embarcadère. Cogedim a été lauréat pour ce projet développée à Gerland.


Assises du BTP : le Gouvernement annonce 13 premières mesures

nullCes mesures visent à « soutenir et simplifier les opérations économiques du secteur ».


« Nous, promoteurs, n’achetons pas des fonciers chers de gaieté de coeur »

nullPascal Boulanger est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Nous évoquons avec lui son ressenti après la présentation des premières mesures prises suite aux Assises du bâtiment et des travaux publics, mais aussi les problématiques en matière de foncier.


Pour la CAPEB, les Assises sont un 1er pas encourageant mais encore insuffisant

13 premières mesures issues des Assises du bâtiment et des travaux publics ont été annoncées pour soutenir et simplifier les opérations économiques du secteur. Le résultat est jugé insuffisant pour répondre à l’inquiétude des entreprises artisanales du bâtiment.


La FFB salue les mesures découlant des Assises du BTP

nullCe premier rendu valide, selon la fédération du bâtiment, quelques-unes de ses propositions.


Nouvelle baisse des réservations de logements neufs

Le repli est particulièrement sensible sur les ventes en bloc et celles destinées aux particuliers investisseurs, selon les derniers chiffres de la FPI.


La FFB révise à la baisse ses prévisions d’activité 2022

null
La fédération du bâtiment a mis à jour ses prévisions au regard de l’impact du contexte macroéconomique et géopolitique.


A Saint-Étienne, un marché de l’immobilier neuf désormais sous-offreur

C’est ce que révèle le dernier observatoire de l’habitat dévoilé par Epures. Le marché de l’immobilier neuf dans le Sud Loire a frôlé, l’an dernier, les 500 ventes.


L’artisanat du bâtiment inquiet pour 2023 malgré une conjoncture encore favorable

Le secteur est inquiet suite à la hausse des prix des matériaux et de l’énergie enregistrée au 2e trimestre, et aux conséquences des difficultés d’approvisionnement.


Des bailleurs intègrent l’objectif de désimperméabilisation dans leurs projets

La Métropole s’est engagée ce lundi avec l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse pour agir sur l’origine de la dégradation des milieux aquatiques.


Un marché de l’investissement immobilier résidentiel empreint d’incertitudes

CBRE a réagi aux chiffres Immostat de l’investissement résidentiel au deuxième trimestre 2022.


Catherine Vautrin devient présidente de l’ANRU

L’ancienne ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité a été nommée a la présidence du conseil d’administration de l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Elle succède à Olivier Klein, désormais ministre délégué au logement


Reflux des permis de construire et des mises en chantier

Les permis de construire sont en recul sur trois mois, après un début d’année marqué par une nette poussée des autorisations. Les mises en chantier sont, elles aussi, en repli sur cette même période. Sur 12 mois, la situation est contrastée, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.