Le rapport Nogal « Louer en confiance » présenté

Le député de Haute-Garonne a présenté ce rapport visant à faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires.

Mickael Nogal, député LREM de Haute-Garonne avait été chargé en fin d’année dernière par le Premier ministre d’une mission sur la thématique du logement, avec pour objectif de faire évoluer le modèle des agences immobilières pour faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires.

Mickaël Nogal a présenté ce mardi au Premier ministre son rapport parlementaire « Louer en confiance », avec 37 propositions visant à sécuriser la mise en location des logements et améliorer les relations entre bailleurs et locataires. Il s’est avant cela attaché à se déplacer sur le terrain, à Paris, Marseille mais également Alençon, afin de pouvoir proposer un rapport répondant aux problématiques des zones tendues, très tendues, mais également des zones sans tension.

Aujourd’hui, dans un parc locatif privé qui compte 6,7 millions de logements, en augmentation de 27% en trente ans, deux tiers des propriétaires préfèrent gérer leur bien en direct plutôt que de faire appel à une agence immobilière. Ceci s’explique pour deux raisons principales, à savoir le coût des honoraires et le manque de confiance envers les agents immobiliers.

Dans le cadre des zones tendues, l’affluence de candidatures pour un même logement pousse à une sélectivité accrue des locataires et renforce la difficulté des profils hors CDI notamment à se loger. Dans un même temps, la gestion directe est pointée du doigt car elle est parfois synonyme d’un plus grand nombre de discriminations, de litiges et d’infractions à la loi, du côté du propriétaire comme du locataire. Au sein des propositions de ce rapport, on trouve une consignation du dépôt de garantie, une fiscalité énergétique incitative, une meilleure information des parties, une meilleure qualité avec la certification « Immo + », une lutte renforcée contre les discriminations, mais aussi un nouveau type de mandat de gestion, avec l’obligation pour les agents immobiliers d’assurer le paiement de son loyer au propriétaire,

Un rapport plutôt objectif pour la FNAIM

Côté professionnels, ce rapport est jugé plutôt satisfaisant. La FNAIM a salué un rapport qui dresse « une vision objective et juste de la situation ». Elle remercie Mickaël Nogal, « qui s’est montré à l’écoute de l’ensemble des acteurs ». « Par ses propositions, le rapport affirme, tout comme nous, que les professionnels sont la clé du rétablissement de la confiance entre locataires et propriétaires », a déclaré Jean-Marc Torrollion, le président de la fédération nationale de l’immobilier.

Selon la FNAIM, les pistes de travail « apparaissent intéressantes et vont dans le bon sens, à l’image de l’établissement d’une grille de vétusté ou la prise en charge des loyers et charges impayés par les agents immobiliers ». « Cette dernière proposition aurait pu aller plus loin avec la mise en place d’un fichier national des incidents de paiements comme en disposent les banques » fait toutefois remarquer Jean-Marc Torrollion.

La FNAIM émet toutefois quelques réserves, prenant note du fait que le rapport privilégie la centralisation des dépôts de garantie via un fonds de sécurisation géré par un organisme agréé. « Cela peut être un mauvais signal envoyé aux bailleurs en amoindrissant cette garantie » explique Jean-Marc Torrollion, et poursuit « Il aurait été plus clair et sécurisant pour l’ensemble des acteurs que les dépôts de garantie soient centralisés par les agents immobiliers, réels tiers de confiance. »

Jean-Marc Torrollion fait aussi remarquer que « le rapport aurait pu s’appuyer sur la protection des titres d’agents immobiliers et d’administrateurs de biens pour renforcer la notion de tiers de confiance et articuler les filières de qualification. La profession a d’ailleurs d’ores et déjà entamée une réflexion sur la mise en place d’un insigne spécifique et reconnaissable qui marque le gage du professionnalisme, de la sécurité et du sérieux qu’apportent les professionnels de l’immobilier ».

Il regrette également l’absence de mise en place du statut de bailleur privé, élément essentiel dans la reconnaissance des particuliers dans leur rôle d’investisseur.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’investissement porte le marché immobilier ancien

Le réseau d’agences franchisées Century 21 a fait part ce mercredi de son traditionnel point trimestriel d’activité.


Le rachat de MeilleursAgents est effectif

Axel Springer a finalisé l’acquisition du spécialiste de l’estimation immobilière en ligne.


Progression du taux de logements vacants en Suisse

L’Office fédéral de la statistique a fait état de ses statistiques sur la vacance dans la confédération.


Un futur observatoire pour les adhérents FNAIM du Rhône


La soirée annuelle de la FNAIM du Rhône était organisée jeudi au Casino Le Lyon Vert, avec la participation de Lionel Nallet. L’occasion de faire le point sur de futurs services de la Chambre.


Vers une interdiction de location des passoires thermiques ?

Dans le cadre de la préparation du projet de loi Energie/Climat, plusieurs amendements sont discutés en commission des affaires économiques.


Le rapport Nogal « Louer en confiance » présenté


Le député de Haute-Garonne a présenté ce rapport visant à faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires.


La FNAIM assigne « De Particulier à Particulier » en justice

La fédération a assigné la société « De Particulier à Particulier » en justice pour dénigrement de la profession d’agent immobilier et exercice illicite de l’activité d’agent immobilier. PAP a répondu.


SAFER: la FNAIM dénonce un « éloignement » de sa mission initiale

En plein salon de l’agriculture, la fédération a posé la question de la « nocivité » des SAFER vis-à-vis d’autres professions immobilières.


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Fort repli du moral des professionnels du Sud-Est

Selon le dernier baromètre Crédit Foncier/CSA du moral des professionnels de l’immobilier, ces derniers sont 61% à se déclarer optimistes, ce qui constitue une baisse de 9 points.


La loi ELAN a été votée définitivement mardi

Les sénateurs ont voté ce texte mardi à une large majorité. Le texte est désormais adopté par le Parlement.


La FNAIM salue l’arrivée de Jacqueline Gourault

Après la FFB et l’UNAM, La fédération a salué l’arrivée de la nouvelle ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.


« Doubler le nombre d’agences sur le secteur »

François Gagnon est le président d’Era France et Era Europe. Il évoque, avec Renaud Mommeja, responsable France zone sud d’Era France, les ambitions du réseau en région lyonnaise.


La FNAIM réagit à l’adoption de la loi ELAN par le Sénat

Suite à l’adoption par le Sénat du projet de loi ELAN, la FNAIM a réagi aux dispositions contenues dans le projet de loi.


Projet de loi ELAN: la reconnaissance des titres ne doit pas exclure leur contrôle par le CNTGI

TRIBUNE de Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, qui pense que la reconnaissance des titres d’agent immobilier, de syndic et d’administrateur de biens, ne doit pas les exempter d’un contrôle par le Conseil national de la transaction et de la gestion immobilière.
» Jean-Marc Torrollion a fait le point sur la loi ELAN à l’AG de la FNAIM