La FNAIM du Rhône met en garde contre l’encadrement des loyers

Cédric Van Styvendael, candidat à l’élection municipale avec le mouvement « Villeurbanne à voix haute », a proposé l’instauration de l’encadrement des loyers, ce qui a fait réagir les professionnels.

Alexandre Schmidt, président de la FNAIM du Rhône, a, dans un communiqué réaffirmé « le danger de la mesure sur l’encadrement de loyers », que proposent plusieurs candidats aux élections municipales et métropolitaines. C’est notamment le cas de Cédric Van Styvendael, candidat à l’élection municipale avec le mouvement « Villeurbanne à voix haute ». Alexandre Schmidt l’invite à débattre sur le fond de cette problématique.

Selon la FNAIM du Rhône, la mesure, portée par le gouvernement, « ne fera qu’accentuer la tension sur le marché locatif du parc privé, et réduire l’offre de logement ». Selon Alexandre Schmidt, « il faut continuer à donner confiance aux bailleurs privés qui permettent à une grande partie des habitants de Villeurbanne, de se loger, pour la plupart éligible au logement social et logé dans le parc privé. Cette mesure est une mesure de défiance vis à vis des investisseurs. Si, il y a bien une chose à encadrer ce sont les taxes foncières ! ».

Les revenus des bailleurs "réquisitionnés de manière totalement arbitraire"

« En encadrant les loyers, la mairie de Villeurbanne va tout simplement créer un fort climat de méfiance auprès des bailleurs en les accusant d’être la source des maux du logement en France. Les revenus que les bailleurs étaient censés obtenir par l’intermédiaire d’un marché libre vont être en réalité, avec l’encadrement des loyers, réquisitionnés de manière totalement arbitraire », ajoute Alexandre Schmidt.

Pour la FNAIM, l’encadrement est « aussi et essentiellement une mauvaise communication auprès des locataires sur le long terme, car la fuite des bailleurs privés, induite par cette confiscation de leurs revenus, finira par desservir les personnes en recherche d’un logement ». Sans secteur privé locatif puissant, ils n’arriveront plus à se loger. Selon la fédération, la mesure répond à un problème à court terme que rencontrent les locataires, lié au montant de leur loyer. Elle analyse le problème comme la conséquence d’une offre trop rare. Selon la Chambre, « il faut donc entrer dans une réflexion sur le long terme afin de rétablir l’offre et créer une forme de concurrence et de perspective du marché. Adapter la durée des préavis serait un bon début ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.


Bruno Arcadipane reste président d’Action Logement

Le conseil d’administration du groupe, qui se réunissait mercredi, l’a renouvelé dans ses fonctions.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.