Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre

L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.

Les indices « Notaires-Insee » des prix des logements anciens au quatrième trimestre ont été publiés ce jeudi. Selon ces derniers, les prix des logements anciens en France, hors Mayotte, ont accéléré durant la période, avec une hausse de 1,3% par rapport au troisième trimestre 2019. Rappelons que la hausse de l’indice afférent était de 1% au troisième trimestre et de 0,7 % au deuxième. La hausse des prix est également visible sur un an. Sur cette période, la hausse des prix s’accentue également, à +3,7 %, après +3,2 % et +3,1 %. La hausse est plus marquée pour les appartements (+5,2 % en un an) que pour les maisons (+2,6 %), une constante depuis fin 2016.

Il faut dire que l'activité reste particulièrement forte. Au quatrième trimestre, le volume annuel de transactions a continué de progresser. En décembre, le nombre de transactions réalisées au cours des 12 derniers mois s'établit à 1.068.000, un volume cumulé sur un an plus important que celui observé le trimestre précédent (1 041 000 fin septembre), ainsi que celui observé un an plus tôt (965 000).

Sur le front des indices trimestriels, les prix des logements anciens en Île-de-France au quatrième trimestre 2019 ont augmenté plus rapidement qu’aux trimestres précédents, à +1,5 % par rapport au troisième trimestre, après +1,0 % et +0,8 %. Sur un an, les prix continuent de s’accroître à un rythme soutenu, à +3,9 % entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2019, après +3,6 % les deux trimestres précédents. La progression est notamment alimentée par les prix des appartements, qui sont en hausse de +5,6 % sur l’année, contre +0,4 % pour les maisons. On notera qu’à Paris, les prix des appartements ont été rehaussés de +6,6 % sur un an au quatrième trimestre, après +6,2 % au troisième trimestre et +6,3 % au deuxième.

La hausse des prix s'accentue aussi en dehors de l’Ile-de-France

En dehors de la région Ile-de-France, la hausse des prix des logements anciens s’accentue, avec, au quatrième trimestre 2019, des prix des logements anciens en hausse de 1,2%, après +1% et +0,7%. La hausse des prix s’accentue aussi sur un an, et est même supérieure d’un point à celle observée en Île-de-France hors Paris, avec +3,6 % entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2019, après +3% et +2,9%.

« Comme pour l’Île-de-France, ce sont les prix des appartements qui sont les plus dynamiques (+4,9 % sur l’année), même si ceux des maisons augmentent également de façon soutenue (+3,1 %) », note l’INSEE.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.