Ordonnance du 25 mars : la CAPEB lance elle aussi un cri d’alarme

La CAPEB a écrit au ministre Julien Denormandie pour demander plus de concertation entre la filière et le gouvernement.

Après le cri d’alarme de la FNAIM et divers acteurs du secteur de la construction, la CAPEB a elle aussi averti ce jeudi sur les effets délétères qu’aura l’ordonnance du 25 mars dernier sur le secteurs de la construction.

Le président de la CAPEB, Patrick Liébus, a indiqué avoir écrit en ce sens au ministre du logement. « Nous avons demandé au ministre du Logement que le gouvernement modifie les dispositions de l’ordonnance du 25 mars 2020, qui autorise les reports de différents délais d’instruction à la fin de la période d’urgence sanitaire. Cette disposition aura des effets désastreux. Elle annihilera, de facto, toute reprise de l’activité économique des entreprises et des artisans du bâtiment dans la construction », a indique le responsable.

Le souhait d’une plus grande concertation

Patrick Liébus s’étonne en outre d’une mesure prise sans dialogue avec le secteur. « Ces dispositions ont été prises sans aucune concertation avec la filière. Pour notre part, comment expliquer à nos entreprises que, du fait de la difficulté d’instruction des dossiers, elles devront subir des pertes d’activité considérables à la sortie du confinement ? Julien Denormandie nous a donné des assurances que cette ordonnance serait revue en conséquence, la CAPEB souhaite que cela soit fait désormais rapidement, dans le cadre d’une concertation des acteurs de la filière construction.»

Les petites entreprises, actuellement « confrontées à une situation d’une extrême gravité », recherchent selon la confédération les moyens de poursuivre leur activité dans des conditions de sécurité optimale et de conserver leur personnel en vue d’une prochaine reprise. Elle rencontrent encore parfois, selon elle, « de grandes difficultés à bénéficier de chômage partiel pour sécuriser leurs salariés (difficulté d’accès au site, difficulté pour récupérer ses codes, accès à un mauvais dossier d’entreprise, une fois les codes obtenus, demande de justification disproportionnée, etc.) ».

La CAPEB met en outre en avant que leur trésorerie a déjà été dégradée par une année de grèves et de manifestations, et qu’elle « pourra difficilement supporter cette nouvelle épreuve, malgré l’assouplissement des conditions d’attribution du fonds de solidarité aux travailleurs indépendants ». Elle note en outre que sur ce dernier point, « beaucoup reste à faire néanmoins ».

L’activité du BTP perturbée jusqu’au début de l’année 2021 ?

Elle souligne que la reprise sera très compromise par l’actuelle suspension des délais d’instruction des permis de construire et de toutes les demandes d’urbanisme. Selon elle, celle-ci entraînera « inéluctablement un arrêt des chantiers au-delà du simple délai de 3 mois reporté au 24 juin que prévoit cette ordonnance ».

Ceci pourrait même porter, dans les conditions actuelles, l’éventualité d’une reprise au début de l’année prochaine. « L’engorgement des demandes à traiter lors de la sortie de l’urgence sanitaire, les délais légaux, les demandes de pièces complémentaires et les recours des tiers qui ont eux aussi été suspendus vont certainement perturber l’ensemble de l’activité économique du BTP jusqu’au début de l’année 2021 », conclut l’organisation.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


MaPrimeRénov’ élargie à tous les propriétaires

null
L’aide est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et tous les syndicats de copropriétaires.


La CAPEB reçue par la Métropole le 14 janvier sur la ZFE

La CAPEB Rhône et Grand Lyon sera reçue par la Métropole concernant la zone de faibles émissions, qui a été durcie au 1er janvier.


La CAPEB satisfaite de la qualification RGE «chantier par chantier»

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier de l’arrêté du 24 décembre 2020, une expérimentation est lancée pour deux ans afin de mettre en œuvre la qualification RGE « chantier par chantier ».


Olivier Sichel missionné pour un travail la rénovation des passoires énergétiques

Le directeur général délégué de la Caisse des Dépôts et directeur de la Banque des Territoires a été missionné pour piloter une task force dédiée à l’offre de financement de la rénovation des passoires énergétiques.


Rénovation des bâtiments publics : l’État engage une action sur près de 600 projets

580 projets ont été sélectionnés en Auvergne-Rhône-Alpes en conférence nationale de l’immobilier stratégique. Ils représentent un investissement de 330 millions d’euros dans 12 départements de la région.


Programme de rénovation énergétique : Action Logement répond à Soliha


La fédération a déploré l’arrêt brutal du programme de rénovation énergétique d’Action Logement Services. La structure paritaire a immédiatement tenu à démentir les propos de son partenaire sur l’abandon des dossiers en cours.


Nette hausse du budget de l’Anah

Le dernier conseil d’administration de l’année a acté un budget de 2,7 milliards d’euros pour 2021.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La ville de Lyon va adhérer à la SPL OSER

Une délibération a été adoptée en conseil municipal ce jeudi.


L’État et Auvergne-Rhône-Alpes signent la mise en oeuvre de SARE


La ministre du logement et le vice-président de la Région ont signé la convention de mise en œuvre de ce « service d’accompagnement à la rénovation énergétique ».


MaPrimeRénov’ élargie aux copropriétés et aux bailleurs

Le ministère du logement a fait part ce lundi du nouveau barème de MaPrimeRénov’. Le nouveau périmètre a notamment été accueilli favorablement par la FNAIM et la FFB.


Une solution de lavage promue par la FFB pour les peintres du bâtiment

La fédération du bâtiment lance O’Niveau, opération visant à aider les entreprises de peinture à s’équiper d’une station de nettoyage d’outils plus respectueuse de l’environnement.


Vers une mise à jour de la charte de 2006 pour promouvoir les matériaux biosourcés

Peu avant la clôture de l’exposition « Architecture en fibres végétales » qui s’est tenue durant l’été à Archipel, les adjoints au maire de Lyon, Sylvain Godinot et Raphaël Michaud, ainsi la vice-présidente de la Métropole, Béatrice Vessiller, ont fait un point sur la filière des matériaux biosourcés et les moyens de la promouvoir.


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.