Bruno Rouleau, nouveau président de l’APIC

L’association professionnelle des intermédiaires en crédits a procédé récemment à l’élection de son bureau. Le porte-parole d’In&Fi succède à Philippe Taboret, lequel reste membre du conseil d’administration.

Changement de tête à l’APIC, l’association professionnelle des intermédiaires en crédits. Son conseil d’administration a récemment procédé à l’élection de son bureau et a désigné Bruno Rouleau président pour une durée de 3 ans.

Bruno Rouleau est porte-parole d’In&Fi Crédits, l’un des acteurs importants du secteur de l’intermédiation. Ce diplômé de l’Institut Technique Bancaire au Conservatoire des arts et métiers avait débuté sa carrière professionnelle en 1984 au sein de BICS-Banque Populaire, puis du Crédit Agricole Ile de France.

Une riche carrière professionnelle

Il avait intègré en 1993 l’Union des Banques à Paris comme directeur d’agence sur plusieurs sites. En 2000, il passe à la Banque Privée Européenne où il ouvre l’agence de Paris République puis reprend l’agence de Versailles. Entre 2005 et 2010, il rejoint les fondateurs d’In&Fi Crédits, auprès desquels il devient associé, en participant à la création et en prenant la direction de plusieurs structures du groupe (In&Fi Crédits Pro, In&Fi Assurances, et l’Institut de Formation des Intermédiaires Bancaires).

Il a également collaboré pendant 5 ans chez Cafpi comme responsable grands comptes, directeur de l’organisation interne, et membre du COMEX. Puis, en 2015, Bruno Rouleau crée son cabinet de conseil et formation Mutans Consultants, en même temps qu’il rédige des ouvrages professionnels. Il retrouve In&Fi Crédits en janvier 2018 comme directeur des partenariats et porte-parole de l’enseigne. Il est nommé administrateur de l’APIC en novembre 2018, puis secrétaire du bureau en janvier 2019.

Accompagner la profession à l’évolution de son environnement

L’APIC est devenue, au cours de ces dernières années, la principale association représentative des intermédiaires en opérations bancaires et services de paiement (IOBSP) exerçant en France. L’association regroupe aujourd’hui 130 enseignes – les principales du courtage en crédits –, soit un peu plus de 2.000 cabinets adhérents.

« Dans un climat tendu, suite aux annonces du HCSF et la Banque de France qui ont durci les conditions d’accès au crédit des ménages et, d’autre part, du fait de la volonté de certaines banques de contourner les courtiers, il devient primordial d’accompagner notre profession à l’évolution rapide, réglementaire et technologique, de son environnement », explique Bruno Rouleau, « d’autant que la crise sanitaire que nous traversons va accélérer les changements de mentalité, et la technologie au service de la distribution bancaire ».

« Devenir un interlocuteur incontournable »

Les principaux enjeux de l’association pour les 3 prochaines années sont la fédération des acteurs du marché, pour « devenir un interlocuteur incontournable des échanges avec les instances publiques ou de régulation ». Le projet législatif d’auto-régulation du marché, aujourd’hui repoussé en raison des circonstances, reste également en point de mire de cet objectif. L’autre enjeu est la mutualisation des talents et des efforts pour faire monter en compétences la profession et aider les adhérents à exercer dans les meilleures conditions possibles. Enfin, l’une des autres ambitions de l’APIC est d’engager les chantiers d’adaptation aux mutations économiques, technologiques, réglementaires de l’environnement des acteurs de l’intermédiation, y compris en élargissant les échanges avec les acteurs professionnels connexes au métiers d’IOBSP, et des acteurs des pays de l’espace économique européen.

« Ils compléteront les actions mises en œuvre ces dernières années sur la veille législative et réglementaire, celles nouvellement axées autour de la création de délégations régionales, pour renforcer les échanges avec ses adhérents, et enfin celles autour de l’accompagnement de ces derniers dans la mise en place de futures réglementations, telles la révision de la Directive sur le Crédit à la Consommation, les derniers volets de mise en œuvre de la Directive sur la Distribution d’Assurance, ou les chantiers sur future évolution de la Directive sur le Crédit Immobilier… », explique l’APIC

Nouveau conseil d’administration

Le conseil d’administration de l’association est composé du président, Bruno Rouleau (IN&FI Crédits), du vice-président, Alexandre Billet (MeilleurTaux.com), du secrétaire, Ludovic Huzieux (Artémis Courtage), du trésorier, Frank Roullier, de la Compagnie Européenne de Crédit, et des autres administrateurs à savoir Valérie Gonzales (Liberty Crédit), Jérôme Robin (VousFinancer.com), Pascal Chérin (CIB Finance), Jean-Pierre Pires (Ymanci), Philippe Taboret (Cafpi), et Benoît Fougerais (PretPro).

Virginie Gaillard a, pour sa part, été reconduite au poste de déléguée générale de l’APIC. Elle restera en charge de la coordination des actions de l’association et de la responsabilité du secrétariat adhérents.

Deux nouvelles commissions

L’association compte plusieurs commissions métiers, composées d’adhérents de toute taille. Celles-ci sont présidées par Alexandre Billet (MeilleurTaux.com) pour la commission « banques », Ludovic Huzieux (Artémis Courtage) pour la commission « assurances », Pascal Chérin (CIB Finance) pour la commission « RAC », Virginie Gaillard (MeilleurTaux.com) pour la commission « Textes », et Jérôme Robin (VousFinancer.com) pour la commission « communication ».

De nouvelles commissions ont été créées, une commission « Pro » présidée par Benoît Fougerais (PretPro), et une commission « Digital » présidée par Jean-Pierre Pires (Ymanci).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La production de crédit en avril avoisinait ses plus hauts niveaux sur 5 ans

C’est ce qu’a révélé la Banque de France dans son son dernier point mensuel portant sur les crédits aux particuliers.


La hausse des taux s’accélère, le nombre de prêts accordés s’affaiblit

Les taux de crédit immobilier poursuivent leur remontée, notent les courtiers en crédit immobilier. L’observatoire CSA/Crédit Logement a, lui, dévoilé ses statistiques au titre du mois de mai, qui confirme ce mouvement de hausse.


Immobilier : des retournements de prix plus probables, selon la BCE

nullC’est ce qu’a estimé la Banque centrale dans une étude publiée au sein de sa dernière revue sur la stabilité financière.


La Banque des Territoires a, en 2021, aidé la construction et soutenu l’industrie

A l’occasion de la présentation de ses résultats, l’institution a indiqué qu’elle avait oeuvré pour financer la construction et la réhabilitation de milliers de logements sociaux en Auvergne-Rhône-Alpes.


La Banque de France alerte sur la dette

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, intervenait ce mardi en clôture de la conférence du Haut Conseil des Finances Publiques.


Banque Populaire AURA a accordé 8 milliards d’euros de crédits en 2021

nullL’établissement basé en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un résultat net de 150,7 millions d’euros. Le produit net bancaire atteint un niveau de 736,6 millions d’euros, en hausse de 8,2%.


« L’ère des taux très très faibles est certainement révolue»

C’est ce qu’a indiqué le directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, Daniel Karyotis, à l’occasion de la présentation des résultats 2021 de l’établissement.


Les taux de crédit immobilier en forte hausse

nullC’est ce qu’a indiqué ce mardi l’intermédiaire en crédit immobilier Emprunt Direct.


La transition énergétique et le télétravail, des risques pointés par la BCE

Les expositions des banques aux secteurs de l’immobilier commercial et résidentiel ont été pointées par l’institution comme une vulnérabilité clé dans son évaluation des risques pour 2022/2024. Dans le segment de l’habitat, la surévaluation des prix est également identifiée comme un risque.


Production de crédit immobilier au plus haut, à 274 milliards d’euros en 2021

La Banque de France a fait part ce vendredi de son point mensuel sur les crédits aux particuliers. Si elle s’affiche encore, sur un an, en hausse par rapport à 2020, la production a faibli en fin d’année. Une possible hausse des taux de la part de la BCE pourrait impacter le marché du crédit en 2022.


Le nombre de prêts accordés en baisse, selon CSA/Crédit Logement

En janvier 2022, le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel s’est établi à 1.07%.


Net rebond des taux de crédit immobilier

Les courtiers en crédit immobilier font état, en ce début de mois, d’une hausse de 10 à 15 points de base des taux, une conséquence logique des récents mouvements sur les marchés de taux.


Crédit immobilier: Crédit Logement prévoit une légère hausse des taux en 2022

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait part jeudi de son bilan du quatrième trimestre 2021 et de l’ensemble de l’année en matière de prêts à l’habitat.


Crédit immobilier : des taux stables, mais des craintes sur le financement

nullLa Banque de France a fait part de ses chiffres mensuels sur le crédit à l’habitat, toujours dynamiques à fin novembre. Les courtiers craignent, eux, un impact des nouvelles normes HCSF sur le financement.


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.