Les porteurs d’un projet immobilier souhaitent le poursuivre

Selon Empruntis, une majeure partie de ses clients souhaite poursuivre les projets immobiliers initiés avant le confinement.

Empruntis a réalisé un sondage du 25 au 30 avril auprès de porteurs de projets ayant une demande de prêt en cours, afin de connaître l’état d’esprit des Français porteurs de projets immobiliers à l’approche du déconfinement prévu à partir du 11 mai prochain. Il a donc interrogé ses clients ayant des demandes de prêt en cours.

Selon ce sondage, 84 % des personnes qui avaient un projet immobilier avant le confinement pensent le poursuivre. Si la crise sanitaire a créé un certain nombre d’incertitudes, les projets immobiliers de la grande majorité des sondés ont, selon l’intermédiaire, « juste été décalés dans le temps et ne sont pas pour autant annulés ». Par ailleurs, la confiance continue de régner puisque, parmi ces derniers, les deux tiers (66%) restent confiants dans la réalisation de ce projet. 41% des personnes interrogées comptent même activer leur recherche de crédit dès la fin du confinement.

« Il est encore tôt pour réaliser l’impact réel de la crise du covid-19 sur le marché immobilier mais cette grande confiance des porteurs de projets laisse présager un redémarrage certain du secteur, bien que progressif, dans les semaines et les mois à venir », indique Frank Roullier, président d’Empruntis.

Anticipation d’une baisse des prix

Pour près de la moitié des personnes interrogées, les prix de l’immobilier vont baisser (48%). Pour ce qui concerne les budgets alloués aux projets immobiliers, ils se maintiennent ou sont en baisse. 57% des sondés conservent le budget initialement prévu, lorsque 39% le revoient à la baisse.

« Pour y voir plus clair et se donner plus de chance, 53% des personnes interrogées par Empruntis ont profité de la période de confinement pour préparer leurs projets et près de 60% d’entre eux estiment que le recours à un courtier en crédit immobilier sera d’autant plus nécessaire après le confinement », indique l’intermédiaire.

« Le déconfinement et la reprise des visites et transactions immobilières pourront donner lieu à une recrudescence des négociations des prix de vente, ce qui peut faire davantage jouer la concurrence et favoriser le marché. Les courtiers, acteurs intermédiaires de ces transactions, seront des atouts indéniables pour accompagner les acheteurs dans leurs démarches et rassurer les vendeurs quant à la solidité du dossier présenté grâce aux études préalables de capacité d’emprunt », a déclaré dans un communiqué Florian Niccolaï, directeur général d’Empruntis.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne


Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Crédit immobilier : le HCSF lâche du lest

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir une partie des recommandations qu’il avait émises il y a un an.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Chute de la part des primo-accédants, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait part des dernières tendances sur l’évolution de sa clientèle.


Assurance emprunteur : la résiliation infra-annuelle attendra


Le Conseil constitutionnel a retoqué ce qui avait été voté fin octobre.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Taux de crédit immobilier : pas de changement en Auvergne-Rhône-Alpes

C’est ce qu’a indiqué Emprunt Direct dans son dernier baromètre régional.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.