Lyon, 1ère ville en nombre de très hauts revenus, derrière Paris et Neuilly

L’INSEE a publié une étude sur les très hauts revenus. En Auvergne-Rhône-Alpes, ceux-ci sont souvent localisés dans les métropoles et près de la frontière suisse.

L’INSEE a publié ce mardi une étude sur les très hauts revenus en France. Ces « très hauts revenus » représentent 1 % de la population française. Ils appartiennent à des ménages gagnant au moins 9.060 euros par mois, la détention d’un patrimoine n’étant ici pas prise en compte. En leur sein, les « très aisés », soit 0,1 % de la population française, sont des ménages dont le revenu initial par unité de consommation dépasse 22.360 euros par mois.

Ces très hauts revenus sont inégalement répartis sur le territoire. En France, la plupart des très hauts revenus vivent en Île-de-France (43 %) puis en Auvergne-Rhône-Alpes (11 %). Dans la grande Région, ils représentent 73.300 personnes, soit moins de 1% de la population régionale (0,95%). Le taux figure parmi les plus hauts des régions françaises, mais reste toutefois loin de celui de l’Île-de-France, où celui-ci s’établit à 2,3%. Ces très hauts revenus forment ainsi 31.500 ménages, soit 0,9% des ménages de la Région.

Des très hauts revenus localisés dans les 4 métropoles

Les personnes à très hauts revenus d’Auvergne-Rhône-Alpes sont localisées principalement dans les quatre métropoles et les grandes agglomérations, ainsi qu’autour de la frontière suisse. On notera que la Métropole de Lyon concentre à elle seule un quart des très hauts revenus, et en particulier à Lyon, qui est la première ville de province en nombre de très hauts revenus, derrière Paris et Neuilly-sur- Seine. L’ensemble des métropoles de la région en concentre les deux tiers.

Comme dans la Métropole de Lyon, on soulignera que les très hauts revenus sont localisés dans la ville centre, même si certaines de leurs communes périphériques en concentrent un nombre important. On remarquera que la partie française du pôle métropolitain de Genève, qui rassemble notamment les intercommunalités du Pays de Gex, de Thonon Agglomération et du Genevois, abrite par ailleurs 18% des très hauts revenus. Les très hauts revenus sont également nombreux dans le sillon alpin, de Valence à Annecy, en passant par Chambéry et le Grésivaudan. « Trois très hauts revenus sur quatre habitent le Rhône, la Haute-Savoie, l’Ain ou l’Isère », résume l’INSEE.

Un revenu six fois plus important que celui de l’ensemble des ménages

La part de très hauts revenus dans la population départementale, qui est de 2% en Haute-Savoie, et de 1,3 % dans l’Ain et le Rhône, fait partie des dix plus élevées des départements français derrière Paris, les Hauts- de-Seine et les Yvelines.

Les très hauts revenus perçoivent un revenu initial six fois plus important que celui de l’ensemble des ménages de la région, une proportion qui s’élève à près de sept fois en France. Le revenu est en moyenne de 14.150 euros par mois pour une personne seule et de 29.700 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans, note l’INSEE.

Les revenus dédits ménages proviennent surtout d’activités salariées (48 %), une proportion bien supérieure à celle des autres régions hors Ile-de-France. La région Auvergne-Rhône-Alpes concentre les emplois parmi les mieux rémunérés. Un emploi de la région sur dix est ainsi celui d’un cadre des fonctions métropolitaines.

Des revenus salariaux plus élevés en Suisse

On notera que la part des très hauts revenus près de la frontière suisse s’explique par le fait que de nombreux ménages frontaliers travaillent en Suisse, où les revenus salariaux sont en moyenne plus élevés. Dans les départements frontaliers, l’Ain et la Haute-Savoie, respectivement 20 % et 7 % des ménages perçoivent des salaires de source étrangère.

« Par ailleurs, ils contribuent davantage à la redistribution que le reste de la population par la progressivité de l’impôt sur le revenu et la quasi-absence de perception de prestations sociales. Les impôts pèsent en moyenne moins pour les ménages à très hauts revenus de la région, du fait de la présence dans l’Ain et la Haute- Savoie de frontaliers travaillant en Suisse », indique l’INSEE. Les ménages règlent en effet leurs impôts qu’ils n’ont pas à repayer en France, le canton de Genève versant chaque année à la France une compensation financière.

On notera que, globalement, les très hauts revenus sont âgés, même si cela est moins marqué dans le Genevois français. Parmi les ménages à très hauts revenus, 45 % ont à leur tête une personne âgée d’au moins 60 ans. Ce sont plutôt des couples, le plus souvent sans enfants à charge.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.