Lyon, 1ère ville en nombre de très hauts revenus, derrière Paris et Neuilly

L’INSEE a publié une étude sur les très hauts revenus. En Auvergne-Rhône-Alpes, ceux-ci sont souvent localisés dans les métropoles et près de la frontière suisse.

L’INSEE a publié ce mardi une étude sur les très hauts revenus en France. Ces « très hauts revenus » représentent 1 % de la population française. Ils appartiennent à des ménages gagnant au moins 9.060 euros par mois, la détention d’un patrimoine n’étant ici pas prise en compte. En leur sein, les « très aisés », soit 0,1 % de la population française, sont des ménages dont le revenu initial par unité de consommation dépasse 22.360 euros par mois.

Ces très hauts revenus sont inégalement répartis sur le territoire. En France, la plupart des très hauts revenus vivent en Île-de-France (43 %) puis en Auvergne-Rhône-Alpes (11 %). Dans la grande Région, ils représentent 73.300 personnes, soit moins de 1% de la population régionale (0,95%). Le taux figure parmi les plus hauts des régions françaises, mais reste toutefois loin de celui de l’Île-de-France, où celui-ci s’établit à 2,3%. Ces très hauts revenus forment ainsi 31.500 ménages, soit 0,9% des ménages de la Région.

Des très hauts revenus localisés dans les 4 métropoles

Les personnes à très hauts revenus d’Auvergne-Rhône-Alpes sont localisées principalement dans les quatre métropoles et les grandes agglomérations, ainsi qu’autour de la frontière suisse. On notera que la Métropole de Lyon concentre à elle seule un quart des très hauts revenus, et en particulier à Lyon, qui est la première ville de province en nombre de très hauts revenus, derrière Paris et Neuilly-sur- Seine. L’ensemble des métropoles de la région en concentre les deux tiers.

Comme dans la Métropole de Lyon, on soulignera que les très hauts revenus sont localisés dans la ville centre, même si certaines de leurs communes périphériques en concentrent un nombre important. On remarquera que la partie française du pôle métropolitain de Genève, qui rassemble notamment les intercommunalités du Pays de Gex, de Thonon Agglomération et du Genevois, abrite par ailleurs 18% des très hauts revenus. Les très hauts revenus sont également nombreux dans le sillon alpin, de Valence à Annecy, en passant par Chambéry et le Grésivaudan. « Trois très hauts revenus sur quatre habitent le Rhône, la Haute-Savoie, l’Ain ou l’Isère », résume l’INSEE.

Un revenu six fois plus important que celui de l’ensemble des ménages

La part de très hauts revenus dans la population départementale, qui est de 2% en Haute-Savoie, et de 1,3 % dans l’Ain et le Rhône, fait partie des dix plus élevées des départements français derrière Paris, les Hauts- de-Seine et les Yvelines.

Les très hauts revenus perçoivent un revenu initial six fois plus important que celui de l’ensemble des ménages de la région, une proportion qui s’élève à près de sept fois en France. Le revenu est en moyenne de 14.150 euros par mois pour une personne seule et de 29.700 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans, note l’INSEE.

Les revenus dédits ménages proviennent surtout d’activités salariées (48 %), une proportion bien supérieure à celle des autres régions hors Ile-de-France. La région Auvergne-Rhône-Alpes concentre les emplois parmi les mieux rémunérés. Un emploi de la région sur dix est ainsi celui d’un cadre des fonctions métropolitaines.

Des revenus salariaux plus élevés en Suisse

On notera que la part des très hauts revenus près de la frontière suisse s’explique par le fait que de nombreux ménages frontaliers travaillent en Suisse, où les revenus salariaux sont en moyenne plus élevés. Dans les départements frontaliers, l’Ain et la Haute-Savoie, respectivement 20 % et 7 % des ménages perçoivent des salaires de source étrangère.

« Par ailleurs, ils contribuent davantage à la redistribution que le reste de la population par la progressivité de l’impôt sur le revenu et la quasi-absence de perception de prestations sociales. Les impôts pèsent en moyenne moins pour les ménages à très hauts revenus de la région, du fait de la présence dans l’Ain et la Haute- Savoie de frontaliers travaillant en Suisse », indique l’INSEE. Les ménages règlent en effet leurs impôts qu’ils n’ont pas à repayer en France, le canton de Genève versant chaque année à la France une compensation financière.

On notera que, globalement, les très hauts revenus sont âgés, même si cela est moins marqué dans le Genevois français. Parmi les ménages à très hauts revenus, 45 % ont à leur tête une personne âgée d’au moins 60 ans. Ce sont plutôt des couples, le plus souvent sans enfants à charge.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Polémique sur la prolongation de la centrale nucléaire du Bugey

Les écologistes de la Métropole et de la Ville de Lyon demandent à l’Autorité de sûreté nucléaire de refuser la prolongation de 10 ans, tandis que la droite s’insurge contre cette prise de position.


Un appel a candidatures pour lutter contre la vacance des logements

Celui-ci vise à accompagner des collectivités dans leurs démarches de lutte contre la vacance des logements.


Auvergne-Rhône-Alpes emprunte à taux négatif

null
La Région est ainsi la première collectivité française à emprunter sur le long terme à taux négatif.


Les modes doux pèsent moins de 10% des déplacements domicile-travail

C’est ce que révèle une étude de l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes sur les modes de déplacement domicile-travail de la population de la région.


Lancement d’une plateforme pour la qualité de l’air, «Air’Attitude»

L’observatoire ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé cette plateforme collaborative avec pour objectif que chacun puisse contribuer à améliorer la qualité de l’air et l’environnement.


Une démographie dynamique dans la périphérie des grandes villes de la région

L’INSEE a fait part d’une étude qui révèle que la population croît fortement dans les couronnes des grandes et très grandes aires d’attraction des villes.


Castex et Wauquiez signent le plan de relance Etat-Région

3 milliards d’euros d’investissements sont prévus au total dans ce plan dans les deux ans à venir.


Fin de la pédagogie pour les voies de covoiturage M6/M7

null
Les automobilistes seuls à bord de leur véhicule et empruntant ces voies pourront, dès ce lundi, être verbalisés.


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.