Après la reprise des chantiers, les promoteurs avertissent sur les permis de construire

Si les promoteurs indiquent avoir pris en charge une part importante des surcoûts des entreprises liés au Covid-19, la reprise des chantiers ne doit pas, selon la FPI, « masquer l’ampleur des difficultés créées par l’épidémie ». Comme la délivrance des autorisations à la construction.

La quasi-totalité des chantiers de la promotion privée ont repris, selon la fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Après plusieurs semaines d’arrêt, celle-ci constate chez ses adhérents cette reprise. Le niveau d’activité est certes pénalisé par les mesures sanitaires mais il « croît à mesure que reflue l’épidémie ». « La construction privée, qui représente 30% du chiffre d’affaires du bâtiment, est donc le segment de marché qui a repris le plus rapidement, et le plus complètement », note la FPI.

Partage des surcoûts

La question du partage des surcoûts était, de prime abord, une préoccupation majeure pour l’écosystème de la production. Mais la fédération se veut, sur ce point, rassurante. Cette question s’est « largement résolue d’elle-même, par le dialogue au cas par cas, chantier par chantier, contrat par contrat ». Les promoteurs indiquent assumer leurs propres surcoûts, jusqu’à 7 à 8% du prix de revient d’une opération (agios, missions de référent Covid, dédommagements de clients etc.), et notent avoir également très souvent partagé ceux de la construction, comme le coût des masques et des désinfections, l’extension et le nettoyage des bases vie, pour un coût moyen de l’ordre de 5.000 à 10.000€ par mois par chantier.

La fédération indique avoir participé en régions à la préparation des chartes sur la reprise des chantiers, sans toutefois les signer, « convaincue qu’il faut laisser les contractants trouver leurs propres équilibres, et les faits lui ont donné raison sur ce point ». « L’esprit de dialogue et de partage, qu’elle partage entièrement, doit continuer de prévaloir. A cet égard, il est important que les annonces attendues du Gouvernement sur les surcoûts ne viennent pas fausser l’équilibre des contrats privés », note la FPI.

D’autres défis

« Quand chacun joue la survie de son entreprise, des solutions émergent. Le dialogue entre entrepreneurs responsables et pragmatiques a permis la relance des chantiers privés, dans des conditions de sécurité optimales pour les salariés. Mais attention aux effets d’optique : les défis les plus difficiles de la reprise sont ailleurs », indique Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France.

L’organisation a ainsi détaillé les risques pour la reprise, en amont comme en aval des chantiers. Pour les chantiers en cours, « le défi est désormais de rattraper le retard de livraison, qui pénalise les acquéreurs actuels et les ventes à venir ». Les professionnels « doivent ainsi trouver des solutions pour rattraper ce retard, mais les chantiers n’accéléreront pas sans le soutien de l’Etat, qui doit continuer d’adapter les exigences sanitaires à la réalité du terrain et notamment, fixer la fin de validité des mesures exceptionnelles en fonction de l’évolution de l’épidémie ». Sans l’accord des collectivités locales, la relance ne se fera pas non plus. Elles peuvent en effet, de facto, décider de la reprise ou de l’arrêt des chantiers.

La question des permis de construire

La fédération avertit également sur la question des permis de construire délivrés par les communes. Et dans beaucoup de métropoles les effets du confinement, des élections municipales et des doutes sur la ville post-épidémie se conjuguent pour ralentir très fortement la délivrance des permis de construire.

« Les promoteurs enregistrent une très forte baisse des mises en vente, faute de projets. En Ile-de-France, les mises en vente du T1 2020 ne représentent par exemple qu’un quart de celles du T1 2019. Si la reprise de la construction est aujourd’hui ralentie par les surcoûts de chantier, elle pourrait être anéantie demain par un excès de contraintes sur l’offre. Les projets risquent de nous faire encore plus défaut que les clients : il faut donc un plan de relance de l’offre autant que de la demande », conclut Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le prix des appartements neufs a progressé de +3,4% en 6 mois

C’est la conclusion de la 2ème édition du baromètre des prix de l’immobilier neuf du Laboratoire de l’Immobilier.


Capelli : chiffre d’affaires annuel de 201,7 millions d’euros

Le groupe Capelli publiait mercredi soir ses résultats annuels.


Appel à projet de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse

L’Agence de l’Eau lance un appel à projet « Plan de rebond Eau, Climat, Biodiversité » de 180 millions d’euros. Le projet a été salué par la FFB Auvergne-Rhône-Alpes.


La FFB présente son plan de relance


La fédération organisait ce mardi sa traditionnelle conférence de presse semestrielle. Le nouveau président, Olivier Salleron, a présenté les propositions de la fédération pour une relance du secteur.


Vicat relocalise son siège social à l’Isle d’Abeau

Le cimentier a communiqué sur le Covid-19 et sur l’adaptation de ses structures de coûts. L’annonce sur la localisation du siège a été faite à l’occasion de la visite du président de Région, Laurent Wauquiez.


Importante acquisition par 6ème Sens Immobilier à Grenoble

Le groupe a fait état de l’acquisition d’un site de 62.000 m² dans la préfecture de l’Isère, baptisé 6nergy Valley.


Le Groupe Gambetta ouvre une agence à Lyon

Le promoteur s’implante par ce biais en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Les artisans du bâtiment craignent un retour du travail détaché ou illégal

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, le Covid-19 risque de favoriser le retour du travail détaché ou illégal


Recommandations du HCSF : LCA-FFB déplore leur maintien

Le Haut Conseil de stabilité financière a maintenu ses recommandations de décembre. Les constructeurs aménageurs ont déploré cette position.


Bruno Bernard veut rassurer artisans et commerçants


Le candidat des écologistes à la présidence de la Métropole de Lyon a visité ce jeudi plusieurs commerces à Francheville. Il a également pu échanger sur plusieurs sujets avec les artisans.


Alila a réalisé 611 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Le groupe a fait part de ses résultats financiers annuels. 7.519 logements ont réservés l’an dernier.


La CAPEB déçue par le plan d’accompagnement du BTP

La confédération a fait plusieurs propositions pour amplifier le soutien au secteur, malmené par la crise.
» La FFB insatisfaite du plan de soutien au BTP
» Le gouvernement présente son plan de soutien au BTP


Capelli lance Capelli Patrimoine

Cette nouvelle offre s’adresse à tous les particuliers désireux d’investir dans la pierre.


Crédit Logement garantit désormais le bail réel solidaire


Le spécialiste de la garantie du prêt immobilier soutient l’accession à la propriété en étendant désormais la garantie du BRS, outil de l’accession abordable via la dissociation du foncier et du bâti.


Jacques Chanut laisse la présidence de la FFB à Olivier Salleron


Ce dernier avait été élu président de la fédération française du bâtiment en mars. Il vient de succéder au berjallien lors du conseil d’administration de l’organisation, et va lancer des États généraux de la construction.