Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»

Le réseau d'agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.

Le marché de l'immobilier est en phase de rattrapage. C'est en substance le message qu'a voulu faire passer le réseau Laforêt dans son dernier point immobilier semestriel. L’année 2020 avait bien commencé en poursuivant la trajectoire amorcée depuis plusieurs années, avec une demande très soutenue, en hausse de 30% par rapport au 31 décembre 2019, les délais de vente restant sous la barre des 90 jours et les transactions progressant de 6% par rapport à décembre 2019.

Dès le 17 mars, l’activité des agences immobilières plonge de 90%. Et dès l’instant où Emmanuel Macron annonce l’échéance du 11 mai comme date de déconfinement, les demandes de rendez-vous en agences ont afflué. « Les locataires qui n’ont pas pu visiter, les vendeurs qui ont signé la vente de leur bien juste avant le confinement mais n’ont pas encore trouvé leur futur logement, les investisseurs qui ont profité de cette période d’inactivité pour préciser leurs projets, tous ceux qui ont désormais envie de verdure, d’une terrasse ou d’une pièce en plus pour télétravailler... Tous sont présents à la réouverture des agences », note le réseau.

Un redémarrage «tonitruant»

À partir du 11 mai, « le redémarrage est tonitruant », poursuit-il. « En moins d’une semaine, les agences immobilières retrouvent 90 % de leur activité d’avant confinement sur la signature de mandats, de baux et de compromis. Dans les semaines qui suivent, le rebond ne fait que s’amplifier. La demande explose à +48 % par rapport au mois de juin 2019. Un phénomène lié d’une part à la reprise des projets envisagés ou amorcés avant le confinement, d’autre part à de nouvelles envies nées pendant ces longues semaines ».

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Prix de l’immobilier : LPI-Seloger constate un ralentissement

LPI Seloger a fait état fin février de son baromètre national des prix de l’immobilier. Au niveau national, les prix sont en hausse, même si cette progression s’émousse dans les grandes villes.


La hausse des prix ralentit en France et en Auvergne-Rhône-Alpes

LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. La hausse des prix des logements anciens ralentit, y compris à Lyon. LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. En France, le prix du m² signé sur 3 mois est en hausse de 1,6% 3.385€. LPI […]


En France et en Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des maisons bondissent

nullLes notaires de France ont publié leur note de conjoncture avec de chiffres compilés à fin novembre 2021. Les prix des appartements et des maisons sont en hausse dans la région, notamment à Saint-Étienne.


Forte hausse de la demande en Savoie / Mont-Blanc


La FNAIM Savoie Mont Blanc organisait jeudi une conférence de presse pour faire le bilan de l’année 2021 sur les marchés immobiliers de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie.


«Les périphéries voient les ultra-urbains arriver avec un fort pouvoir d’achat»

Yann Jéhanno est le président de Laforêt France. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché immobilier en 2021, ainsi que les enjeux de 2022.


2021, année exceptionnelle pour l’immobilier selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a présenté lundi son bilan annuel du marché. Si l’année écoulée a été très bonne sur le front de l’activité, les prix, toujours en hausse, commencent à désolvabiliser certains ménages.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Le marché immobilier a bien résisté en 2021, selon la FNAIM

nullLa FNAIM a, quelques jours avant sa conférence de presse portant sur l’année 2021, révélé les principales tendances du millésime écoulé. Les prix sont toujours en forte hausse, avec toutefois des disparités suivant les territoires.


Marché immobilier : des signes de faiblesse selon Immonot

Selon le portail immobilier du groupe Notariat Services, quelques informations laissent penser que les ventes pourraient se dégrader et les prix reculer.