La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.

Peu d'observateurs ont noté ce fait à l'annonce du nouveau gouvernement : le ministère de la Ville et le ministère du Logement sont désormais rattachés à deux ministères différents. Emmanuelle Wargon a en effet été nommée lundi Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, tandis que Nadia Hai devient ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville. Et le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement (CGL).

« Le logement ne plane pas au dessus de la réalité. C'est l'un des éléments constitutif de la ville, de la cité, du territoire. Alors pourquoi le détacher du Ministère de la ville et le rattacher au Ministère de la Transition de l'écologie ? Est-ce nier la nécessaire intégration du Logement dans la cité, dans les transports, dans le quotidien ? », demande Michel Fréchet, président de la Confédération Générale du Logement (CGL).

«Le prisme du Logement est bien plus large que celui de l'écologie»

« Rattacher le Logement au Ministère de la Transition écologique, c'est le voir par le petit bout de la lorgnette. En effet, considérer le Logement uniquement par le prisme de l'écologie c'est le réduire à des problématiques environnementales, l'exclure de l'aménagement du territoire, et donc être réduit à ne travailler que sur des solutions écologiques, et non plus économiques, sociales et sociétales. Il n'est pas question de nier l'importance de l'écologie, de la restauration, de l'isolation, mais le prisme du Logement est bien plus large que celui de l'écologie, qui souvent se traduit par des taxes supplémentaires, des restrictions et règlementations, là où nous avons besoin de crédits supplémentaires pour construire plus ou accélérer l'enveloppement», poursuit-il.

« L'exemple récent de la convention citoyenne pour le climat qui proposait de réduire le chauffage à 19 degrés dans les habitations, le prouve. C'est méconnaître la vie dans un immeuble où le chauffage n'est jamais équilibré, tant en raison de différences d'isolation que d'orientation Nord ou Sud de chaque appartement. La nouvelle ministre va regarder le logement à travers le prisme de l'économie d'énergie et de l'impact environnemental, les relations sociales n'étant pas de ses compétences ministérielles. Or nous avons notamment un besoin très important de nouveaux logements dans les agglomérations», affirme le responsable associatif.

Le logement, l'un des rares secteurs oubliés pendant la crise, affirme la CGL

« Le confinement a soulevé le besoin d'air et d'espaces verts qui montre que dans les agglomérations, il faut repenser les politiques d'aménagements, lesquelles sont centrées sur de grands pôles d'habitats comme le Grand Paris, là où d'autres territoires se désertifient, des lignes de train s'arrêtent, des magasins de proximité ferment… Toutes ces dimensions sociales du Logement et de la Ville ne font pas partie des compétences de la nouvelle ministre déléguée désormais, car les pouvoirs de son ministère touchent uniquement à l'écologie. Le logement est l'un des rares secteurs oubliés pendant la crise du COVID-19. Nous sommes inquiets face à une très probable succession de nouvelles normes qui limiteraient le développement de nouveaux logements. Il faut garder conscience de la vie dans les quartiers et du rôle du logement dans le lien social. Espérons que l'intitulé du ministère, “transition écologique et solidaire”, ne soit pas seulement des mots», conclut Michel Fréchet.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Villeurbanne adopte la Déclaration des droits des personnes sans-abri

La ville est la première de France à adopter cette déclaration proposée en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


Liergues : lancement d’une résidence en accession sociale par l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat du département du Rhône organise le lancement commercial, ce week-end, d’une résidence en accession sociale à la propriété.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Blandine Collin prend la présidence de Lyon Métropole Habitat


Le conseil d’administration de l’office public de l’habitat a été renouvelé et a élu Blandine Collin à la présidence le 24 septembre. Elle succède à Corinne Cardona.


Bruno Arcadipane reste président d’Action Logement

Le conseil d’administration du groupe, qui se réunissait mercredi, l’a renouvelé dans ses fonctions.


Signature de la convention départementale de sécurité

La préfecture du Rhône, le parquet de Lyon et de Villefranche-sur-Saône et ABC HLM du Rhône ont signé ce mardi cette convention ayant pour objectif d’améliorer la tranquillité publique et résidentielle dans le parc social.


GrandLyon Habitat : François Thévenieau succède à Catherine Panassier


Le conseiller de la Métropole de Lyon a été élu président de GrandLyon Habitat lors du conseil d’administration du 29 septembre.


Anne Warsmann succède à Guy Vidal à la présidence de l’AURA HLM

Guy Vidal a quitté ses fonctions de président du conseil d’administration de l’organisation porte-parole du mouvement professionnel HLM.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.