Un « pack rebond » pour les territoires d’industrie

Les ministres de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales et la ministre déléguée chargée de l’Industrie.

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont présenté lundi à Chalon-sur-Saône le « Pack rebond » destiné aux territoires d’industrie.

Etaient présents à cette occasion Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Sébastien Martin, président du Grand Chalon et vice-président de l’Assemblée des Communauté de France (AdCF), Eric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, et Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

Le ministère a rappelé que 70% de l’industrie se situe en dehors des grandes agglomérations et que 71% des investissements industriels étrangers avaient eu lieu l’an dernier dans des communes de moins de 20.000 habitants, et que ces territoires d’industrie constituent une priorité du Gouvernement. Une action qui s’inscrit dans le cadre du cap fixé le 14 juillet dernier par le Président de la République, en matière de souveraineté nationale, de reconstruction économique et de partenariat avec les territoires.

Quatre objectifs

Le « Pack rebond » est structuré autour de quatre objectifs, à savoir « attirer de nouveaux investissements et relocaliser notre production », « expérimenter des sites pilotes pour les transitions industrielle et écologique », « préserver les savoir-faire et développer les compétences », et « accélérer les projets des collectivités et des industriels ».

Afin d’accélérer la réalisation des investissements industriels dans les territoires, les ministres ont dévoilé 66 nouveaux sites « clés en main », dans 13 régions. Ces sites « clés en main » concilient un haut niveau de protection environnementale, en ayant purgé ou anticipé l’ensemble des autorisations administratives, et des délais de réalisation des projets raccourcis pour les investisseurs. Lesdits sites ont vocation à devenir les vitrines de la relocalisation d’activités et feront l’objet d’un accompagnement prioritaire de l’Etat, en lien avec la Banque des territoires et les collectivités territoriales.

Les ministres et l’administrateur général du CNAM ont officialisé le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) à destination des territoires d’industrie et des villes « action cœur de ville », afin de rouvrir des formations sur les compétences industrielles dans les territoires. L’objectif est, selon les ministères, « de soutenir la redynamisation du tissu économique et industriel des villes moyennes par la création de nouvelles formations professionnelles au plus près des besoins des PME et des ETI. Chaque collectivité lauréate bénéficiera l’ingénierie de formation du CNAM et d’un accompagnement « sur mesure », apporté par la Banque des territoires.

Une opération « 1.000 volontaires territoriaux en entreprise »

Une opération « 1.000 volontaires territoriaux en entreprise » dans les territoires d’industrie est lancée en complément. Le volontariat territorial en entreprise (VTE) a pour ambition d’attirer des jeunes diplômés dans les PME et ETI des territoires, en échange d’un accès plus facile à des responsabilités auprès des chefs d’entreprises. Les entreprises recrutant un VTE en territoire d’industrie bénéficieront d’une aide financière de 4.000 euros de l’Etat et de la Banque des territoires (opérée par Bpifrance). Le jeune bénéficiera pour sa part d’une aide de 1.200 euros versée par Action Logement, pour prendre en charge ses frais d’hébergement.

« Nos territoires sont la clef de voûte de la reconquête industrielle française. Pour la première fois depuis 2000, nous avons recréé de l’emploi industriel en France en 2017, 2018 et 2019. Parce que l’industrie est source d’attractivé, d’innovation et de souveraineté pour notre pays, nos efforts pour elle doivent être redoublés. Avec ce pack rebond dévoilé aujourd’hui, nous œuvrons pour relocaliser dans nos régions des activités stratégiques et créatrices d’emplois directs et indirects et renforçons ainsi la résilience de notre pays », a indiqué Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales.

« Il n’y a pas de grande économie sans industrie. Et le cœur battant de cette industrie, ce sont nos territoires. Avec le pack rebond à destination des territoires d’industrie, nous faisons de notre industrie le moteur de la relance sur tout le territoire national. Car la bataille économique pour la croissance future, l’emploi et l’innovation, mais aussi la bataille pour les compétences, la décarbonation de nos activités et notre souveraineté renforcée, c’est dans l’industrie qu’elle se joue», a déclaré Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Villefranche-sur-Saône : exercice de sécurité civile sur un site industriel

Un exercice de sécurité civile est programmé au cours de cette matinée du 14 septembre sur le site Rhône-Saône-Engrais.


Laetitia Sago rejoint le groupe em2c en qualité de directrice « Grands Projets »

Le groupe a annoncé le retour de cette ancienne collaboratrice au sein du promoteur basé à Vourles.


La Métropole de Lyon veut soutenir la transformation de l’industrie

nullA l’occasion du Salon Global Industrie 2021, la président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a exposé les nouvelles orientations de la collectivité en matière de soutien à l’industrie. Le salon a également permis le lancement avec Saint-Étienne Métropole du fonds d’amorçage à impact environnemental et social, mais aussi de la Fondation pour la reconnexion industrielle.


La Métropole de Lyon participe au MIPIM 2021

La collectivité est présente au salon international de l’immobilier à Cannes.


Le MIPIM 2021 ouvre ses portes

Le salon international de l’immobilier se tient exceptionnellement en septembre, pendant deux jours.


Olivier Durif prend du galon chez JLL

Le professionnel a été nommé « Directeur France Transactions Supply Chain & Logistics Solutions », et est désormais en charge des équipes transactionnelles « Industrie et Logistique » basées sur les grands pôles de la dorsale.


Villeurbanne Saint-Jean : Célestin Nettoyage acquiert un local de 350 m²

Valoris Real Estate était le conseil de Célestin Nettoyage dans sa recherche d’un local à l’achat.


Un rapport sur les tiers-lieux remis au gouvernement

France Tiers-Lieux a remis son rapport intitulé « Nos territoires en action : dans les tiers-lieux se fabrique notre avenir ».


Trévoux : Zitron acquiert un local d’activité

null
Ce local, qui comprend un atelier et des bureaux en étage, est localisé au sein du Parc de Fétan, situé dans la commune de l’Ain.


Genay : Cozip acquiert des locaux d’activités

Valoris Real Estate était conseil de la transaction.


Locaux d’activités : 175.259 m² placés au 1er semestre à Lyon

nullCe chiffre est en hausse de 30% sur un an et supérieur de 5% à la moyenne décennale. JLL a commenté les derniers chiffres de ce segment de l’immobilier d’entreprise.


400 m² de bureaux/showroom aménagés vendus par Espace 39

nullValoris Real Estate assurait la commercialisation de ce bien situé au sein du programme Greenopolis, dans le 9e arrondissement de Lyon.


Villeurbanne : SAS Coursier.fr prend à bail 950 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué des transactions sur les mois de mai et juin.


CB group a réalisé un exercice «excellent» en 2020, malgré la crise

nullLa holding est constituée par le groupe DCB International et par Real Blue Group, activité de services en immobilier.


La Côte-Saint-André : extension du laboratoire de Traiteur Guillaud

em2c réalise cette extension du laboratoire agroalimentaire de l’entreprise.