Promogim ne veut pas prendre le contrôle de Kaufman & Broad

Malgré une montée de Promogim Groupe au sein de Kaufman & Broad, le promoteur a répété ne pas envisager pas d’acquérir le contrôle du groupe coté.

Promogim Groupe veut rassurer. Malgré la montée de ce dernier au sein du capital de Kaufman & Broad, il n’envisage pas d’acquérir le contrôle du groupe coté.

Kaufman & Broad avait réuni vendredi dernier son conseil d’administration, et constaté que Promogim Groupe SAS avait déclaré détenir 13,41 % du capital. Or ce niveau de participation approche désormais celui du management et des collaborateurs de Kaufman & Broad.

Une démarche au «caractère non sollicité et non concerté»

Le Conseil d’administration avait ainsi tenu à informer les actionnaires du groupe « du caractère non sollicité et non concerté de cette démarche qui pose, en outre, un problème de conflits d’intérêts compte tenu de l’activité de Promogim, promoteur résidentiel directement concurrent de Kaufman & Broad ».

« Le conseil tient à faire remarquer que la participation importante au capital des équipes de Kaufman & Broad est en phase avec les attentes des collaborateurs, les méthodes reconnues de motivation des équipes et de partage de la valeur, et s’oppose en cela à un modèle caractérisé par un actionnariat fermé à vocation patrimoniale », avait en outre ajouté le Conseil.

Ce dernier avait dénoncé « une tentative de prise de contrôle rampante à une valeur ne reflétant absolument pas les fondamentaux de Kaufman & Broad, et qui est donc totalement contraire aux intérêts de l’ensemble de ses actionnaires ». Le Conseil avait indiqué approuver le recours au programme de rachat d’actions pour un montant maximum de 8,28 % du capital de la société.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La mixité, sujet d’échanges lors de la conférence de la FNAIM Entreprises

La FNAIM Entreprises du Rhône organisait mercredi sa réunion annuelle de présentation des chiffres 2021 de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise. Une table ronde a également été organisée sur le thème de la mixité fonctionnelle et de la transition écologique.


Légère baisse du climat des affaires dans le bâtiment

L’INSEE a fait part jeudi de l’indice du climat des affaires pour janvier, et dévoilé dans même temps celui afférent au secteur du bâtiment.


Patriarca à l’œuvre sur le PUP Duvivier

nullC’est une option peu courante en centre-ville que le promoteur Patriarca met en œuvre sur le PUP Duvivier à Lyon 7e. Son immeuble, le New-Worker associe locaux d’activités et bureaux, comme l’avait déjà fait précédemment son confrère Duval.


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Worldskills France 2022 : Vicat partenaire métiers

La phase 2 des finales nationales se déroule du 12 au 15 janvier à Lyon. Le groupe va fournir, dans ce cadre, tous types de produits.


«Un état mixte où on est à la fois locataire et propriétaire»

Mireille Vernerey est la présidente d’OGIC. Nous évoquons avec elle deux nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété immobilière développées par le promoteur.


Le rebond de la construction de logements se poursuit

null
Le nombre de mises en chantier est désormais assez supérieur aux 12 mois précédant le premier confinement. Cette dynamique observée au niveau national est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le promoteur montpelliérain GGL s’implante dans la région

Aménageur et promoteur né à Montpellier il y a quarante ans, le groupe GGL a initié il y a deux ans une politique de conquête territoriale qui l’amène naturellement à envisager le secteur Rhône-Alpes. Deux projets sont déjà bien avancés au sein du pôle économique Techlid.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Vincent Davy, nouveau président de la FPI Alpes

nullLe directeur régional de Credit Agricole Immobilier succède à Oliver Gallais, qui présidait la FPI Alpes depuis presque 9 ans.


BLB Constructions devient Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est

nullLe groupe basé à Villeurbanne a annoncé entamer une démarche d’uniformisation de ses entités et filiales.


Villefranche Beaujolais Saône : lancement du projet « Beau Parc »

nullSitué sur la commune d’Arnas, ce lancement constitue le plus grand projet de développement économique de la communauté d’agglomération.


Un comité local lancé en faveur de la jeunesse et de l’emploi

Ce comité a été lancé lundi en présence d’élus et de professionnels.