Première réunion pour l’observatoire des impayés de loyers et de charges

Celui-ci s'est réuni pour la première fois ce lundi.

L’Observatoire des impayés de loyers et de charges avait été annoncé le 6 novembre dernier par Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement. Il s’est réuni pour la première fois ce lundi. Son objectif est de disposer de données chiffrées sur les situations d’impayés de loyers afin de mieux agir et protéger les personnes en situation de précarité.

Les données seront consolidées chaque mois par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL) en lien avec l’Agence Nationale d’Information sur le Logement (ANIL), sur la base des informations issues des membres de l’Observatoire, à savoir les associations de collectivités locales, les associations de lutte contre l’exclusion, les associations de défense des locataires, les bailleurs privés et publics, la Chambre nationale des huissiers de justice, la Banque de France, et Action Logement.

L’Observatoire rendra, l’issue d’un travail commun de partage et d’analyse, les données publiques. Ceci permettra non seulement de mesurer le phénomène mais aussi de s’assurer des réponses qui peuvent être apportées aux foyers concernés. « En effet, l’Observatoire exerce également une fonction d’alerte et de proposition aux pouvoirs publics », souligne le ministère.

« La crise frappe durement les publics les plus précaires et pour agir il convient de mieux connaître les situations de ces personnes au plus proche du réel et de savoir mesurer quantitativement combien de foyers sont concernés. C’est la vocation de l’Observatoire national des impayés de loyers et de charges que de permettre de partager et consolider les données des membres sur le sujet. En effet, à ce jour, les informations sont morcelées et les données incomplètes, ne permettant pas d’avoir une vision globale de la situation », poursuit-il.

Pas de recrudescence des impayés

La crise sanitaire a fait resurgir un certain nombre d'inquiétude. L’ANIL fait état dans son dernier baromètre d’une augmentation de 15 % des consultations sur les impayés, venant en grande partie des locataires du parc privé. En 2019, les ADIL (agences départementales) ont traité plus de 33 000 consultations sur les impayés et 16 587 sur les procédures d’expulsion. Mais les propriétaires comme les collectivités locales notent qu’il n’y a pas de recrudescence des impayés. « On note des frémissements, des questionnements, des inquiétudes, mais pas d’augmentation massive d’impayés », souligne le ministère.

L’ensemble des membres de l’observatoire feront remonter à la Dihal et à l’ANIL avant chaque réunion les données de leur secteur, afin de les partager et d’avoir une base de discussion. Une meilleure information est nécessaire. Il s’agira ainsi de travailler sur l’information des publics concernés, et notamment les nouveaux publics impactés par la crise, qui n’ont pas l’habitude de solliciter des services sociaux.

« Une communication des dispositifs d’aide devra être mise en place. Un travail de collecte des données et d’analyse sera également effectué en lien avec les collectivités locales, notamment celles qui ont la compétence du Fonds de Solidarité Logement (FSL) afin de partager nos analyses et de renforcer nos partenariats », note le ministère, qui précise que ces actions s’articuleront avec celles préconisées par la mission de Nicolas Démoulin, membre de cet observatoire, dont le rapport sera remis au Premier ministre d’ici la fin de l’année.

Emmanuelle Wargon a, dans un communiqué, remercié l’ensemble des participants de ce nouvel observatoire pour leur mobilisation et leur contribution. « La prévention des expulsions locatives est une de mes priorités, parce qu’elle permet le maintien dans le logement et évite les mises à la rue des personnes précaires. Nous allons dans cet observatoire travailler sur trois points : le partage des données quantitatives sur les impayés afin de pouvoir mieux agir et protéger les personnes en situation de précarité, la prise en compte des nouveaux publics, impactés par la crise et le partenariat avec les collectivités territoriales », a déclaré la ministre en conclusion de la réunion.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Renouvellement du partenariat French Proptech/Procivis

French Proptech et Procivis ont indiqué que ce partenariat prendrait « une nouvelle dimension à l’occasion de son renouvellement afin de poursuivre la transition numérique du réseau immobilier ».


Michèle Picard veut interdire les expulsions locatives en 2021

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, a adressé en ce sens au Premier Ministre, Jean Castex, le 5 Février dernier.


Action Logement poursuit son soutien aux salariés

Le groupe a décidé de prolonger jusqu’à la fin de la crise sanitaire l’aide lancée au mois de juin dernier.


Parties communes : la SACVL passe au renouvelable

Le bailleur de la Ville de Lyon a indiqué passer aux énergies renouvelables pour l’électricité des parties communes de ses résidences.


La trêve hivernale ne se terminera pas au 31 mars

Du fait de la situation sanitaire, les expulsions locatives ne pourront pas reprendre à partir de cette date, comme c’était le cas jusqu’en 2019. La fin de la trêve est reportée au 1er juin.


Prévention des expulsions locatives : Wargon a reçu le rapport Démoulin

Emmanuelle Wargon a dans un communiqué, remercié le député Nicolas Démoulin pour son rapport sur la question.


Aide au logement : Foncia et Action Logement s’engagent

Les deux entités s’unissent pour faciliter l’accès et le maintien dans le logement des salariés du secteur privé, grâce aux aides et aux services proposés par Action Logement.


Gérard Collomb avertit sur un effondrement du marché immobilier

L’ancien président de la Métropole de Lyon a commenté lundi le budget primitif 2021 de la collectivité et la programmation pluriannuelle d’investissements (PPI).


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


Les loyers pourront augmenter de 0,20%

L’indice de référence des loyers a été publié ce jour par l’INSEE.


L’Unis se veut médiateur entre commerçants et bailleurs

null
L’Union veut soutenir les indépendants dans leurs difficultés. Les professionnels veulent réaliser une médiation au cas par cas avec leurs clients propriétaires bailleurs.


Un marché locatif tendu à Lyon, anticipations sur l’encadrement

En deux ans, les loyers des nouveaux baux ont nettement augmenté sur Lyon et la Métropole. L’anticipation de l’encadrement des loyers par les propriétaires pousserait notamment ceux-ci à la hausse.