L’Unis se veut médiateur entre commerçants et bailleurs

L’Union veut soutenir les indépendants dans leurs difficultés. Les professionnels veulent réaliser une médiation au cas par cas avec leurs clients propriétaires bailleurs.

Les conséquences de la crise sanitaire affectent actuellement lourdement les commerçants, les restaurateurs, les hôteliers, les professionnels de l’événementiel, et les différents établissements qui ont été un temps qualifiés de « non essentiels ».

Dans ce cadre, le président de l’Unis Lyon-Rhône, Patrick Lozano, et le secrétaire général, Philippe Fertoret, ont souhaité rencontrer ce mardi au siège de l’Unis Anne Delaigle, la porte-parole de ce collectif d’indépendants qui regroupe l’UMIH (Union des Métiers de l’Hôtellerie et de la Restauration) , la Fédération Nationale de l’Habillement (FNH), ou encore Les Toques Blanches.

« Les commerces de détail dits « non » essentiels comme d’autres secteurs, tels que le secteur de la transaction immobilière, sont privés de plus de 40% de leurs chiffres d’affaires depuis le premier confinement. Il en va de même pour tous ces indépendants, autorisés à rester ouverts, mais qui du fait du confinement, se retrouvent sans clients, réalisant des chiffres d’affaires dérisoires sans aucune proportion avec les charges qui leur incombent », a indiqué Anne Delaigle.

Médiation

Afin de pallier aux conséquences de la crise sur ce tissu commercial, qui menace de voir la fermeture de très nombreux magasins ou établissements dans Lyon et sa Métropole, Patrick Lozano « se propose d’être, avec l’Unis Lyon-Rhône et ses adhérents, le médiateur avec leurs clients propriétaires bailleurs indépendants et locataires, pour tenter de trouver certains compromis et leur faire entendre qu’il est préférable de faire des gestes au cas par cas, plutôt que de voir des commerces fermer, des locaux rester inoccupés pour plusieurs années et des rues se paupériser ».

Le syndicat s’engage « à évoquer, en concertation avec ses propriétaires mandants, toutes les solutions qui sont ou seront mises à leur disposition pour préserver un intérêt commun entre locataires et propriétaires, à savoir sauvegarder l’activité des uns tout en préservant un revenu pour les autres ». Le conseil d’administration de l’Unis Lyon-Rhône s’est réuni jeudi dernier pour mettre en place ces propositions le plus rapidement possible.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


A Lyon, l’encadrement des loyers fait l’objet de recours

nullAprès l’échec d’un référé suspension par la FNAIM, l’UNPI, et l’UNIS contre l’arrêté local devant le Tribunal administratif, une requête de la Chambre locale de l’Union nationale des propriétaires sera examinée mercredi en Conseil d’État.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


L’encadrement des loyers entre en vigueur ce 1er novembre

L’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers démarre ce lundi à Lyon et Villeurbanne.


La Métropole de Lyon présente le dispositif d’encadrement des loyers

Bruno Bernard, accompagné de Renaud Payre, vice-président au logement et des adjoints aux maires de Lyon et Villeurbanne, a présenté le dispositif qui entrera en vigueur dès le 1er novembre sur les deux villes.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


L’encadrement des loyers validé sur Lyon et Villeurbanne

La mise en place de l’encadrement des loyers sur Lyon et Villeurbanne, qui avait demandée par la Métropole de Lyon, a été validée par un décret du 2 septembre.


La justice suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives à Vénissieux

nullMichèle Picard a défendu le 17 août dernier ces arrêtés, à l’occasion d’une seconde audience en référé devant le Tribunal Administratif de Lyon.


Le poste « loyer » nourrit la hausse du coût de la vie étudiante

La FAGE a fait part, comme avant chaque rentrée, de son indicateur du coût de la rentrée et du coût de la vie pour les étudiantes et étudiants.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Une possible hausse des loyers de 0,42%

L’indice de référence des loyers a été dévoilé mardi dernier par l’INSEE. Celui-ci permet de réviser les loyers en cours de bail, mais aussi lors d’une relocation.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.