Un déplacement du préfet sur le thème de la sécurité à Villeurbanne

Un partenariat en la matière a été proposé dès septembre par Pascal Mailhos. La Ville demande le classement du Tonkin en quartier de reconquête républicaine.

Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne Rhône-Alpes et préfet du Rhône, a effectué mardi un déplacement à Villeurbanne sur la thématique de la sécurité et de la tranquillité publiques, en présence du maire de la ville, Cédric Van Styvendael. Les acteurs de la prévention, de la sécurité et de la justice se sont rencontrés à plusieurs reprises depuis le mois de juillet dernier afin d’amplifier et mieux coordonner les efforts pour renforcer la tranquillité publique, lutter contre les incivilités et améliorer le quotidien des habitantes et des habitants.

En septembre, Pascal Mailhos, préfet de région, a proposé au maire de Villeurbanne de mettre en place un partenariat opérationnel et ciblé sur des problématiques et secteurs prioritaires de Villeurbanne. Plusieurs objectifs ont été définis et sont évalués et réajustés tous les deux mois, à savoir la lutte contre le trafic de stupéfiants et autres trafics, le suivi individualisé des personnes délinquantes, et la tranquillité publique.

Contrôles, verbalisation, et points de coordination

La Ville rappelle qu’au quotidien, la police nationale et la police municipale participent à des opérations de contrôles et de verbalisation sur les sites identifiés comme prioritaires. Plusieurs opérations ont conduit à la saisie de produits stupéfiants et à plusieurs interpellations.

Par ailleurs, des points de coordination sont organisés tous les trimestres entre les services de la Ville et un major du commissariat de Police nationale pour identifier des commerces qui posent des problèmes en termes d’urbanisme réglementaire, de santé publique, de réglementation commerciale, de sécurité civile, de prévention, médiation et sécurité. Une quinzaine d’établissements fait l’objet de discussions, à chaque session.

« Il s’agit, dans ce cadre, de partager des informations sur les commerces qui génèrent des nuisances pour les riverains et de coordonner les actions pour chaque situation particulière. Elles peuvent donner lieu à des procédures pénales au titre de l’urbanisme, d’une visite de la commission de sécurité, d’une convocation d’un gérant en rappel à l’ordre, ou encore l’enclenchement d’une procédure de fermeture administrative engagée par la Ville », note la Ville de Villeurbanne.

La convention de coordination entre la police nationale et la police municipale sera réactualisée dans le cadre de la formalisation de ce partenariat. Autre demande réalisée par la Ville : celle du classement du Tonkin en quartier de reconquête républicaine (QRR). Mercredi, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a confirmé que le cas du quartier était à l’étude pour un passage en QRR.

Protocole d’accord pour une politique pénale de proximité

Le Procureur de la République a proposé à la ville d’expérimenter une nouvelle procédure de traitement des infractions pénales correspondant aux contraventions, de la première à la cinquième classe. Le champ de cette expérimentation recouvre aussi bien des atteintes aux personnes qu’aux biens qui troublent la sécurité et la tranquillité publique tels que les tapages, les entraves à la circulation… L’objectif principal du protocole est d’apporter une réponse judiciaire plus rapide et coordonnée dès l’infraction liée à la tranquillité publique.

« Le nouveau dispositif associera un représentant du maire et du Parquet (délégué du Procureur spécialisé dans les questions de tranquillité publique) pour opérer conjointement un rappel à la loi et aux obligations citoyennes lors d’une audience qui se tiendra au tribunal de proximité. Il pourra, le cas échéant, s’accompagner de mesures de réparation pour les victimes du préjudice. Par exemple, une obligation de suivre un stage (citoyenneté, sécurité routière…) ou de réaliser un travail non rémunéré », note la Ville. Ce protocole d’accord sera soumis au vote du conseil municipal le 22 février prochain.

Un diagnostic local de sécurité débute par ailleurs pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance, avec la participation des habitants. Par ailleurs, depuis le 1er janvier, les policiers municipaux de Villeurbanne bénéficient d’un nouveau régime indemnitaire. Cette augmentation a été décidée tout d’abord pour la reconnaissance du travail accompli par les agents sur le terrain et « fidéliser les effectifs ». L’objectif est de recruter 25 policiers municipaux supplémentaires sur la durée du mandat, avec 52 agents en poste d’ici à la fin de l’année 2021 (41 en poste actuellement – 5 recrutements en cours), et 75 agents d’ici à la fin du mandat.

Déploiement et exploitation de la vidéoprotection

Un travail est en cours pour élaborer une stratégie de déploiement et d’exploitation de la vidéoprotection, avec de nouvelles implantations dès 2021. Le recours à la vidéoverbalisation (véhicules en double ou triple-file, stationnement sur les trottoirs ou passages cloutés, sur les pistes cyclables, …), qui a été expérimenté en cours d’année 2020, sera par ailleurs développé cette année.

Un poste mobile de police municipale sera de plus mis en place durant l’été. Il facilitera l’intervention des équipages dans certains quartiers et secteurs repérés, permettant aux agentes et agents d’intervenir plus directement et plus rapidement. Cette présence en journée et cette visibilité ont aussi pour objectif de rassurer les habitants.

Sur le plan de la prévention, deux médiateurs de proximité ont été recrutés en 2019 dans le quartier Jacques-Monod. « Leur intervention « hors les murs » (espaces communs des résidences, voie publique, sortie des établissements scolaires, etc.) permet de garantir une présence sociale quotidienne, aux heures de vie des habitantes et habitants. Ils vont régulièrement à leur rencontre pour se faire connaître, repérer les nouveaux besoins et attentes des jeunes ou de leur famille, entretenir des relations entre habitants positives, prévenir les situations conflictuelles. Leur présence a permis de ramener un climat plus apaisé dans le quartier », explique la Ville.

La préfecture peut appuyer, par le dispositif « adulte-relais », l’essaimage de cette initiative. La ville de Villeurbanne souhaite déployer trois nouveaux binômes de médiateurs sociaux, dont le premier interviendra dans le quartier Bel-Air-Les Brosses. Ces dispositifs sont mis en place en lien avec des professionnels du territoire (entretiens individuels avec les travailleurs sociaux, la communauté éducative, les forces de l’ordre, les bailleurs, etc.) et des habitants. Ce dispositif, comme le précédent, fera l’objet d’une évaluation.

Doublement des effectifs d’éducateurs de prévention spécialisée

La ville de Villeurbanne s’est rapprochée de la Métropole de Lyon pour pouvoir accueillir sur son territoire davantage d’éducateurs de prévention spécialisée pour mieux accompagner les jeunes, notamment pour prévenir le décrochage scolaire. Cette semaine, la Métropole de Lyon a confirmé que deux premiers éducateurs spécialisés seront déployés dans le quartier Monod-Baratin, principalement missionnés auprès des 16-25 ans en situation de « décrochage social ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le futur bâtiment de l’Anses et l’ANSM se dessine à Lyon Gerland

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé vont y rapprocher certaines de leurs activités.


Villeurbanne signe un protocole d’accord avec le Procureur de la République

Le Procureur a proposé à la Ville d’expérimenter une nouvelle procédure de traitement des infractions pénales correspondant aux contraventions, de la 1ère à la 5ème classe.


Un CPER 2021-2027 de 5,2 milliards d’euros

null
Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes se réunissait mardi en visioconférence. Laurent Wauquiez a précisé les grands montants sur le contrat de plan État/Région.


Un soutien étatique aux projets de jardins partagés et collectifs

Cette mesure de soutien à ces projets en zone urbaine ou périurbaine se traduit par une enveloppe de 17 millions d’euros.


La Ville de Lyon veut renforcer le lien nature-enfant

42 projets de végétalisation sont lancés dans les crèches.


Philippe Cochet critique les «menaces» de la Métropole sur les communes

Le maire de Caluire-et-Cuire a, lors de la commission permanente de la Métropole de Lyon, fustigé la tendance à l’autoritarisme du président de la Métropole de Lyon et « la verticalité de l’exercice du pouvoir ».


Un premier trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL accélère la transition énergétique via une politique de renouvellement de l’ensemble des véhicules de son réseau bus.


Pascale Gibert nommée directrice générale de LPA

null
Avec cette nomination, c’est la première fois qu’une femme occupe ce poste ce poste au sein de la société d’économie mixte.


Bientôt les premières pierres de «L’Autre Toit»

Le début de ce programme immobilier de 50 logements situé dans le quartier de « L’autre Soie » à proximité du Carré de Soie devrait intervenir au printemps.


Thizy-les-Bourgs est l’un des lauréats du programme POPSU Territoires

Jacqueline Gourault a annoncé lundi les lauréats de ce programme national de recherche-action sur les petites villes et les territoires ruraux.


L’installation en zone rurale, un choix pour les jeunes actifs et les familles

L’INSEE a publié une étude sur l’installation dans les communes rurales en Auvergne Rhône-Alpes. Selon cette étude, il s’agit là d’un choix de proximité, privilégié par ce type de populations.


T9, le projet de tram entre Vaulx-en-Velin La Soie et l’ouest de Villeurbanne est lancé

Le comité syndical du SYTRAL a voté lundi dernier l’engagement de l’opération de cette ligne qui reliera Vaulx-en-Velin/La Soie à Villeurbanne/La Doua et/ou Charpennes.


Jean-Jacques Boyer, nouveau sous-préfet de Villefranche-sur-Saône

nullAuparavant sous-préfet de Chalon-sur-Saône, il succédera à Pierre Castoldi le 1er mars.


Neige et froid à Lyon : de nouvelles places d’hébergement

Au regard des conditions climatiques à venir, le dispositif de veille saisonnière est renforcé.


Permis de construire : la Métropole de Lyon veut accompagner les promoteurs

A l’occasion de la présentation des chiffres du CECIM, Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’habitat, a voulu rassurer le secteur.