La Ville et l’UMIH anticipent la réouverture des terrasses

La Ville de Lyon a fait un point jeudi sur les réouvertures des terrasses. La collectivité travaille depuis plusieurs semaines avec l’UMIH.

La Ville de Lyon a fait un point hier sur les réouvertures des terrasses. La Ville veut en effet, aux côtés des commerçants, « créer les conditions d’une reprise d’activité qui respectent les contraintes sanitaires imposées par la crise » et être « en soutien du tissu commercial lyonnais ».

Ces derniers mois, plusieurs exonérations de charges ont déjà été mises en place pour aider les commerçants. C’est au total 8,5 millions d’euros d’exonérations qui ont été accordés, dont 3,7 millions d’euros sur les terrasses, à travers des dispositifs tels que la gratuité totale pour les équipements de commerces saisonniers et autres objets saisonniers, la gratuité équivalente à 9 mois pour les étalages annuels et autres objets, la gratuité totale pour les terrasses saisonnières, les terrasses sur stationnement et emplacements de stationnement. La gratuité partielle équivalente à 9 mois (75%) du montant de leur redevance pour les terrasses annuelles, et 313.000 € d’exonérations de loyers pour les commerçants locataires du parc privé de la Ville de Lyon, ou encore 280 000 € aux commerçants des Halles Paul Bocuse sont également comprises dans ce total.

« Depuis le début de la crise sanitaire, la municipalité s’engage aux côtés des commerçants pour les soutenir dans cette période difficile. Ils sont des acteurs essentiels de proximité, qui animent nos quartiers, créent du lien social et garantissent le maintien de toute une économie et d’emplois locaux et non délocalisables. Nous travaillons depuis plusieurs semaines avec l’UMIH pour créer les conditions d’une reprise de leur activité économique en adéquation avec les évolutions de la situation sanitaire », a indiqué dans un communiqué Camille Augey, adjointe au maire en charge de l’emploi et de l’économie durable.

Avant même la date précise de réouverture des terrasses, la Ville de Lyon et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) ont travaillé à l’élaboration d’une charte des terrasses, et tenaient hier une conférence de presse. « Aujourd’hui, nous concrétisons la bonne collaboration que nous entretenons avec l’UMIH et les professionnels depuis des mois avec un plan de soutien pour la réouverture des restaurants, bars, cafés. Nous voulons permettre aux commerçants de reprendre leur activité, rendre aux Lyonnaises et aux Lyonnais ces lieux de convivialité qui leur ont tant manqué, tout en respectant le protocole sanitaire, notamment la distanciation physique entre les clients. Tel est l’objet de la Charte que nous signons ensemble : encadrer ces réouvertures dans le plus strict respect des consignes sanitaires et du partage de l’espace public », a indiqué Valentin Lungenstrass, adjoint au maire en charge des mobilités, de la logistique urbaine et des espaces publics.

Plusieurs mesures

Plusieurs mesures ont été prises pour soutenir les commerçants dans cette reprise progressive de leur activité. Les extensions de terrasses seront autorisées pour l’année 2021 et les surfaces ajoutées dans le cadre de ces extensions ne seront pas facturées.

Les commerçants ayant eu droit à une extension durant la période de déconfinement 2020 pourront étendre leur terrasse sur le même périmètre sauf avis contraire de la Ville. Les autres commerçants devront en revanche faire une demande auprès de la Ville.

Si le commerçant possède déjà une terrasse, l’extension peut atteindre +50% de surface au maximum. Elle devra se faire dans le respect des cheminements piétons, des voies d’accès pompier et de la tranquillité du voisinage. Il sera possible de s’installer devant un commerce voisin à condition d’avoir un accord écrit de sa part.

Tous les détails sont consignés dans la charte des terrasses et dans le règlement des implantations commerciales du domaine public. Les obligations habituelles (contrôle des nuisances sonores, horaires de fermeture, mobilier, interdiction de service hors assises) sont maintenues.

En outre, la Ville de Lyon ouvrira prochainement la possibilité de faire des demandes annuelles pour les terrasses sur stationnement, en plus de la période estivale actuellement disponible.

En fin d’année, une consultation des professionnels et des Lyonnaises et Lyonnais débutera pour une actualisation du règlement des terrasses pour une entrée en vigueur pour 2023.

Priorité à une réouverture apaisée

La priorité de l’équipe municipale est ainsi de garantir une réouverture apaisée. « Nous sommes tous bien évidemment impatients de voir les commerces de la Ville, notamment les cafés, bars et restaurants, qui sont de vrais symboles du lien social, reprendre vie, après cette longue parenthèse imposée par la crise sanitaire. Un équilibre est nécessaire pour concilier toutes les facettes de la vie nocturne entre animation, distraction mais également tranquillité publique et sécurité. C’est dans un esprit de travail collaboratif que se trouvent les clés de la réussite d’une reprise apaisée de l’activité des lieux de convivialité », assure Mohamed Chihi, adjoint au maire en charge de la sûreté, de la sécurité et de la tranquillité.

Afin de répondre aux objectifs de tranquillité et de sécurité, une série de mesure seront également mises en place. Le conseil Lyonnais de la Nuit permettra de prendre en compte tout le spectre des dysfonctionnements nocturnes, liés ou non à l’activité des établissements, et pourra faire des propositions.

La Ville de Lyon ajoute qu‘une médiation sociale nocturne sera expérimentée, avec l’ALTM (Agence Lyon Tranquilité Médiation), pour favoriser le bien vivre ensemble, en début de soirée et début de nuit, sur des lieux très fréquentés de la vie nocturne.

Une approche complémentaire à celle de médiation sur l’espace public pourrait se traduire par la mise en place d’un protocole faisant appel à des « chuteurs », à l’initiative des gérants d’établissement.

La Ville a ajouté dans son communiqué que l’effet déconfinement pourrait provoquer des troubles qui nécessitent une présence humaine au plus près des citoyens. Elle invite donc les gérants dont les établissements provoquent des nuisances importantes pour le voisinage « à dédier du personnel à la gestion de leur terrasse pour permettre une cohabitation sereine entre riverains et clients ».

La police municipale interviendra jusqu’à deux heures du matin les fins de semaine aux côtés de la police nationale, avec qui elle a contractualisé un plan de sécurisation, pour garantir une présence et une réactivité face aux phénomènes de délinquance.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Locaux d’activités en région lyonnaise : +11% de demande placée en 2021


383.426 m² ont été placés sur ce type d’actifs. Face à une demande qui est restée forte l’an dernier, le marché reste pénalisé par son caractère sous-offreur.


Immobilier logistique : moins de 300.000 m² placés en 2021 à Lyon

C’est le constat tiré par la FNAIM Entreprises, qui a dévoilé ce vendredi les chiffres compilés par le CECIM.


Net rebond du marché des bureaux en 2021 à Lyon

La FNAIM Entreprises a fait part ce vendredi de son bilan 2021 de l’immobilier d’entreprise en région lyonnaise. La demande placée en bureaux a progressé de 33 % à 291.965 m² l’an dernier.


Immobilier logistique : demande placée de 3.596.264 m² en 2021

JLL a commenté les chiffres du segment, marquée par une année record et une forte activité sur le segment des entrepôts de taille moyenne, de 10.000 m² à 20.000 m².


L’immeuble Rayas proposé à la location en Presqu’île

nullLes surfaces sont commercialisées par Valoris Real Estate.


Saint-Priest : Provost Rayonnage acquiert des locaux

Valoris Real Estate était le conseil de la société lors de cette acquisition, qui avait été précédée de la vente de ses anciens locaux.


Emmanuel Bousson devient directeur Bureaux de CBRE à Lyon

Celui-ci sera directement rattaché à Loïc de Villard, le directeur de l’agence lyonnaise.


Yves Cadelano devient directeur général de Nexity Entreprises

Le professionnel intègre Nexity et son comité exécutif.


Auvergne-Rhône-Alpes présente son plan de relocalisation industrielle

Le Conseil régional se réunit pendant deux jours en assemblée plénière, avec au programme, le budget primitif 2022, mais aussi la thématique de la relocalisation. La Région a dévoilé ses outils, notamment en matière de foncier.


2 nouveaux pôles entrepreneuriaux à Vaulx-en-Velin et Vénissieux

Après Neuville-sur-Saône, Givors, et Lyon Duchère, la Métropole de Lyon investit 14 millions d’euros pour la création de ces 2 nouveaux pôles d’entrepreneurs à l’est du territoire.


Prise à bail de Tessi dans le Korner II

null
Sorovim a fait part en fin de semaine dernière d’une transaction réalisée sur Gerland.


L’investissement en bureaux devrait approcher le million d’euros en 2021

C’est ce que projette CBRE sur le marché lyonnais pour l’année en cours. En Auvergne-Rhône-Alpes, le marché reste également dynamique.


Auvergne-Rhône-Alpes : un rebond du marché des bureaux

Avant le SIMI, qui s’est tenu cette semaine, CBRE a organisé un point marché régional, où a été fait un premier bilan des grandes dynamiques du marché du bureau en Auvergne-Rhône-Alpes.


Vallée de la Chimie : Amandine Jacquet succède à Julien Lahaie

nullCette urbaniste-aménageur de formation, qui a passé 13 années au sein de l’agence AREP, a été nommée le 1er décembre directrice de la Mission au sein de la Métropole de Lyon.