Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.

Les taux de crédit immobilier montrent peu d'évolution en région Auvergne-Rhône-Alpes et au niveau national. C'est ce que révèlent plusieurs intermédiaires en crédit immobilier. Selon les barèmes communiqués tout au long de la période par les banques partenaires d’Emprunt-direct.com, les taux de crédit immobilier n’ont que très peu évolué en ce mois de mai en région Auvergne- Rhône-Alpes. « Le début d’année 2021 avait été marqué par un repli des taux, suivi par de légers réajustements haussiers puis baissiers. En avril, des baisses de taux ciblées avaient pu être constatées », note l’intermédiaire.

Selon Cécile Roquelaure, directrice des études et porte-parole d’Empruntis, "selon les premiers éléments, Empruntis anticipe une stabilité des taux moyens, toujours à des niveaux plancher historiques, bien que quelques mouvements s'opèrent à la hausse comme à la baisse. « Nous sommes à un moment stratégique de l’année : la fin du 1er semestre signe le premier bilan de l’année pour les banques qui souhaitent mettre tous les atouts de leurs côtés », et « les congés des équipes vont malgré tout contraindre les banques à baisser la voilure dans le traitement des dossiers. »

Captation de nouveaux clients

« L'objectif pour une partie des institutions financières reste, en ce printemps de l'immobilier, la captation de nouveaux clients, avec un certain nombre d’objectifs en la matière. Plus que jamais, celles-ci restent attentives au profil financier des candidats emprunteurs, et ont toujours pour maître mot la sélectivité », souligne Emprunt Direct, qui ajoute que les taux remontent pour certains profils. « Mais d'importantes décotes peuvent néanmoins, dans le même temps, être consenties à destination de dossiers conformes aux critères des banques, comme des ménages disposant d‘excellentes perspectives d’un point de vue professionnel. Et l’écart de taux entre excellents et bons dossiers ne cesse de croitre », indique le courtier.

« L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire. Mais certaines banques ne veulent pas prendre de retard en termes de production sur l’année courante. On n’observe pas, pour l’heure, chez celles-ci, de hausse de taux, a contrario d’autres pour lesquelles les relèvements sont limités. Les établissements ont choisi jusqu’à présent de maintenir leurs taux à des niveaux proches de leurs plus bas, quitte à rogner sur leurs marges. Mais les nettes tensions observées sur les marchés, avec le retour des taux de l’OAT 10 ans à proximité des 0,15%- 0,30%, ne sera pas sans conséquence sur le marché du crédit », indique Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

« Il pourrait bien y avoir un impact réel sur les projets des emprunteurs les plus modestes. Ceux-ci avaient déjà pâti du changement de nature de la règle émise par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), qui est de nature à contraindre un peu plus l’octroi de crédit. Une augmentation marquée des taux pourrait ainsi exclure du marché du crédit les ménages les plus fragiles », ajoute-t-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les taux poursuivent leur remontée en novembre

null
Selon Empruntis, les taux poursuivent leur remontée en novembre.


Repli assez marqué de la production de crédits à l’habitat

La Banque de France a fait état ce vendredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Si celle-ci évoque une poursuite de la normalisation, le repli de la production n’en demeure pas moins assez marqué.


Une production de crédit immobilier sans dynamique

nullLa récente revalorisation du taux d’usure n’a pas permis de faire rebondir la production de crédits, a indiqué l’observatoire CSA/Crédit Logement.


Chute de la production de crédit au troisième trimestre

nullC’est le constat tiré ce mardi par l’Observatoire CSA Crédit Logement.


Crédit immobilier : la hausse du taux d’usure pousse les banques à relever leurs grilles

nullLes courtiers en crédit immobilier ont fait part en ce début de semaine d’un net relèvement des taux de crédit immobilier de la part des banques, consécutivement au récent relèvement du taux d’usure.


Une forte hausse du taux d’usure… déjà insuffisante ?

null
Les taux d’usure dépassent désormais les 3%. Mais avec la flambée des rendements observée sur les marchés obligataires, les professionnels craignent que les taux de l’usure ne redeviennent rapidement à nouveau trop bas.


Le biais des taux de crédit immobilier toujours plus haussier


La Banque centrale européenne a fait état ce jeudi d’une nouvelle hausse de 75 points de base de ses taux directeurs. Un mouvement qui confirme le trend des taux de crédit à l’habitat observé depuis des mois.


Une production de crédit immobilier toujours soutenue

La Banque de France a publié ce mercredi son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Crédit immobilier : des signes d’affaiblissement du marché

nullSelon les chiffres de la Banque de France, les taux de crédit à l’habitat sont au plus haut. Ceux de Crédit Logement / CSA font état d’un nombre de prêts accordés qui s’est affaibli.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


BCE : la remontée des taux est dans les tuyaux

La Banque centrale européenne a annoncé jeudi qu’elle comptait relever ses taux de 25 points de base le mois prochain.


La production de crédit en avril avoisinait ses plus hauts niveaux sur 5 ans

C’est ce qu’a révélé la Banque de France dans son son dernier point mensuel portant sur les crédits aux particuliers.


La hausse des taux s’accélère, le nombre de prêts accordés s’affaiblit

Les taux de crédit immobilier poursuivent leur remontée, notent les courtiers en crédit immobilier. L’observatoire CSA/Crédit Logement a, lui, dévoilé ses statistiques au titre du mois de mai, qui confirme ce mouvement de hausse.


« L’ère des taux très très faibles est certainement révolue»

C’est ce qu’a indiqué le directeur général de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, Daniel Karyotis, à l’occasion de la présentation des résultats 2021 de l’établissement.


Les taux de crédit immobilier en forte hausse

nullC’est ce qu’a indiqué ce mardi l’intermédiaire en crédit immobilier Emprunt Direct.