Qualification chantier par chantier : premier bilan positif

Cette expérimentation a été initiée il y a quelques mois par la CAPEB, qui a fait part de retours satisfaisants.

Pour augmenter massivement le nombre de chantiers de rénovation énergétique, il est obligatoire de pouvoir impliquer le plus grand nombre d’entreprises et notamment les entreprises compétentes réalisant peu de chantiers. Mais cette qualification RGE classique impose un certain nombre de références de chantier et donc un certain niveau d’activité. Afin de mettre fin à ce paradoxe, la CAPEB a donc initié, avec l’accord des pouvoirs publics et des organismes de qualification, le dispositif de la qualification « chantier par chantier » qui permet au client d’une entreprise non-RGE de bénéficier des aides publiques (CEE, MaPrimeRénov'...) à la condition que l’entreprise accepte que son chantier soit obligatoirement contrôlé en fin de travaux et de se conformer aux résultats de cet audit.

Premiers retours positifs

La CAPEB a salué au travers d’un communiqué les premiers retours positifs et encourageants de cette expérimentation au travers du premier audit in situ réalisé sur le chantier d’une entreprise artisanale du bâtiment adhérente de la confédération.

Le chantier réalisé par un adhérent de la CAPEB de la Vienne a ainsi été le premier de la région Nouvelle Aquitaine à être contrôlé, dernière étape du dispositif de la qualification chantier par chantier. Il s’agissait d’un chantier d’ITE (technique d’isolation par l’extérieur) avec bardage réalisé par l'entreprise de Matthieu Guerin qui possédait déjà des qualifications dans le domaine de l'enveloppe du bâtiment mais qui ne disposait pas de la qualification RGE ITE pour que sa cliente puisse bénéficier des aides de l’État.

« Je me suis rapidement saisie de cette opportunité pour obtenir à terme des références chantiers validées par un auditeur et ainsi les transformer en qualification pleine et entière au bénéfice de nos clients», a indiqué Flore Guerin, épouse et salariée de l'entrepreneur. Dès les annonces par le gouvernement de la création de cette nouvelle qualification, Matthieu et Flore Guerin ont engagé l'entreprise dans cette démarche, avec toutes les incertitudes, les interrogations de cette nouvelle annonce. Quelques mois plus tard, ils jugent cette expérimentation, validée par les résultats positifs de l’audit chantier, comme une réussite. Le client est content et l’entreprise est satisfaite.

Contrôle en trois temps

Un contrôle indépendant a été réalisé en trois temps. Tout d’abord, un temps au bureau pour questionner l'entreprise sur différents points de vigilance : le type de fixations, le type d'isolation, le traitement des points singuliers, la vérification des fiches technique des produits, les échanges sur les photos du chantier, les mentions obligatoires des devis et factures, ou encore le procès-verbal de réception. Le deuxième temps est le remplissage de la grille d'audit, avant le temps de visite du chantier en présence du maître de l'ouvrage.

Jean-Christophe Repon, Président de la CAPEB, déclare : « Nous nous félicitons de ce témoignage qui vient confirmer l’objectif que nous avons toujours poursuivi : le marché de la transition énergétique et le RGE ne doivent pas échapper à nos entreprises artisanales du Bâtiment. Cette qualification au « coup par coup » dite chantier par chantier, est une expérimentation qui offre de nouvelles opportunités pour les entreprises, elle est aussi un véritable élément de promotion pour la qualification RGE classique. Le premier bilan de l’expérience, effectué par QUALIBAT, donne à voir les deux grandes catégories d’utilisateurs, ceux non qualifiés RGE et ceux qualifiés RGE mais pour une autre catégorie de travaux. Nous souhaitons au travers de cette expérimentation que les artisans déçus ou éloignés de la qualification soient accompagnés et que leur quotidien soit simplifié. Rejoignez massivement ce nouveau dispositif. Augmentez votre activité, en augmentant le nombre de rénovations énergétiques tout en répondant de manière sécurisée à l’attente de vos clients.»






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les artisans décrivent un rythme de travail intense qui génère de la fatigue

La CAPEB a fait part des résultats de la 8e édition du baromètre ARTI Santé BTP.


Le bâtiment tient, mais…

nullLa fédération française du bâtiment (FFB) a, en cours de semaine, fait part, lors d’une conférence de presse, des derniers chiffres du secteur. Si ce dernier, globalement, tient, l’organisation espère pouvoir faire avancer certaines problématiques récurrentes lors des assises du bâtiment.


Le siège de l’Auxiliaire livré rue Garibaldi

nullCrédit Agricole Immobilier a annoncé avoir livré cet immeuble de bureaux situé au 18/24 rue Garibaldi, dans le 6e arrondissement de Lyon.


«Nous avons une action très importante pour le foncier économique»

nullBéatrice Vessiller est la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle le lancement de la révision du SCOT, les grandes opérations d’urbanisme récemment présentées, et les enjeux en matière d’accueil d’activités économiques.


Le climat des affaires recule dans l’industrie du bâtiment


L’INSEE a publié ce mardi son indice de climat des affaires.


Le «Booster du réemploi» récemment lancé en Auvergne-Rhône-Alpes

Différents acteurs se sont réunis il y a une dizaine de jours à la Confluence à Lyon pour le lancement de cette démarche visant à accroitre l’utilisation de matériaux de réemploi dans les chantiers.


L’artisanat du bâtiment fait part d’indicateurs en baisse

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part d’un « marché en souffrance dans un contexte économique bouleversé ».


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La CAPEB adopte un plan de transformation stratégique

nullLa confédération tenait son Assemblée générale ces 21 et 22 avril.


Décret tertiaire : comment la start-up lyonnaise Lowit veut prendre la main

nullL’entrepreneur Thomas Lagier, qui avait déjà cofondé en 2014 la société de modélisation urbaine Forcity (disparue en 2019), a récemment saisi l’opportunité du décret tertiaire pour créer une nouvelle start-up à Lyon. Lowit propose un diagnostic automatique, des recommandations de travaux et un suivi des performances.


MaPrimeRénov augmentée de 1.000 € pour sortir du fioul ou du gaz

Depuis vendredi 15 avril, la prime a été augmentée pour tout changement de système de chauffage qui permet de sortir du fioul ou du gaz.


La Métropole de Lyon réaffirme son soutien aux Worldskills

nullLa collectivité a annoncé son soutien plein et entier à cet événement. Elle regrette l’absence d’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


La filière de la rénovation énergétique adresse une lettre ouverte à Jean Castex

nullPlusieurs organisations professionnelles de la rénovation énergétique ont signé cette lettre adressée au Premier ministre, afin de lui faire part de difficultés.


Face aux hausses de coûts, BTP Rhône appelle à une solidarité de filière

nullLa fédération BTP Rhône et Métropole a alerté sur des difficultés inédites depuis 1945 pour ses adhérents, lesquels sont en proie à une hausse brutale des coûts de construction suite au contexte géopolitique.


Hausse de MaPrimeRénov’ : une mesure en trompe l’œil pour la CAPEB

Le gouvernement avait annoncé en cours de semaine dernière une augmentation pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse.