Avant le congrès HLM, les élus font pression pour une régulation du foncier

Avant le congrès de l’USH qui se tiendra cette semaine à Lyon, les élus de toute la France ont signé, dans le JDD, un appel à la régulation du foncier pour faire face à la crise du logement.

Avant le congrès de l’USH, auquel participera le ministre Olivier Klein, des élus de gauche de toute la France ont signé, dans le JDD, un appel à la régulation du foncier pour faire face à la crise du logement.

Cet appel a été signé par certains élus du territoire de la Métropole de Lyon, dont Renaud Payre, vice-président à la Métropole de Lyon, Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon ou encore Agnès Thouvenot, adjointe au maire de Villeurbanne. Certains d’entre eux avaient déjà alerté sur cette problématique, dont Renaud Payre à l’occasion de l’inauguration de Cosmopolis et Arch et devant les promoteurs, mais aussi Cédric Van Styvandael, lors de la même inauguration, mais aussi à l’occasion de la visite presse des Gratte-ciel.

Pour eux, « le droit à la ville est menacé plus que jamais tant une spéculation inédite transforme aujourd’hui les logements en actifs financiers. C’est un constat qu’il ne faut plus ignorer : la logique du logement confondu avec le profit exclut une part de plus en plus importante de la population ».

Pour les villes, cette financiarisation affecte la vitalité économique des territoires, « les employeurs et nos services publics n’arrivant plus à recruter face à l’incapacité à se loger ».

De la responsabilité de l’État d’user de son pouvoir de régulation

Les collectivités rappellent dans cette tribune qu’elles ont, certes, lancé des actions volontaristes en urbanisme et politique foncière pour permettre de contenir les prix, mais qu’ « il est de la responsabilité de l’État d’user de son pouvoir de régulation ».

Pour les élus, les services de l’État doivent jouer un rôle essentiel pour lutter contre la spéculation foncière. Ils demandent donc « une révision des politiques nationales de défiscalisation de l’investissement immobilier dans les marchés tendus », mais aussi « de systématiquement plafonner le prix du foncier dans les zones tendues ». Selon eux, il s’agit « de créer un encadrement réglementaire et légal du prix du foncier, notamment pour s’attaquer aux effets d’aubaine d’un petit nombre de propriétaires fonciers ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Bientôt une modification n°4 du PLU-H

nullAprès l’adoption de la modification n° 3 du plan local d’urbanisme et de l’habitat votée lundi, la Métropole de Lyon vise dans les prochains mois une modification n° 4, comme l’a confirmé Bruno Bernard.


Les PDA, nouveauté introduite via la modification n°3 du PLU-H

Des « périmètres délimités des abords » ont été introduits à la faveur de la modification n°3 du PLU-H. Ceux-ci permettent d’ajuster le rayon de 500 mètres autour d’un monument historique.


La deuxième phase d’Action Coeur de Ville a été lancée

Le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et la ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales ont annoncé lundi le lancement d’ « Action cœur de ville 2 ». Avec à la clé 5 milliards d’euros sur 5 ans.


2023, terra incognita pour les travaux publics

La fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes organisait en cours de semaine dernière une conférence de presse pour dresser un premier bilan de 2022 et évoquer les prochains mois.


La modification n°3 du PLU-H au menu du conseil de la Métropole

La Métropole de Lyon devrait approuver ce lundi, lors de son Conseil, la modification de son plan local d’urbanisme et de l’habitat. Celle-ci vise à adapter le document à divers enjeux de transition écologique, de logement, et d’accompagnement des projets.


Un appel à projet lancé par la Métropole pour les zones PENAP

null
La Métropole lance un appel à projets pour dynamiser l’activité agricole et valoriser les espaces dans ces zones.


Les « Cités Tase », une réhabilitation d’ampleur à l’Est du Carré de Soie


Sollar, qui détient depuis 1983 les Cités Tase, a débuté depuis avril des travaux au sein de cet ensemble. Une opération de réhabilitation au long cours qui devrait s’achever d’ici deux ans.


Action cœur de ville : 5 milliards d’euros en cinq ans

Les engagements ont été tenus, a affirmé ce vendredi le ministre chargée des Collectivités territoriales.


La Ville de Lyon présente le réaménagement de l’ilot Kennedy

Le maire du 8e arrondissement, Olivier Berzane, a présenté l’un des plus gros projets de l’actuelle municipalité de Lyon qui va être développé dans son arrondissement.


«On veut que ça reste dans l’harmonie du village»

Gérard Berrucaz est le maire de Fleurieu-sur-Saône. Nous évoquons avec lui l’opération « Le Contrechamps », et le développement de sa commune.


Villeurbanne : deux ateliers pour le PUP Mansard

Les ateliers portant sur ce projet urbain partenarial situé entre les rues Mansard, Louis-Adam, Dedieu et Anatole-France se tiendront les 15 octobre et 8 novembre.


Lyon Perrache : BASE désigné maître d’œuvre des espaces publics

Le paysagiste et ses partenaires ont été désignés nouveaux maîtres d’œuvre des espaces publics du pôle d’échanges multimodal.


Le futur SCOT se discute en octobre au travers de réunions de concertation

Ce lundi, le Sepal a invité les habitants à prendre la parole pour exprimer leurs aspirations pour l’avenir de leur cadre de vie. 5 autres réunions vont avoir lieu ce mois, dont une ce mardi à Lyon.


Reconversion du centre d’échanges de Perrache : la convention est signée

nullLa Métropole de Lyon a indiqué vendredi avoir signé la convention d’exclusivité avec Apsys et Quartus pour la reconversion du centre d’échanges de Lyon Perrache.


Presqu’île de Lyon : des réunions publiques de proximité sur le projet d’apaisement

Des réunions publiques de proximité vont se tenir dans le courant du mois dans le 1er et le 2e arrondissement de Lyon.