Adoption de la réforme de l’urbanisme commercial

La Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat, présidée par M. Jean-Paul Emorine, sénateur UMP, a adopté hier une proposition de loi relative à l’urbanisme commercial, qui donne aux collectivités territoriales des outils nouveaux et puissants pour réguler les implantations commerciales en fonction d’exigences d’aménagement du territoire telles que la revitalisation des centres-villes, le maintien du commerce de proximité ou la maîtrise des flux de transport.

Issue d’une initiative des députés Patrick Ollier et Michel Piron, cette proposition de loi part du constat que, depuis trente ans, la législation sur l’urbanisme commercial, mise en place par les lois Royer et Raffarin et réformée par la loi de modernisation de l’économie en août 2008, s’est révélée impuissante à juguler les impacts négatifs du développement commercial en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme. M. Dominique Braye, rapporteur du texte au Sénat, a en particulier souligné, dans son rapport devant la Commission de l’économie, la gravité du problème de la dévitalisation des centres-villes dans les communes petites et moyennes.

Prenant acte de l’échec du système actuel d’autorisations des implantations commerciales, la proposition de loi pose les règles d’un système de régulation novateur, fondé sur une réforme du code de l’urbanisme.

Les autorisations d’implantation commerciales de taille importante (celles dont la surface dépasse 1000 mètres carrés de SHON) se feront désormais à travers les permis de construire, ces derniers devant respecter des conditions d’implantation définies par un document d’urbanisme nouveau, le document d’aménagement commercial (DAC). Celui-ci constituera le volet « commerce » des schémas de cohérence territoriale.

Suivant les propositions faites par le rapporteur, M. Dominique Braye, les membres de la Commission de l’économie du Sénat ont procédé à une réécriture assez large de la proposition de loi afin de préciser la portée des concepts juridiques nouveaux qu’elle introduit et de concilier les exigences d’aménagement du territoire avec le respect de la liberté d’établissement et le développement d’une concurrence entre commerces bénéfique pour le pouvoir d’achat des Français.

Dans cette recherche d’un équilibre entre concurrence commerciale et aménagement du territoire, la commission a adopté une proposition d’amendement du rapporteur Dominique Braye, qui permet de définir des règles de localisation préférentielle des implantations commerciales en tenant compte de leur secteur d’activité.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grenoble : prise à bail d’un groupe industriel français pour 6nergy Valley

nullCe projet est situé sur une friche industrielle de la ZAC Bouchayer-Viallet, un quartier en pleine mutation à l’ouest de la ville.


« L’objectif, c’était vraiment d’ouvrir le centre sur l’extérieur, sur la ville »

null
Anne-Sophie Sancerre est la directrice générale des opérations Sud Europe au sein d’Unibail-Rodamco-Westfield. Nous évoquons avec elle l’ouverture de l’extension du centre commercial de la Part-Dieu, mais aussi la sortie de crise avec les réouvertures et le déconfinement.


Le Rooftop de la Part-Dieu inauguré

nullLe maire de Lyon et le président de la Métropole ont inauguré mercredi l’extension du centre commercial de la Part-Dieu et son toit-terrasse, dans le troisième arrondissement de Lyon.


Saint-Quentin-Fallavier : un bâtiment de 28.000 m² pour le compte de LDLC

Ce premier bâtiment mixte d’une surface totale de 27.852 m², dont 977 m2 de bureaux, est construit par Segro.


Champagne-au-Mont-d’Or : le siège de Crédit Agricole Centre-Est renommé «Terralumia»


La banque régionale coopérative et mutualiste avait invité vendredi la maire de la Ville et le président de la Métropole de Lyon pour dévoiler le nouveau nom de l’ensemble immobilier


Villeurbanne : Warm Up Immobilier acquiert un bâtiment industriel

Valoris Real Estate était conseil de cette opération, qui consiste en une rénovation de l’ensemble immobilier.


Nouvelle cité administrative d’État de Lyon : le groupement Eiffage désigné

null
« Eiffage Construction Rhône Loire », accompagnée par les cabinets d’architectes « Snohetta Studio » et « Z architecture », a été retenue pour réaliser ce projet de reconstruction.


3ème édition du festival des entrepreneurs LYVE les 23 et 24 juin

La Métropole de Lyon vise par ce biais à promouvoir l’entrepreneuriat sur le territoire.


Un nouveau cap pour le projet Part-Dieu

nullLe maire de Lyon, Grégory Doucet, et Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, ont dévoilé mardi leurs nouvelles ambitions pour ce quartier du troisième arrondissement de Lyon.


Lyon 9 : le siège EMEA de Bandai Namco Entertainment Europe livré

Cardinal a livré cet immeuble de 4.550 m² situé au sein de la ZAC de l’Industrie Nord à Vaise. Celui-ci se veut à l’image de l’entreprise, innovant.


Urban Garden intégralement commercialisé

nullCe campus tertiaire réalisé par Sogelym Dixence et Aire Nouvelle au cœur du biopôle de Lyon Gerland, était commercialisé par JLL. Le laboratoire Viatris a été la dernière prise à bail pour cet ensemble qui totalise 28.000 m².


2020, année record pour les externalisations de patrimoine immobilier

JLL a dévoilé ce mercredi une étude sur les externalisations de patrimoine immobilier par les entreprises en Europe.


Re-Fund offre une solution de refinancement d’actifs immobiliers

Une conférence de presse a récemment été organisée sur la création de cette société qui vise à offrir une solution « flexible et adaptée ».


Villeurbanne : « Impulse » totalement commercialisé

Une nouvelle cession au sein de ce programme porté par 6e Sens Immobilier et Promoval a été réalisée.


Beaune : DCB International vend au groupe Brilhac un terrain de 3.600 m²

Ce terrain est aménagé et viabilisé à usage logistique, et destiné à Veolia Eau.