Lyon 6° : de gros écarts entre les biens

Pour Luc Mettetal, agent immobilier dans le sixième arrondissement, il existe de fortes disparités de prix dans ce secteur très prisé de Lyon.

Le sixième est-il un arrondissement homogène en termes de prix ?

Il y a des grands écarts comme de partout dans Lyon. On trouve des appartements très luxueux, des appartements entièrement rénovés avec climatisation mais également des appartements plus vétustes. Les gens sont en outre très sensibles à l’intérieur des appartements et de la copropriété. Il y a de ce fait des écarts de prix assez conséquents. On peut ainsi trouver des biens allant de 2500 euros le mètre carré à 5500-6000 euros le mètre carré. Certains programmes neufs peuvent notamment se vendre à ce niveau de prix, du fait de l’offre restreinte de ce type de biens dans le sixième arrondissement.

Quel est le secteur le plus coté du sixième?

Le secteur le plus recherché est le quartier Foch, et le secteur compris entre le cours Franklin Roosevelt et le parc. Sur ce quartier, il faut compter 4000 euros le mètre carré. Sur le secteur des Brotteaux, on sera sur des prix plus proches des 3800 euros le mètre carré.

Le sixième s’étend au-delà de la voie ferrée, dans le quartier Bellecombe. On imagine que les prix dans ce secteur ne sont pas les mêmes…

Dans le secteur Bellecombe, les prix tombent à 3200 euros le mètre carré en moyenne. Après, on observe des disparités importantes dans les immeubles de ce quartier : on trouve  dans ce quartier des immeubles vétustes et des immeubles des années 90.

Assistez-vous à une pénurie de biens à la vente, et du coup à une envolée des prix, comme dans de nombreux secteurs de Lyon?

Il y a en effet très peu d’offre en ce moment. On a beaucoup de grands appartements, et quelques T3, T2, et studio, mais moins que d’habitude. Ceci étant, il existe des limites à la hausse des prix, ces derniers ne pouvant pas monter jusqu’au ciel. Il y a une bonne demande, mais il y a également beaucoup d’investisseurs, qui, eux, ne sont pas pressés, et qui n’achètent pas à n’importe quel prix.

Sur quels types de biens se portent justement les investisseurs?

Ils recherchent des biens qui vont du studio au T5. Beaucoup achètent, non pas pour le rendement, mais pour détenir un placement sûr. Un appartement dans Lyon 6° offre une certaine sécurité.

Existe-t-il des types de biens surreprésentés dans le secteur?

Il y a beaucoup d’immeubles avec des T4 de petites surfaces, et a contrario une pénurie de garages. Un bien qui dispose de ce type de prestations a de ce fait beaucoup plus de chances d’être vendu. Concernant les prestations, on trouve certes des biens disposant de boiseries, plafonds à la françaises, parquets, mais aussi des appartements entièrement restaurés par des décorateurs. Il existe de nombreux biens qui n’ont pas eu de travaux depuis 20 ou 30 ans.

Quant à la généralisation du DPE sur les annonces, avez-vous ressenti un impact ?

Beaucoup d’acheteurs nous demandent désormais les différents diagnostics au moment de la visite, tant le DPE que le diagnostic électrique. Si vous avez un appartement mal isolé, ou qui nécessite des travaux électriques importants, les acquéreurs auront autant d’arguments pour discuter.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Les prix des logements anciens accélèrent en France et à Lyon

null
Les indices Notaires-INSEE ont été publiés ce vendredi par l’institut national de la statistique.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.