Les tarifs des agences immobilières en débat au parlement

Les débats ont été vifs au Parlement sur l’encadrement des tarifs de rédactions de bail par les agences, à l’occasion de l’examen du projet de loi sur la protection des consommateurs.

Si l’on s’en fie aux propositions socialistes en matière de logement, l’encadrement des loyers, mais aussi des tarifs des agences en matière de rédaction de bail, pourraient bien être les premières mesures socialistes. Chez les parlementaires, l’examen du projet de loi sur la protection des consommateurs présenté par le secrétaire d’Etat à la consommation, Frédéric Lefebvre a débouché jeudi dernier sur une passe d’armes entre défenseurs du principe d’encadrement des tarifs des agences immobilières.

Face aux propositions socialistes allant dans ce sens, le secrétaire d’Etat a défendu le principe de liberté de fixation des loyers à la relocation. « Nous ne croyons pas en effet à l’utilité de l’encadrement ou du blocage pour faire baisser les prix. Si c’était efficace, cela se saurait ! Ce qu’il faut, c’est faire jouer la concurrence et la transparence. Le Gouvernement privilégie également les mesures visant à favoriser la mobilité des locataires » a-t-il lancé aux parlementaires socialistes.

L’encadrement remis à plus tard ?

Pour le socialiste François Brottes, il n’existe pas de concurrence dans le secteur, du fait de l’exclusivité dont disposeraient les agences immobilières pour les biens mis en location. « Comment le locataire, face à l’agence à laquelle le propriétaire a confié la gestion de son bien, pourrait-il faire jouer la concurrence ? », questionne François Brottes. « Une fois qu’il a repéré un appartement qui lui convient et qui n’est proposé par aucune autre agence, il est bien obligé, sous peine que l’appartement lui passe sous le nez, de se soumettre aux conditions que lui impose l’intermédiaire, quand bien même les frais d’établissement du bail sont excessifs». Pour lui, l’encadrement du tarif serait donc la conséquence d’une absence de concurrence pour un bien donné.

Annick Le Loch, député PS, a dans la foulée, déposé un amendement visant à limiter les frais d’agence incombant au locataire. « À l’heure actuelle, en effet, les frais d’agence sont importants, souvent déconnectés du coût réel de la prestation, et font parfois l’objet d’abus. Cet amendement vise notamment la rédaction du bail, dont le coût peut varier du simple au double » a expliqué la socialiste devant l’Assemblée. La FNAIM avait, il y a quelques semaines, critiqué une proposition de limitation formulée par l'UFC Que Choisir allant dans le même sens, en prétextant que le coût de rédaction ne se limitait pas, pour une agence, à l’acte. L’amendement n’a toutefois pas été adopté par le gouvernement, ce dernier souhaitant davantage jouer sur une plus forte concurrence entre les réseaux pour faire baisser les prix des actes de rédaction de bail. Reste que si ces propositions ont été repoussées, elles pourraient bien ressurgir sous une forme ou sous une autre en cas de victoire socialiste aux élections présidentielles.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Une nouvelle agence ERA Immobilier à Oullins

Le réseau renforce sa présence dans la Métropole de Lyon avec l’ouverture d’une agence dans le quartier de La Saulaie en plein redéveloppement.


AC Environnement adhère à la CDI FNAIM

Le groupe adhère à la fédération pour sa capacité à fédérer et à peser sur l’avenir de la profession.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


Les notaires assignent la FNAIM en justice

Dans un communiqué, le Conseil supérieur du notariat annonce avoir initié en début d’année une action en justice à l’encontre de la fédération nationale de l’immobilier.


Les déménagements et visites de logement désormais autorisés à plus de 100 km

C’est ce qu’a confirmé ce vendredi le ministère du logement et de la Ville.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Agences immobilières et régies se préparent à la reprise

Le secteur immobilier se prépare au déconfinement. L’accueil du public et les visites vont redémarrer, sous conditions sanitaires. Un guide a été établi par les agents et les cabinets d’administrateurs de biens.


Déconfinement : Edouard Philippe a fixé le cap

null
Le Premier ministre, dans un discours à l’Assemblée Nationale, a précisé la stratégie du gouvernement en matière de déconfinement. Les commerces non alimentaires, dont les agences immobilières, pourront ouvrir le 11 mai prochain.


Un nouvelle ordonnance pour le BTP et de l’immobilier

L’ordonnance du 22 avril vient en continuité de l’ordonnance du 15 avril. Elle concerne les copropriétés et l’élargissement des dispositions concernant les délais d’instruction.


Des signaux positifs en matière de projets immobiliers

Le groupe Seloger a fait part d’une étude réalisée sur plus de 2.500 futurs acquéreurs début avril. 1 futur acquéreur sur 2 reprendra son projet dès le 11 mai.


Vers une réouverture des agences immobilières à partir du 11 mai

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que de nombreux commerces pourraient rouvrir, s’il est possible de respecter en leur sein les gestes barrière et les mesures de distanciation sociale.


Une reprise sous conditions pour les diagnostiqueurs

Les diagnostiqueurs immobiliers, regroupés au sein de la CDI-FNAIM, ont décidé de reprendre « sous protocole et sous conditions » leur activité.


Plan de soutien de plus de 10 millions d’euros chez Orpi

La présidente du réseau coopératif a annoncé ce jour une enveloppe de 10 millions d’euros correspondant à un plan d’économie et de soutien destiné aux agences.


Orpi lance un nouveau service d’estimation en vidéo conférence

Ceci vise à permettre aux vendeurs d’avancer sur leur projet immobilier pendant la periode de confinement liée à l’épidémie de Covid-19.