Les prix de l’immobilier devraient baisser en Ile de France en 2012

Selon la chambre locale FNAIM, les prix des logements anciens devraient subir l’an prochain les effets de la crise.

Les prix devraient baisser l’an prochain en Ile de France. C’est ce que pense la chambre  FNAIM de la région, qui publiait aujourd’hui son 25° observatoire des prix de l’immobilier. Pour elle, il est ainsi « à craindre que l’on assiste en 2012 à un blocage des achats dans l’ancien » du fait de la prochaine suppression du PTZ+ (Prêt à taux zéro).

Signe avant-coureur de cette évolution, la hausse des stocks, constatée par la chambre, ainsi que l’augmentation des délais de réalisation des mandats. Au cours du deuxième semestre 2011, les délais ont ainsi augmenté de 6 jours dans la capitale, pour atteindre 60 jours, tandis qu’en petite et grande couronne, il atteignait même 76 jours. Le phénomène tend à s’expliquer, selon la FNAIM, tant par la baisse de la demande que par un transfert d'une part de marché des ventes entre particuliers vers les professionnels. Les durées de transactions devraient ainsi s’allonger en 2012.

Plus de mandats de vente

La pénurie des mandats, qui était jusqu’ici l’un des principaux problèmes du marché immobilier parisien, tend à augmenter : 17 mandats étaient ainsi enregistrés dans les cabinets pour Paris au premier semestre. Or on s’attend à une hausse de 25% de ces derniers au second semestre.

En petite et grande Couronne, le phénomène est d’ailleurs bien plus marqué : les agences de transactions immobilières ont ainsi enregistré 57,5 mandats en moyenne au titre des 6 premiers mois de l’année 2011, retrouvant de ce fait le niveau de l’année 2009. La hausse a même atteint près de 45% pour le second semestre 2011.

Les acheteurs reprennent la main

A ceci "s’ajoute un certain nombre de facteurs conjoncturels qui ne sont pas de nature à créer la confiance d’acheteurs potentiels: les risques économiques et sociaux liés à la crise, l’anticipation d’une hausse des taux d’intérêts et des incertitudes liées à la période électorale", note la Fnaim, qui note que l’on est passé d’un marché de l’offre à un marché de la demande.

Les vendeurs sont ainsi plus enclins à faire confiance aux professionnels pour vendre leurs biens, selon la FNAIM. Pour elle, l’augmentation de la part des mandats exclusifs (38% des biens mis en vente, soit une hausse de 9 points en 1 an) révèle que les vendeurs s’en remettent davantage aux professionnels, dont les stocks augmentent. « Tout se passe donc comme si on assistait à un début de mutation du marché qui serait en train de passer d’un marché de vendeur à un marché d’acquéreur » note la FNAIM.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.