Pour les notaires, le marché de l’immobilier est « à un tournant »

Le marché de l’immobilier est probablement en train de se retourner, selon le Notariat, qui a fait part hier de ses chiffres définitifs du troisième trimestre.

Les Notaires de France ont fait part hier de leur dernière note de conjoncture, qui a fait le point sur la situation du marché immobilier au troisième trimestre 2011. Et, selon le Notariat, l’an passé pourrait bien se solder par des chiffres de ventes record en termes de transactions. Si l’activité au cours du 4ème trimestre se maintient par rapport au troisième trimestre, l’année 2011 pourrait bien s’avérer être une année historique, avec 880 000 transactions sur l’année, dont 720 000 en Province et 160 000 en Ile-de France. Le record historique sera largement battu.

Le Notariat observe que la hausse des prix ralentit au troisième trimestre. La hausse des prix sur les trois mois allant de juillet à septembre a été de 1.1% pour les appartements et 0.7% pour les maisons. C’est particulièrement le cas en Province, où la hausse est de 0,4% pour les maisons et de 0.7% pour les appartements. Reste que là aussi, l’hétérogénéité des marchés prévaut : « 9 départements en appartements et 6 départements en maisons affichent des évolutions inférieures à -5% tandis que 7 départements en appartements, (…) affichent des hausses supérieures à 10%» expliquent ainsi les notaires. La Haute Savoie, par exemple, voit ainsi ses prix progresser de 12.6% sur un an.

Grande hétérogénéité suivant les régions

Du point de vue des perspectives, le notariat note que les indications fournies par les avant-contrats font état d’une grande hétérogénéité du point de vue des évolutions de prix médians par commune ou agglomération. « L’indicateur avancé, en appartements, affiche une quasi-stabilité avec des évolutions trimestrielles de -1% à fin décembre 2011 et -0,4% à fin février 2012 en Province » note le Notariat.

Selon les Notaires, « le marché du logement est probablement à un tournant, clôturant une longue décennie commencée en l’an 2000 ». Pour eux, « les données macroéconomiques nationales et internationales vont mettre fin à ce dynamisme ». Pêle-mêle, les Notaires évoquent pour expliquer ce probable retournement, la dégradation du climat économique, le durcissement de la fiscalité immobilière, la quasi-disparition du prêt à taux zéro dans l’ancien, et même la baisse de la notation de la dette française par Standard and Poor’s. Du coup, le marché pourrait retomber, selon les Notaires, à un volume de 700 000 à 740 000 ventes. Hors Paris, à de rares exceptions, l’évolution des prix sera négative « sans pour autant connaître une chute aussi brutale qu’en 2008 où en quelques mois il y avait eu des baisses de 10 à 15 % voire plus ». Sur Paris, les Notaires tablent sur un maintien des prix. De même, pour le marché des grandes métropoles de Province, comme Lyon, et la Couronne parisienne, « il devrait en être de même ».

» Laforêt: une baisse des prix de 7% en 2012
» Pierre Bazaille: "une baisse de plusieurs dizaines de milliers de vente en 2012"

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]