Lyon, 16ème du classement Emerging Trends

Selon une étude réalisée par Pwc et Urban Land Institude (ULI), la crise amène les investisseurs à se recentrer sur les marchés immobiliers réputés les plus surs. Lyon est 16ème du classement établi par les deux groupes.

La crise économique pourrait peser sur l’immobilier européen. Telle est la conclusion que l’on peut tirer d’une étude publiée par PwC et Urban Land Institude (ULI). Selon ce rapport, nommé Emerging Trends in Real Estate® Europe 2012, « la crise économique crée de l’incertitude sur le marché immobilier européen, en posant la question essentielle du financement des investissements ». Les investisseurs devraient ainsi privilégier les actifs de qualité et sécurisés pour leurs investissements, comme les pays nordiques et l'Allemagne.

Lyon est ainsi classée 16ème des deux classements établis par cette étude. La ville perd une place au classement de la performance des investissements existants, tandis qu’elle gagne une place au classement de l’attractivité pour des acquisitions à venir, en se classant également à la 16ème place. « Si le rapport révèle que l’investissement devrait se concentrer en France sur Paris, certains soulignent que les seules métropoles régionales françaises qui leur semblent encore attractives sont Lyon et Marseille, car présentant un marché de l’emploi important et relativement stable, ainsi qu’un niveau de demande raisonnable » note Pwc et ULI.

Paris perd deux places

De leur côté, Londres et Paris ne font pas partie du Top 5 des marchés les plus attractifs en 2012, malgré le fait que les marchés des deux villes soient toujours considérées comme faisant partie des villes les plus résistantes aux difficultés économiques. Istanbul est en tête du classement, devant Munich, Varsovie, Berlin et Stockholm. "Les capitaux se sont de nouveau dirigés vers Paris en 2011. Cette tendance devrait se poursuivre en 2012, notamment sur les actifs de qualité, car Paris affiche toujours un bon compromis entre liquidité, volatilité et risques".

La capitale perd toutefois deux places et se classe désormais au 8e rang pour les nouveaux investissements. Elle est en outre à la 6ème place du classement de la performance des investissements existants, en recul de deux places. Tout comme Londres, elle suscite une certaine méfiance à l’égard de prix jugés élevés.

Le financement crée des incertitudes

Pour Erik Sondén, Président d’ULI France, "l'instabilité économique affecte les prêteurs et les investisseurs. Nous opérons dans un environnement qu'il est difficile de modéliser. L'incertitude sur le niveau d'exposition des banques à un défaut de paiement de la dette souveraine, conjuguée à l'incertitude réglementaire, a provoqué la quasi paralysie d'éléments significatifs des marchés financiers. Les marchés immobiliers restent pour le moment peu impactés, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une récession économique".

"Cette année, le financement immobilier sera probablement l’une des principales victimes des mesures bancaires prises en réponse aux pressions réglementaires et macroéconomiques ; la réduction du niveau d'endettement ne libérera pas de capital pour les nouveaux prêts immobiliers ; la dette sera envisagée à plus court terme et son coût augmentera. La nécessité de trouver des solutions de financement alternatives deviendra indispensable", analyse John Forbes, associé chez PwC Londres et l’un des auteurs du rapport.

» Le classement 2011
» Lyon : la crise n’a pas touché l’immobilier d’entreprise

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grigny : MS Automobile preneur d’un local de stockage

C’est NAI Kyrios qui était, pour cette transaction, conseil de l’offreur et preneur.


Corbas : DCB Logistics développe une messagerie sur deux étages

nullValoris Real Estate est en charge de la commercialisation de ce nouveau projet.


Les centres commerciaux supérieurs à 10.000 m² devraient rouvrir le 19 mai

Certaines mesures déjà en place resteront en vigueur jusqu’à la mi-mai.


La Ville et l’UMIH anticipent la réouverture des terrasses

La Ville de Lyon a fait un point jeudi sur les réouvertures des terrasses. La collectivité travaille depuis plusieurs semaines avec l’UMIH.


Foncière Magellan acquiert le K-Ouest

Cette acquisition a été réalisée pour le compte de l’un de ses véhicules d’investissement, a indiqué Brice Robert Arthur Loyd, qui était conseil de l’opération.


Un département logistique urbaine créé chez Arthur Loyd Logistique

Erick Schiller va prendre la direction de cette nouvelle équipe.


2.5 M€ dédiés à des acteurs économiques et des réseaux d’accompagnement

La Métropole de Lyon poursuit la transformation de son territoire aux côtés des acteurs économiques pour accélérer la transition écologique et sociale sur son territoire.


Saint-Priest: prise à bail d’un local d’activité

NAI Kyrios a communiqué l’une de ses dernières transactions.


Lyon 9 : Poste Immo loue des surfaces de bureaux et d’activités

Cette location a été réalisée sur le parc Gorge de Loup.


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


Lyon 3 : transaction dans le Millenium

NAI Kyrios était conseil dans cette transaction.


Villeurbanne : cession de bureaux place Grandclément

nullRudigoz & Associés accompagnait Lyon Immeubles Vendôme dans cette transaction.


Saint-Martin-d’Hères : Lyon Immeubles Vendôme cède des bureaux

Rudigoz & Associés a accompagné la structure dans le cadre de la cession d’un actif.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.