« Le foncier doit être géré à une échelle intercommunale »

Selon Gérard Leras, conseiller régional délégué pour les questions de foncier, la consommation de foncier dans la région Rhône-Alpes doit être maîtrisée.

La Région a adopté au mois de décembre une délibération définissant une stratégie foncière. Objectif numéro un : inciter les communes et les intercommunalités à avoir une approche globale de la gestion du foncier et de l’aménagement, pour économiser des terres agricoles.

 Quel est le constat que l’on peut tirer sur la situation du foncier en Rhône-Alpes ?

La consommation de foncier s’accélère en Rhône-Alpes. Pour un logement par exemple, la consommation de foncier était entre 1999 et 2009 de 347 mètres carrés. En 1999, elle était de 225 mètres carrés, ce qui est un signe du desserrement de la consommation. La population de la Région devrait s’accroître de 1,4 millions d’habitants d’ici à 2040.

Or la quasi-totalité de la consommation se fait au détriment des terres agricoles qui ont diminué de 39 000 hectares 1999 et 2009.  Si on ne change rien, on consommera 48 000 hectares de terres agricoles d’ici 2040.

La Région a lancé sa stratégie foncière, comment cette politique se met-elle en place ?

J’ai invité à de nombreuses réunions locales,  les présidents d’Interscot, les chefs de projets des Contrats de Développement Durable Rhône-Alpes, les représentants des Etablissements publics foncier locaux, les chambres d’agricultures, des élus.

Le bilan est très positif. Il y a eu globalement du monde, entre 30 personnes et 60 personnes, et de très nombreuses questions. C’est dans le Rhône qu’il y a eu, de loin, le plus de questions sur le foncier agricole. Ces réunions ont créé une situation de dialogue pour des personnes qui parfois ne se rencontrent pas.  Maintenant, après cette phase  d’information, nous allons organiser une rencontre avec des comités pilotes pour discuter de la politique foncière.

Quel peut être le rôle de la Région ?

La région même si elle a une compétence d’aménagement du territoire n’a pas une compétence obligatoire en matière de foncier. On est condamné à remplir la mission de chef d’orchestre que la loi nous donne en tant que coordinateur de l’ensemble des collectivités territoriales.

Pour y parvenir nous veillons à trois choses qui, aujourd’hui, se font d’une manière souvent insuffisante.

La première concerne la prise en responsabilité de l’élaboration des documents d’urbanisme parfois menée d’une manière insuffisante. Quand des élus ont des idées, on leur dit plutôt faites quelque chose de positif. Ils doivent utiliser les outils financiers à leur disposition, comme la Taxe Spéciale d’Equipement, mais le produit de cette taxe n’a pas la même efficacité selon que l’on est à l’échelle  de 200 000 habitants  ou à une échelle de 10 000 habitants.

La Région accorde  des crédits aux Etablissements Publics  de Coopération Intercommunale (EPCI) qui adhèrent  un Etablissement Public Foncier Local. Il y en a quatre dans la Région, à l’échelle départementale. La Région apporte  6 euros par habitant pour 2012 pour l’adhésion. La Région apporte aussi  une aide pour les acquisitions par les Etablissements Publics locaux quand le coût de sortie du foncier risque d’être trop important.

Le deuxième objectif est d’agir pour éviter l’étalement urbain en utilisant le foncier disponible ou qui peut être mobilisé. Il faut réaliser  des études de gisement foncier, identifier du terrain nu intra urbain, une friche industrielle, commerciale, un secteur pavillonnaire où tout se casse la figure et où on peut faire de la récupération, en aménageant sans détruire, soit en faisant de la déconstruction et de la dépollution.

Derrière le gisement, il faut se poser la question de l’utilisation. Que fait-on ? Comment traite-t-on  des solidarités et des fonctions multiples, les espaces de vie, le logement, commercial.

Troisièmement il faut réaliser des  études de faisabilité ; si on lance un projet, on s’en sort à quel prix ? Quels sont les financements qui pourront être utilisés ? Quel sera le coût ? Qui va porter l’opération ?

La Région veut-elle inciter à une vision plus large des questions foncières ?

Une fois qu’on a fait les études, il faut savoir comment procéder pour passer à l'acte, c'est-à-dire passer à l’acquisition et à la rétrocession. Les maires ne sont pas les mieux placés et les communes  n’ont pas la capacité financière alors que les Etablissements Publics Fonciers Locaux ont des moyens financiers et une capacité d’emprunt.

La question de l’adhésion des intercommunalités aux établissements publics fonciers locaux a été abordée lors des réunions.  Je vais adresser à tous les EPCI non adhérent à un EPFL  l’aide  apportée par la Région s’ils adhèrent à un EPFL

Lorsque les adhésions auront été réalisées il y aura moins de dépenses pour l’adhésion et  nous entrerons davantage dans des aides à l’acquisition.

Nous voulons aussi sortir des centres urbains, sans les abandonner, en arrivant sur des actions communales.

Notre objectif est de faire adhérer le plus grand nombre possible d’intercommunalités à des établissements publics fonciers locaux pour avoir une couverture totale dans les périmètres des établissements actuels. Nous voulons aussi avoir un outil complet sur l’ensemble du sud Rhône-Alpes.

» Gérard Leras « Il existe des opérations modèles de consommation de foncier »

 

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Si les saooilcs etaient ecolos, ca se saurait Ils sont plutot caviar version croissance toute ! .A part Melenchon, je ne vois pas d’ecolos a gauche, et en plus il n’est meme plus socialiste

Signaler un abus

ils sont marrants ces ecolos: ils veulent que l’on construisent 1 milion de logement: tres bien, mais ils sont contre les lotisssements et les maisons individuels! pour eux, un bojn citoyen est un citoyen vivant encloisonné dans unppart, avce les bruits des voisins et les reunions de syndic q lq con: une vie de reve quoi..

biensur, ces memes ecolos sont pour la plupart proprios d’une grosse maison avce 4000 m2 de terrains inutiles! Faites ce que je dis, mais sutout pas ce que j’ai fait hein les jeunes?

Telle est la devise de tout bon ecolo qui se respecte! Moi ca me donne nevie de vomir!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Fabric’, Grand prix régional des pyramides d’argent de la FPI


La fédération des promoteurs immobiliers a fait part des 9 prix récompensant les projets architecturaux les plus emblématiques en région lyonnaise.


Capelli vise une croissance de 50% au 1er semestre


Le promoteur a fait état d’un maintien des ventes à un niveau élevé dans un contexte économique perturbé.


Une solution de lavage promue par la FFB pour les peintres du bâtiment

La fédération du bâtiment lance O’Niveau, opération visant à aider les entreprises de peinture à s’équiper d’une station de nettoyage d’outils plus respectueuse de l’environnement.


Vers une mise à jour de la charte de 2006 pour promouvoir les matériaux biosourcés

Peu avant la clôture de l’exposition « Architecture en fibres végétales » qui s’est tenue durant l’été à Archipel, les adjoints au maire de Lyon, Sylvain Godinot et Raphaël Michaud, ainsi la vice-présidente de la Métropole, Béatrice Vessiller, ont fait un point sur la filière des matériaux biosourcés et les moyens de la promouvoir.


Logement : les permis de construire peinent à rebondir

Après un recul en mars et avril dû au confinement puis une reprise en mai et juin, les autorisations et mises en chantier de logements se sont stabilisées en juillet et août, en données corrigées.


« L’Avant-Scène », grand prix régional des Pyramides d’argent de la FPI Alpes

La FPI Alpes remettait jeudi dernier dans le château de Servolex en Savoie les huit pyramides d’argent de l’arc alpin.


Renaud Payre, nouveau président de l’OFS métropolitain

Le vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville, a été élu ce lundi président de l’organisme de foncier solidaire métropolitain.


Loi de finances 2021 : la FFB presse le gouvernement


La FFB attend de nombreux compléments et détails par voie d’amendements pendant les débats parlementaires ou sous forme de textes règlementaires à venir.


Benjamin Courraud, nouveau délégué régional de la FPI Alpes


Le nouveau délégué souhaite instaurer une proximité avec l’ensemble des élus locaux, leurs représentants et leurs administrations, ainsi qu’avec l’ensemble des institutions locales.


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Les mises en ventes de logements neufs en chute libre à Lyon

La fédération des promoteurs immobiliers a communiqué il y a quelques jours les derniers chiffres en matière de réservations de logements neufs, et de prix, toujours orientés à la hausse.


Immobilier neuf : les craintes des promoteurs

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait un point la semaine dernière sur l’activité du secteur au cours du premier semestre, marqué par le confinement.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination