Immobilier neuf : la baisse des ventes s’accélère en France

Au premier trimestre, les ventes ont reculé de 25%, selon le dernier point de conjoncture de la FPI. Toutefois, les prix se maintiennent voire continuent à augmenter.

Les ventes en promotion immobilière ont nettement chuté en ce début d’année. C’est ce qu’a indiqué ce matin la fédération des promoteurs immobiliers (FPI), qui faisait un point ce matin à Paris sur la conjoncture au niveau national.

La baisse des ventes a en effet atteint 25% sur le premier trimestre 2012 par rapport au premier trimestre 2011, a indiqué la fédération, une chute à mettre en relation avec la moindre attractivité du dispositif Scellier d’aide à l’investissement locatif. La déduction d’impôt accordée par l’Etat en vertu de cette mesure a en effet reculé de 22% à 13% de l’investissement, étalée sur 9 ans, au premier janvier 2012. Cet abaissement a dopé les ventes de la fin d’année 2011 et contribué à la chute du marché début 2012.

Les ventes aux investisseurs locatifs n'ont ainsi totalisé que 41 % du total des ventes au 1er trimestre contre 50 % il y a un an, passant de 8.600 à 5.200 ventes trimestrielles.

La baisse des ventes a affecté certaines régions plus que d’autres. Si Lyon a, sur le trimestre, plutôt bien résisté (-7%), il n’en est pas de même pour Rouen (- 77 %), à Bordeaux (- 47 %), ou encore à Toulouse (- 44 %). Grenoble s’en tire avec une baisse de 15%, et Clermont fait bande à part, avec une hausse de 32%.

Les prix se maintiennent

Chose remarquable, la chute du marché n’a pas entraîné à la baisse les prix. Ces derniers ont ainsi stagné en ce début d’année, voire ont très légèrement augmenté dans certaines régions comme l’Ile de France. Dans la principale région en termes de construction, Rhône-Alpes, la tendance est même clairement à la hausse : à Lyon, les prix de vente moyens hors parking (TVA à 19.6%) ont ainsi progressé de 4.6%. A Grenoble, les prix sont également quasi stables (-0.6%).

Reste que la hausse des prix est moins sensible sur Lyon que sur Rennes (+5.3%) ou encore Marseille (+11.2%). Dans certaines villes, la tendance est à l’inverse nettement à la baisse, comme à Nice (-4.9%), ou Strasbourg (-2.7%).
» Le marché de l'immobilier neuf à Lyon






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

normal , les prix des apparts cest du grand n’importe quoi!

Les apparts neufs sont PLUS chers que les maisons individuelles: cest d’une debilité profonde, et cest completement injustifié!!!

qu’ils baissent leur prix et les primos reviendront! quant aux investisseurs on s’en fout! Il faut les taxer et surtaxer!

Signaler un abus

il faudrait reapprender a ces messieurs les promoteurs la notion d’offres et de demande! cest pas que dans un sens!!!

Signaler un abus

cest la fin!!!! je suis agent immobilier, et si jai un seul mot d’ordre! VENDEZ et tres vite!!!!!!!!

Il vaut mieux perdre un doigt aujourdhui que vos quatre membres dans six mois!!!!

Signaler un abus

« VENDEZ et très vite »

Ben voyons! J’y crois dur comme fer…

Mais si tout le monde vend, le marché se casse la gu..le et là ça arrangera les primos

Signaler un abus

Cher Gugusse, il suffit de vendre le premier! Et pour cela, il ne faut pas trop croire au pigeon! Il faut vendre 10% de moins que le marché! Mieux vaut 10% de moins au marché actuel, que 30% de moins dans 1 an!!!

Signaler un abus

Je ne crois pas trop les chiffres que l’on nous annonce, c’est de l’intox.
En fait les prix baissent de partout car les négociations sont de plus en plus importantes, y compris au coeur des grandes villes.
Les prix de mise en vente sont et seronr de plus en plus bien plus élevés que sur les actes notariés (lesquels sont connus 3 mois plus tard.
Amis vendeurs, faites vite des concessions, mieux vaut perdre une main que le bras tout entier !!!

Signaler un abus

A Lyon, ville dans laquelle je vis et j’exerce, les prix réels de vente sont très en dessous de ceux que l’on voit dans les annonces. Dans les quartiers les plus prisés (croix-rousse, Ainay, 6ème Foch) lls n’excèdent que très rarement les 4000 euros/M2
Je pense que dès le fin de l’année ils auronr rejoint ceux de 2009.
Pour baisser encore pendant 3 ans minimum.
Le temps de l’immobilier valeur refuge a vécu !!!

Signaler un abus

les prix du neuf n’ont pas encore baissé !!!
C’est vrai pour les mises en vente mais pas pour les ventes effectives ou l’on a vu des « ristournes » jusqu’à 30%
Messieurs les professionnels un peu de vérité ne tue pas !!!

Signaler un abus

Je confirme: je suis agent immobilier et honnête (si si ca existe): j’accepte des biens surévalué, je l’avoue, mais en pratique, il faut savoir que ca se vend 20% moins cher…

les vendeurs sont devenus fous: ils croient au père Noel et au pigeon miraculeur… certes il existe encore ce genre de pigeons ultra naifs, mais cest rare.. On essaie de les chopper, et cest d’ailleurs une grosse bataille entre confrèe pour les chopper (on se telephone et tout…) mais a chause fois ya les pare,ts des pigeons qui debarquent et qui font chier…

Je plume les pigeons, et je l’assume parfaitement! Je ne vais tout de meme pas cracher dan sla soupe si un acheteur est assez stupide pour payer 30% de trop!!!

Signaler un abus

Cher collègue Jean ,

je confirme qu’il ya encore quelques couples de pigeons tout naif et tout beau.. En effet, des que les parents s’en melent, cest mort: souvent ils viennennt de la province et disent que cest bcp trop cher et trop vieux…

Sinon, ca serait sans probleme, c’est trop facile de les avoir: on leur dit qu’il ya déjà des acheteurs sur le coup, et que les taux sont bas et qu’ils vont monter et que donc il ne faut pas louper le train… Et ca marche!!!

Heureusement d’ailleurs qu’il existe encore ces jeunots (souvent des bobos riches d’ailleurs et débutants dans les recherches) car sinon, beaucoup de collègues seraient déja a pole emploi!

Signaler un abus

hehe, on sent la les vieux briscards AIO! Moi je débute dans l’immo en tant qu’AI.. Mais j’avoue etre trop sympa et j’en dis trop a chaque fois.. Et je me fais piquer les jeunes pigeons par des vieux loups de mer comme vous les gars!!

je crois que je vais changer mon fusils d’epaule….

Signaler un abus

ahaha

c’est le rendez vous des vieux AI roublards ici ou quoi??

Mais c’est vrai je l’avoue: avoir réussi à faire signer un pigeon est quelque chose d’assez jouissif….

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Immobilier : le réseau Guy Hoquet évoque une année 2021 record

nullLe premier trimestre 2021 a confirmé, selon le réseau Guy Hoquet la résilience de l’immobilier face à la crise sanitaire. Les volumes de transactions sont quasiment historiques.


Selon Century 21, l’activité immobilière s’est accélérée au 1er trimestre

Century 21 a fait part, mercredi, de chiffres de ventes dépassant les niveaux enregistrés en 2019, année jusque-là considérée comme exceptionnelle.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.