Logistique : le marché marque le pas en 2012

Selon la dernière étude de la division logistique d’Arthur Loyd Logistique, le marché est en recul de 20% par rapport au premier semestre 2012.

Net ralentissement sur le marché des entrepôts. La demande placée pour les entrepôts de plus de 10 000 m² a été en net recul, de 20%, à 860 000 m² par rapport au 1er semestre 2011, selon les derniers chiffres dévoilés par Arthur Loyd Logistique. Pour Didier Terrier, Directeur Général d’Arthur Loyd Logistique, « si 2011 a été une année de reprise et de rattrapage salutaire pour l’immobilier logistique (2,2 millions de m² commercialisés), le marché marque le pas en 2012, en phase avec la dégradation du climat économique national et international ».

Le stock immédiatement disponible plonge de 10 % en moyenne sur 6 mois, poursuivant sa décrue amorcée en 2011. « L’absorption de l’offre de qualité, conjuguée à l’arrêt des constructions en blanc, restreint dorénavant les opportunités sur les immeubles de grands gabarits. Les nombreux projets de développement identifiés devraient permettre de répondre au marché de façon réactive dans la plupart des régions, sauf sur le secteur de Lyon » note Arthur Loyd.

Le marché lyonnais dynamique

Le marché lyonnais, lui, se tient, avec 210 000 m² placés. Le marché a été dopé par deux transactions majeures : 60 000 m² par Darty et 44 000 m² par Fiducial, sur le secteur Nord Isère. Toutefois, souligne Didier Terrier, « la pénurie de foncier sur ce marché lyonnais historique risque de dégrader sérieusement son équilibre sur les trois prochaines années».

Les marchés de la dorsale nord/ sud souffrent, et peu de régions échappent à ce repli. L’Ile-de-France a totalisé un volume total de 336 000 m² placés, conclus en majorité par les utilisateurs de la distribution, sur des bâtiments neufs. De la même façon, le volume d’opération a nettement diminué en région Nord-Pas-de-Calais et PACA, avec respectivement 74 000 m² et 41 000 m², les deux marchés enregistrant un trou d’air après leur performance 2011, dynamisée par les chargeurs de la distribution en quête de rationalisation.

Les valeurs locatives en hausse

Certains marchés secondaires comme l’Alsace-Lorraine ou la Bourgogne, avec l’arrivée du géant Amazon sur 40 000 m², ont été particulièrement dynamiques. Dans le même temps, le stock immédiatement disponible recule de 10 % en moyenne sur 6 mois, poursuivant sa décrue amorcée en 2011. L’absorption de l’offre de qualité, conjuguée à l’arrêt des constructions en blanc, restreint dorénavant les opportunités sur les immeubles de grands gabarits.

Au niveau des valeurs locatives, on assiste à une stabilisation avec un loyer prime de 51€/m²/an en Ile-de-France, et de 45 à 48€/m/an sur la dorsale (Lille/ Lyon /Marseille). Du fait de la pression sur l’offre dans le neuf, ceux-ci devraient continuer d’être orientés à la hausse.

Quant au marché de l’investissement, celui-ci est relativement calme, avec près de 200 millions d’euros engagés. « Le second semestre devrait voir la concrétisation de la vente des principaux portefeuilles en cours d’arbitrage cette année » note Arthur Loyd.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Mauvais semestre pour l’immobilier logistique

La crise du coronavirus a eu un impact négatif sur la demande placée, a souligné Arthur Loyd Logistique.


Nette baisse de la demande placée en Ile-de-France au 1er semestre

La demande placée de bureaux en Ile-de-France est en repli de 40 % par rapport au premier semestre de l’année dernière, selon Immostat. Ce dernier a également fait part des chiffres de l’investissement et de l’immobilier logistique.


Volume record de 3,2 milliards d’euros d’externalisations en 2019

JLL a fait part de son analyse du marché des externalisations en Europe.


Vers l’accueil d’une importante plateforme logistique au nord de Saint-Etienne Métropole

Axtom acquiert un foncier de près de 16 hectares dans la zone Opera Parcs. ID Logistics va y construire un important projet immobilier représentant 80 millions d’euros d’investissement.


CIEL 2020 : la CMA s’associe à la CCI


La 2ème édition du « carrefour de l’immobilier d’entreprise à Lyon » associera cette année la Chambre de métiers et d’artisanat du Rhône, qui avait organisé l’an dernier la première édition de « l’Artisan et le Territoire ».


Renouvellement de partenariat entre Bjorg et Rhenus

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat pour une durée de six ans.


BNP Paribas Real Estate va davantage intégrer la biodiversité


Le conseil a indiqué s’engager à l’intégrer dans toutes ses activités en Europe.


DCB Logistics réalisera un projet de 13.500 m² à Corbas

La filiale du groupe DCB International y assurera la réalisation d’un centre de distribution et de messagerie.


Une certification pour de nombreux bâtiments du groupe La Poste

Le groupe obtenu la certification ISO 50001 pour 26 bâtiments situés en région Auvergne Rhône-Alpes.


Forte baisse du marché immobilier logistique au 1er trimestre

La demande placée sur le segment a acté une forte baisse en France sur la période, en chutant à 382.000 m².


6ème Sens Immobilier cède un immeuble à Décines

null
Le groupe a vendu un actif mixte situé rue Emile Zola.


Repli de la demande placée au 1er trimestre en Ile-de-France

Immostat a fait part des chiffres de transaction des bureaux au 1er trimestre. Une baisse importante de la demande a été constatée sur la période, de l’ordre de 39% par rapport à la même période de 2019.


Immobilier tertiaire : BNP Paribas Real Estate évoque un marché au ralenti

BNP Paribas Real Estate a fait part d’une étude sur les conséquences du Coronavirus sur les divers marchés immobiliers.