« Nous veillons à ce que notre offre soit plurielle »

François Marroco est le directeur régional d'Akerys, qui a lancé au printemps deux opérations dans l’ouest lyonnais.

Vous avez récemment lancé deux programmes dans l’ouest lyonnais. C’est un secteur sur lequel vous n’étiez pas présents auparavant ?

Nous n’étions effectivement pas présents auparavant sur ce secteur. Lorsque nous avons choisi de nous recentrer sur l’accession à la propriété, ce sont deux sites que nous avons choisi parce qu’il existait effectivement une demande. L’ouest lyonnais est en effet un secteur très recherché.

Francheville et Craponne sont des communes toutes deux situées en territoire périurbain. C’est un milieu très différent de ce que l’on peut trouver dans le cœur de Lyon…

Nous voulions offrir à nos clients à la fois la ville et la campagne. Sur Francheville, je crois savoir que 60% du territoire est encore boisé… Il s’agissait donc de donner aux gens la possibilité de devenir propriétaire de logements dans ce milieu-là. Nous savons que certaines personnes, lorsqu’elles arrivent à 60-65 ans, et qu’elles sont en maison, ne souhaitent ou n’ont plus les moyens d’assurer l’entretien physique de celle-ci. Il y a des gens qui cherchent à se retrouver en appartement à la campagne, et ne pas se retrouver en centre-ville. C’est ce public-là que nous visons.

Auparavant, vous étiez plus positionnés sur des programmes situés sur Lyon intra-muros…

Nous avons réalisé auparavant beaucoup de logements dans le cadre de la loi de défiscalisation, dont la loi Scellier. A un moment donné, le groupe a décidé de se positionner dans le cadre d’une stratégie plus tournée vers l’accession à la propriété.

Ceci va un peu dans le sens de la conjoncture : les avantages liés à la loi Scellier tendent à s’amenuiser, et vont bientôt disparaître…

Nous ne pouvons que nous tourner vers ce marché-là, car il est très difficile de savoir s’il y aura une prochaine loi de défiscalisation, et quel sera son périmètre. Nous avons donc anticipé un certain nombre de choses et veillons à ce que notre offre soit plurielle.

Quels sont les niveaux de prix de vos programmes dans l’ouest lyonnais ?

Ce sont les prix du marché local, à savoir 3700-3800 euros en fonction des programmes, sachant que les études de marché sont réalisées en collaboration avec des outils fournis par un bureau d’études spécialisé.

D’un point de vue de l’offre foncière, sentez-vous toujours de la tension sur le marché local ?

C’est une donnée du foncier. C’est un marché constamment tendu, y compris dans les moments difficiles. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, lorsque l’on observe les cartes de la communauté urbaine, on voit très bien qu’il n’y a pas de nouvelles ZAC. Le problème sur Lyon, c’est que lorsque vous cherchez du foncier disponible, vous êtes obligés de rechercher des dents creuses.

Comment intégrez-vous les nouvelles normes énergétiques ?

Nous réalisons nos opérations en label BBC – RT 2005, et nous tendons vers la RT2012, qui sera bientôt obligatoire. Nous allons suivre l’histoire.

Foncier, BBC : tout ceci est-il, selon vous, de nature à renchérir les coûts?

Du moment où l’on a mis en place le BBC, les coûts de construction ont augmenté. Et qu’on le veuille ou non, cette augmentation des coûts, vous êtes bien obligés de l’intégrer quelque part…

Ceci explique-t-il également la hausse des prix de l’immobilier neuf dans les dernières années ?

L’augmentation ou la baisse des prix dans l’immobilier est de nature conjoncturelle. C’est un peu comme entre l’été et le printemps, vous vous habillez en fonction du temps que vous avez…

On privilégie de plus en plus la rénovation urbaine, avec la reconstruction de la ville sur la ville. Cette densification tend-elle à raréfier le foncier ?

Je ne sais pas si c’est le foncier ou autre. Nous serons, nous, promoteurs, obligés de nous adapter. Il y a une vingtaine d’années, on construisait à Villefontaine. Personne n’avait peur de faire 20 ou 25 kilomètres pour venir sur Lyon. Aujourd’hui, la distance entre le poste de travail et le domicile risque de poser bien plus de problème qu’auparavant. Nous sommes obligés d’être attentifs à ces questions de mobilité. En même temps, nous devons nous orienter vers des secteurs où nous pouvons servir des primo-accédants. Il faut nous adapter, étant donné que nous ne savons pas quelles seront les mesures prises en septembre. L’abandon de la loi Scellier est un problème pour tout le monde. Le dispositif représentait sur certaines périodes entre 60 et 65% de l’activité immobilière. Le problème est donc de savoir comment colmater ce vide. Aujourd’hui, nous sommes dans l’attente…






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Très intéressant

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 2 : l’«espace de santé et prévention» vendu à Alliance Santé Confluence


Ce groupement de trois opérateurs de santé et de la Banque des territoires a acquis auprès de Linkcity ce programme situé au cœur du quartier du 2ème arrondissement de Lyon.


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La promotion attend un déblocage des projets au niveau local


La déclinaison locale du pacte pour la relance de la construction durable récemment signé par les professionnels et le ministère en charge du logement devrait permettre de faire avancer un certain nombre de projets.


La promotion immobilière face à la crise de l’offre

La fédération des promoteurs immobiliers présentait la semaine dernière ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre au niveau national.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Malgré une reprise sur un trimestre, les ventes de logements neufs baissent


24.300 logements ont été réservés au 3eme trimestre, ce qui marque un redressement par rapport au 2ème trimestre. Ce niveau reste néanmoins inférieur à celui observé un an plus tôt à la même période.
» L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon
» « Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon

Si les prix continuent de s’envoler, les ventes et les mises en vente de logements neufs sont en nette baisse dans la Métropole de Lyon.


« Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du secteur et l’impact du second confinement.


La FPI alerte sur le niveau des permis de construire

La fédération des promoteurs immobiliers faire remarquer que la baisse de la construction publiée ce mercredi est antérieure à l’épidémie.


Malgré un rebond au 3ème trimestre, les mises en chantier chutent sur un an

Le SDES du ministère de la Transition énergétique a fait part ce mercredi ses statistiques de mises en chantier et d’autorisations de logements au troisième trimestre 2020.