« Nous veillons à ce que notre offre soit plurielle »

François Marroco est le directeur régional d'Akerys, qui a lancé au printemps deux opérations dans l’ouest lyonnais.

Vous avez récemment lancé deux programmes dans l’ouest lyonnais. C’est un secteur sur lequel vous n’étiez pas présents auparavant ?

Nous n’étions effectivement pas présents auparavant sur ce secteur. Lorsque nous avons choisi de nous recentrer sur l’accession à la propriété, ce sont deux sites que nous avons choisi parce qu’il existait effectivement une demande. L’ouest lyonnais est en effet un secteur très recherché.

Francheville et Craponne sont des communes toutes deux situées en territoire périurbain. C’est un milieu très différent de ce que l’on peut trouver dans le cœur de Lyon…

Nous voulions offrir à nos clients à la fois la ville et la campagne. Sur Francheville, je crois savoir que 60% du territoire est encore boisé… Il s’agissait donc de donner aux gens la possibilité de devenir propriétaire de logements dans ce milieu-là. Nous savons que certaines personnes, lorsqu’elles arrivent à 60-65 ans, et qu’elles sont en maison, ne souhaitent ou n’ont plus les moyens d’assurer l’entretien physique de celle-ci. Il y a des gens qui cherchent à se retrouver en appartement à la campagne, et ne pas se retrouver en centre-ville. C’est ce public-là que nous visons.

Auparavant, vous étiez plus positionnés sur des programmes situés sur Lyon intra-muros…

Nous avons réalisé auparavant beaucoup de logements dans le cadre de la loi de défiscalisation, dont la loi Scellier. A un moment donné, le groupe a décidé de se positionner dans le cadre d’une stratégie plus tournée vers l’accession à la propriété.

Ceci va un peu dans le sens de la conjoncture : les avantages liés à la loi Scellier tendent à s’amenuiser, et vont bientôt disparaître…

Nous ne pouvons que nous tourner vers ce marché-là, car il est très difficile de savoir s’il y aura une prochaine loi de défiscalisation, et quel sera son périmètre. Nous avons donc anticipé un certain nombre de choses et veillons à ce que notre offre soit plurielle.

Quels sont les niveaux de prix de vos programmes dans l’ouest lyonnais ?

Ce sont les prix du marché local, à savoir 3700-3800 euros en fonction des programmes, sachant que les études de marché sont réalisées en collaboration avec des outils fournis par un bureau d’études spécialisé.

D’un point de vue de l’offre foncière, sentez-vous toujours de la tension sur le marché local ?

C’est une donnée du foncier. C’est un marché constamment tendu, y compris dans les moments difficiles. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, lorsque l’on observe les cartes de la communauté urbaine, on voit très bien qu’il n’y a pas de nouvelles ZAC. Le problème sur Lyon, c’est que lorsque vous cherchez du foncier disponible, vous êtes obligés de rechercher des dents creuses.

Comment intégrez-vous les nouvelles normes énergétiques ?

Nous réalisons nos opérations en label BBC – RT 2005, et nous tendons vers la RT2012, qui sera bientôt obligatoire. Nous allons suivre l’histoire.

Foncier, BBC : tout ceci est-il, selon vous, de nature à renchérir les coûts?

Du moment où l’on a mis en place le BBC, les coûts de construction ont augmenté. Et qu’on le veuille ou non, cette augmentation des coûts, vous êtes bien obligés de l’intégrer quelque part…

Ceci explique-t-il également la hausse des prix de l’immobilier neuf dans les dernières années ?

L’augmentation ou la baisse des prix dans l’immobilier est de nature conjoncturelle. C’est un peu comme entre l’été et le printemps, vous vous habillez en fonction du temps que vous avez…

On privilégie de plus en plus la rénovation urbaine, avec la reconstruction de la ville sur la ville. Cette densification tend-elle à raréfier le foncier ?

Je ne sais pas si c’est le foncier ou autre. Nous serons, nous, promoteurs, obligés de nous adapter. Il y a une vingtaine d’années, on construisait à Villefontaine. Personne n’avait peur de faire 20 ou 25 kilomètres pour venir sur Lyon. Aujourd’hui, la distance entre le poste de travail et le domicile risque de poser bien plus de problème qu’auparavant. Nous sommes obligés d’être attentifs à ces questions de mobilité. En même temps, nous devons nous orienter vers des secteurs où nous pouvons servir des primo-accédants. Il faut nous adapter, étant donné que nous ne savons pas quelles seront les mesures prises en septembre. L’abandon de la loi Scellier est un problème pour tout le monde. Le dispositif représentait sur certaines périodes entre 60 et 65% de l’activité immobilière. Le problème est donc de savoir comment colmater ce vide. Aujourd’hui, nous sommes dans l’attente…






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Très intéressant

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier neuf : les craintes des promoteurs

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait un point la semaine dernière sur l’activité du secteur au cours du premier semestre, marqué par le confinement.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


Pierre Berger, nouveau président de la CERC Auvergne-Rhône-Alpes

Le président de la fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes a été élu à la tête de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


La FFB satisfaite du plan de relance, mais émet des réserves sur le neuf

La fédération s’est montré positive sur le plan, qui comprend 7 milliards d’euros d’aides supplémentaires pour la rénovation énergétique du parc existant. Elle émet toutefois des réserves sur le logement neuf.


Chiffres mitigés pour la construction de logements en juillet

Si la construction de logements est toujours en phase de reprise après le trou d’air de mars-avril, juillet a été marqué par un léger reflux de la construction après un vif rebond suite au déconfinement.


Les chefs d’entreprise du bâtiment plus confiants

Selon l’INSEE, l’opinion des chefs d’entreprise du bâtiment sur leur activité récente et sur leurs carnets de commandes a continué de s’améliorer en août.


Bouygues est tombé dans le rouge au premier semestre

Le groupe de construction et de télécoms a annoncé ce jeudi ses résultats semestriels.