Saint-Étienne : un marché immobilier neuf atone

Les ventes sont restées stables dans le Sud Loire et la Proche Haute Loire durant les 9 premiers mois de l’année 2013.

Les ventes dans l’immobilier neuf tendent à stagner en région stéphanoise. Présentées le 13 décembre dernier à l’occasion du dernier Observatoire de l’habitat organisé par l’agence d’urbanisme Epures, les dernières observations du marché compilées n’incitent pas à l’optimisme pour le secteur.

En cause, un environnement économique et financier délicat, et une perte de confiance de la part des personnes qui envisagent un achat immobilier. Dans le Sud Loire et la Proche Haute Loire – région qui regroupe Saint Etienne Métropole, mais aussi le pays de Saint Galmier et le Montbrisonnais - les ventes dans la promotion immobilière sont ainsi restées stables sur 9 mois. 261 ventes ont ainsi été comptabilisées entre janvier et septembre, contre 263.

Les prix, eux sont plutôt bas comparativement aux autres secteurs de la Région : il faut ainsi compter 2630 euros en moyenne pour un mètre carré neuf sur Saint Etienne Métropole sur les 9 premiers mois de l’année, soit des prix bien inférieurs aux prix lyonnais, qui, eux, restent supérieurs à 4.000 euros. Le Sud de la Plaine et le pays de Saint Galmier ont en outre vu leur prix baisser de manière très importante.

Inadéquation offre / demande

Pour Mamar Abed Relam, du service Habitat de la ville de Saint-Etienne, on observe notamment « une baisse de l’investissement pur, du fait de la fin du dispositif Scellier, au profit d’investisseurs plus familiaux, qui souvent achètent soit pour un ascendant, soit pour un descendant, dans le but d’avoir un bien pour plus tard, et notamment pour la retraite ». La part des investisseurs est ainsi en recul à 33% du total des ventes sur le Sud Loire, 67% étant à destination des propriétaires occupants. Inversement, les ventes dans Saint Etienne Métropole restent majoritairement tournées vers l’investissement (61% contre 39%).

Il relève également que les produits pour l’essentiel restent qualitatifs. « Aussi, la difficulté de commercialisation est surtout due à une inadéquation entre l’offre et la demande ». Pour certains promoteurs, l’offre serait ainsi trop importante par rapport à la demande potentielle du territoire. Pour d’autres intervenants, le problème viendrait plutôt du prix des biens, ces derniers restants chers par rapport aux aspirations de la demande.

Facteur prix

« Pour d’autres, ce n’est pas un facteur prix, mais simplement un environnement qui s’est totalement rigidifié, avec les conditions d’octroi des prêts qui se sont durcies» note Mamar Abed Relam, qui indique également que les logements en rez-de-chaussée ou à plus de 90m2 trouvent de réelles difficultés à se commercialiser. Le technicien évoque également les difficultés des promoteurs à commercialiser les logements en VEFA. Les délais de commercialisation, logiquement, augmentent, du fait de ventes atones, et de mises en vente toujours dynamiques. On observe un nombre important de retraits de commercialisation, et, de fait, de nombreux désistements de la part des acquéreurs.

Du point de vue des profils des acquéreurs, les ménages avec enfants sont peu présents sur le marché. L’achat en promotion immobilière est plutôt le fait de retraités ou de primo-accédants sans enfants, qui débutent leur parcours résidentiel. « Aujourd’hui, il y a peu de contacts dans les bulles de vente. Toutefois, les personnes qui vont dans les bulles de vente sont dans de véritables projets d’acquisition : il y a donc plus de concrétisation » indique note Mamar Abed Relam.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le prix de location à Saint Etienne Centre-Ville est compris entre 5 et 7 euros/m², les prix de vente sotn ridiculement bas alors que les coûts de construction ne cessent d’augmenter. Les promoteurs prennent de très gros risque financier pour des constructions qui ne trouvent pas preneur.

Il n’y a que les programmes sociaux faisant l’objet de subvention qui s’en tirent plus ou moins bien comme sur le Crêt de Roc ou Beaubrun. En revanche c’est le marasme dans les quartiers Centre2 et Fauriel.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La nouvelle RE2020 présentée


La ministre de la Transition écologique et la ministre chargée du Logement ont fait part ce mardi des principales orientations de la réglementation environnementale 2020. L’une des principales mesures est l’élimination, à terme, du chauffage au gaz.


La CAPEB Rhône et Grand Lyon demande un report de la ZFE

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, la zone de faibles émissions aura des conséquences sur l’emploi. Les responsables demandent ainsi de rencontrer les élus de la Métropole.


La promotion attend un déblocage des projets au niveau local


La déclinaison locale du pacte pour la relance de la construction durable récemment signé par les professionnels et le ministère en charge du logement devrait permettre de faire avancer un certain nombre de projets.


La promotion immobilière face à la crise de l’offre

La fédération des promoteurs immobiliers présentait la semaine dernière ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre au niveau national.


Après Epure, Youse planche sur 3 nouveaux dossiers


Alors qu’elle a livré sa première opération cet été à Lyon Gerland, la jeune société de promotion lyonnaise Youse mène aujourd’hui trois dossiers de front : People Connect à Grenoble, la Villa Monoyer à Lyon 3e ainsi que la All In Academy à Décines.
» La « All In Academy », conseillée par JLL


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Malgré une reprise sur un trimestre, les ventes de logements neufs baissent


24.300 logements ont été réservés au 3eme trimestre, ce qui marque un redressement par rapport au 2ème trimestre. Ce niveau reste néanmoins inférieur à celui observé un an plus tôt à la même période.
» L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon
» « Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


L’activité du marché immobilier neuf en chute libre à Lyon

Si les prix continuent de s’envoler, les ventes et les mises en vente de logements neufs sont en nette baisse dans la Métropole de Lyon.


« Nous n’avons pas connu ça depuis 20 ans »


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du secteur et l’impact du second confinement.


La FPI alerte sur le niveau des permis de construire

La fédération des promoteurs immobiliers faire remarquer que la baisse de la construction publiée ce mercredi est antérieure à l’épidémie.


Malgré un rebond au 3ème trimestre, les mises en chantier chutent sur un an

Le SDES du ministère de la Transition énergétique a fait part ce mercredi ses statistiques de mises en chantier et d’autorisations de logements au troisième trimestre 2020.


Beynost : 6e Sens immobilier remporte un appel à projet

Le groupe a remporte l’appel à projet municipal sur l’ancien site de l’Etablissement Français du Sang.