Pour Orpi, les prix de l’immobilier doivent baisser de 5% à 15% | Lyon Pôle Immo

Pour Orpi, les prix de l’immobilier doivent baisser de 5% à 15%

Le président du réseau immobilier Orpi a indiqué ce matin lors d’une conférence de presse que le marché immobilier restait bloqué.

Après Century 21 et la FNAIM, c’était au tour d’Orpi d’organiser ce matin sa conférence de presse sur le marché immobilier en 2012 et les perspectives du réseau en 2013. Pour Bernard Cadeau, le président du réseau, 2012 confirme ainsi l’aggravation du phénomène observé en septembre sur le blocage du marché.

Les tensions restent fortes entre acheteurs et vendeurs. Les délais de vente sont rallongés, et les prix font l’objet d’âpres négociations. Bernard Cadeau précise ainsi que l’écart entre le prix rêvé et le prix vendu est de -15% pour les appartements et de -17% pour les maisons.

Acheteurs attentistes

En ce qui concerne, les délais de vente sur le marché, ceux-ci s’accentuent également pour atteindre 103 jours en moyenne sur 2012. Or, un délai de vente en augmentation est souvent synonyme de concessions de la part des vendeurs.

Les acheteurs restent attentistes, baisse de leur solvabilité malgré des taux d’intérêt historiquement bas. Or rappelle Bernard Cadeau, 1% d’augmentation de taux signifie 7% de baisse du pouvoir d’achat immobilier des clients.

Vers une révision des prix

Cet attentisme tend ainsi à expliquer la chute de plus de 20 % du volume des transactions dans l’ancien constaté au niveau national, qui s’est limitée à 16 % pour le réseau Orpi. Les conditions en termes de pouvoir d’achat pèse sur les ménages : le prix moyen des logements a ainsi augmenté 3 fois plus vite que le revenu brut des ménages.

Pour Bernard Cadeau, seul un retour au juste prix de marché de la part des vendeurs permettra de débloquer le marché immobilier. Selon lui, c’est la raison pour laquelle les prix doivent baisser de 5% à 15% en France.

Le réseau s’est donc engagé dans une démarche volontaire et responsable pour créer les conditions de déblocage du marché pour plus de fluidité, appelée « Revisitons les prix ». Le réseau recevra ainsi chaque vendeur dont le prix du bien en vente semble inadapté. Fondé sur l’exploitation de l’étude Comparative de Marché (ECM) suite à la mise à jour des nouveaux indices du marché immobilier, le réseau s’engage à donner à chacun des biens une nouvelle vie de promotion et de valorisation auprès des acquéreurs.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM table sur un plancher du marché immobilier à 800.000 transactions

nullSelon l’organisation, qui organisait mercredi son traditionnel point marché, ce plancher pourrait être atteint cette année.


Zefir lève 11 millions d’euros


Cette start-up met à disposition des agents sur une même plateforme en ligne et ses partenaires de ressources telles que leurs biens en vente et leurs carnets d’adresse d’acheteurs.


L’Alliance pour le Logement en Auvergne-Rhône-Alpes est créée

nullCe collectif d’organisations vise à identifier des solutions applicables dans les territoires pour résoudre les difficultés d’accès au logement.


Orpi élue marque préférée des français

La marque du réseau coopératif a obtenu cette distinction dans la catégorie « agences immobilières».


Vers la création d’une «charte investisseurs»

La Métropole de Lyon veut, dans les prochains mois, voir éclore une forme de secteur de mixité sociale à l’échelle de l’immeuble, via les transactions des fonds d’investissement.


Les transactions n’ont jamais pris autant de temps, selon Drooms

A 342 jours de transaction moyenne, le baromètre annuel des transactions immobilières Drooms 2023 souligne que les ventes n’ont jamais pris autant de temps pour se conclure.


La refonte du DPE fait débat

La question de la refonte du DPE s’est invitée mardi à la conférence de présentation des chiffres de la promotion immobilière en région lyonnaise.


Christophe Béchu dévoile une refonte du DPE pour les petites surfaces

nullLe ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires a dévoilé de premières pistes pour le logement, dans une interview au quotidien « Le Parisien ».


«Le propriétaire se paupérise»

nullSylvain Grataloup est le président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) France. Il adressait, en cours de semaine dernière, les vœux à la Chambre de Lyon. Nous évoquons dans cet entretien sa récente nomination à la tête de l’organisation au niveau national, mais aussi les sujets de fiscalité, d’attractivité et de rénovation des logements.


Virginie Thollon-Bayeul, nouvelle directrice générale déléguée de SLCI

nullElle sera en charge des activités de promotion immobilière et construction.


L’Alliance pour le logement tire la sonnette d’alarme

Le collectif regroupant les principales fédérations de la filière organisait ce mercredi une conférence de presse.


2024, une « nouvelle année charnière pour l’immobilier »

nullLe réseau coopératif a en effet fait un bilan des tendances de l’année 2023 en matière d’immobilier résidentiel et émis de premières prévisions pour 2024.


Nette hausse des ventes de logements étiquetés F et G

nullLes notaires de France ont fait part en fin de semaine dernière de l’étude « la valeur verte des logements en 2022 ». Les logements étiquetés F ou G représentent plus de 10% du parc dans certaines villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier en Auvergne : la profession s’interroge sur la sortie de crise

Lors de la conférence de l’OEIL, les promoteurs se sont montrés réservés sur de possibles solutions liées à l’accession abordable, telles que le BRS. Les autres acteurs du secteur, publics comme privés, semblent aussi dans l’expectative.


PTZ : Orpi salue des mesures «cruciales»

La prolongation du taux zéro jusqu’en 2027 et la révision de plusieurs mesures d’accessibilité ont satisfait le réseau.