Risques locatifs : le projet de GURL fait débat

L’UNPI et la Chambre des propriétaires ont dénoncé une fausse bonne idée, dans l’idée d’une garantie universelle des risques locatifs. La CLCV plaide pour un fonds paritaire entre l’Etat, les bailleurs et les locataires.

« N’est-ce pas inciter à l’incivisme ou à l’irresponsabilité nombre de locataires indélicats ? Dès lors qu’ils sauront qu’un mécanisme assumera la charge de ce qu’ils doivent, la tentation pourra être grande chez certains de se sentir exonérés de leur obligation morale et contractuelle. Seulement, il faudra bien financer cette mesure. Son coût pèsera au final sur les contribuables, les propriétaires bailleurs et les locataires de bonne foi. Vue sous cet angle, la GURL n’aura rien de solidaire »

Pour elle, la charge des dispositifs du gouvernement ne peut ainsi « pas être constamment imposée aux seuls propriétaires ». Une position également partagée par l’UNPI. Jean Perrin, président de l’UNPI, affirme ainsi qu’un système financé exclusivement par les propriétaires n’est pas viable. Cette idée « consiste en réalité à demander aux propriétaires de payer eux-mêmes les impayés éventuels, donc au final de faire cadeau des impayés au locataire » indique l’UNPI dans un communiqué. « Or, si les locataires ne sont pas intégrés au financement de cette garantie, elle ne fonctionnera pas » note-t-elle, tout en indiquant que le principe de sécurisation des rapports locatifs est une bonne idée, sachant qu'une telle garantie doit couvrir les loyers, les charges mais également les travaux liés à une dégradation des lieux de la part du locataire. Les deux associations de propriétaires demandent ainsi à être reçues par le ministère du logement.

La CLCV pour un fonds paritaire

Côté locataires, la CLCV a pris acte que la GRL ancienne formule n’avait pas eu le succès escompté, seuls 300.000 baux ayant été couverts par cette garantie. Pour elle, une garantie des risques locatifs obligatoire et universelle doit être instituée, s’appliquant à tous. Elle propose ainsi une mutualisation des dépôts de garantie, celle-ci étant amenée à être gérée « par un fonds spécifique composé paritairement des représentants des bailleurs, des locataires et de l’Etat et la souscription, par le bailleur, d’une assurance spécifique ».

Pour l’UNPI, un prélèvement sur les loyers viendrait s'ajouter aux charges, à la taxe foncière, à l'impôt sur le revenu, aux prélèvements sociaux, ce qui pourrait avoir des conséquences locatives sur l’offre locative et l’investissement immobilier en général. Elle propose elle aussi que l’offre soit ouverte à un système partagé entre propriétaires, locataires et l'Etat pour responsabiliser les personnes. « Il ne suffit pas de programmer un accompagnement pour les locataires en difficultés financières ; il faut aussi qu’ils soient financièrement impliqués dans la mise en place de la garantie » affirme ainsi l’UNPI.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Donc au final, ce serait au bailleur de supporter la totalité du risque? Déresponsabilisation totale des locataires qui auraient alors tendance à ne plus payer leurs loyers…

Il y a lieu de se pencher aussi sur la légalité d’une « assurance obligatoire »… Le bailleur n’est pas responsable du risque d’impayés, à contrario d’un propriétaire de voiture qui cause un accident…

Si cela passe de la sorte, j’augmenterai mes loyers en conséquence. Reste à voir ensuite si l’assurance remboursera bien les impayés, et pas au bout de 6 mois!!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La garantie Visale a sécurisé 700.000 ménages depuis son lancement

Début juin, Action Logement a accordé son dispositif de cautionnement gratuit, simple et rapide à obtenir.


La proposition d’un gel des loyers fait débat

nullLa CLCV a plaidé pour un gel des loyers. Cette proposition a été fustigée par un certain nombre d’organisations, dont l’UNPI, la FNAIM, l’UNIS et Plurience.


La Métropole de Lyon instaure un « permis de louer »

Le dispositif a pour objectif de lutter contre l’habitat indigne.


L’absence de ministère du logement pointée par les fédérations

Les organisations professionnelles ont regretté l’absence de portefeuille spécifique dédié au logement, consécutivement à l’annonce vendredi du nouveau gouvernement.


Vénissieux : suspension des arrêtés contre les expulsions locatives

Le Tribunal Administratif a décidé de suspendre les arrêtés pris par Michèle Picard, maire de Vénissieux, qui interdisaient les expulsions locatives.


Après l’élection d’Emmanuel Macron, la CNL réclame des mesures

La Confédération nationale du logement a appelé des mesures rapides et concrètes, dont une revalorisation immédiate des APL et l’extension du bouclier tarifaire des énergies.


Tassin la Demi-Lune ouvre «Beau Séjour» au logement intergénérationnel

La Ville teste un nouveau dispositif de logements intergénérationnels, en ouvrant sa résidence senior à l’accueil d’étudiants.


Ouverture de l’APL aux déplacés d’Ukraine

Le gouvernement a fait part de l’ouverture de l’aide personnalisée au logement avec complément familial et des prestations familiales d’entretien aux déplacés d’Ukraine.


Les loyers pourront augmenter de 2,48% au deuxième trimestre

La hausse de l’IRL est la plus forte depuis le quatrième trimestre 2008. L’indice suit en cela l’évolution des prix à la consommation.


Lyon durcit sa réglementation sur les meublés de tourisme

nullCe renforcement de la réglementation des changements d’usage de logements en meublés de tourisme se traduit par l’obligation de création d’un second logement en location.


Michèle Picard prend des arrêtés contre les expulsions locatives

Comme chaque année, des arrêtés municipaux ont été pris à Vénissieux contre la reprise des expulsions sans solution de relogement, les coupures d’énergie et les saisies mobilières.


« Le Cèdre », projet lauréat d’un AMI sur la qualité du logement de demain

La SACVL a développé ce « projet partenarial au service de l’humain et de la mixité ».


Encadrement des loyers : un arrêté renforce l’information du locataire

Un arrêté complète l’information du consommateur dans les annonces publiées par les professionnels, pour les locations en cas d’encadrement des loyers.


« Tout cela est assez vertueux »

nullChristophe Perrin, président d’Habitat et Humanisme Rhône, et Guillaume Hamelin, directeur d’in’li Aura, commentent l’opération de cession de 182 logements réalisée ce mois-ci entre les deux structures.


Encadrement des loyers : à Paris, 35% des annonces sont hors-plafonds

La Ville de Paris et la Fondation Abbé Pierre ont publié ce lundi le premier baromètre sur l’application de l’encadrement des loyers.