Sud Loire : « une maison de 90 m2 entre 120.000 et 150.000 euros »

Jean-Marie Paulet est le président de l’Union des Maisons Françaises. Il évoque le début d’année 2013 sur le front du marché de la maison individuelle.

Comment se porte le marché de la maison individuelle dans la Loire / Haute Loire?

Dans les deux départements, nous avons quelques soucis, les contacts étant rares. Notre clientèle d’hier et d’avant-hier étaient des primo-accédants, qui n’ont pas des moyens exceptionnels pour acheter leur maison. Aujourd’hui, les banques sont très réticentes pour faire des prêts à ces gens qui démarrent dans la vie. Auparavant, les banques faisaient des prêts sur 30 ans avec des apports personnels à zéro. Aujourd’hui, les banques sont très frileuses, et n’acceptent de financer que des gens qui empruntent sur 20 ans avec un apport personnel supérieur à 20%, donc ceci réduit la clientèle des primo-accédants, qui était notre clientèle principale.

Vous percevez donc une baisse des contacts…

Oui,une nette baisse des contacts d’autant que nous avons un début de saison au niveau du temps qui n’était pas favorable. Nous avons eu un trimestre qui n’était pas très bon. Entre la liste des contacts du premier trimestre de cette année et la même période de l’année dernière, nous sommes à -30%.

Quelles sont les grosses zones de construction de maisons individuelles sur la Loire ?

La construction se fait surtout sur la plaine du Forez. Nous avons subi cette année la RT2012. Cela constitue une augmentation du prix de 10% à 12% sur le prix d’une maison. La Loire Plaine a un avantage : cela ne demande pas d’adaptation, par rapport à un terrain chahuté. Notre zone de construction est donc la plaine. Saint Etienne, c’est la ville aux 7 collines, donc quand il s’agit de construire aux alentours de Saint-Etienne, cela surenchérit le prix de la maison, quand il faut faire des fondations spéciales. Nous avons pour notre part un lotissement à Roche la Molière, cela génère des surcouts importants, surtout après la RT 2012, qui est une chose bien par rapport à l’économie d’énergie, mais pas forcément une chose bien par rapport au niveau d’endettement, ni par rapport aux charges afférentes au matériel d’entretien qui sont plus importantes que le bénéfice d’une surisolation.

Quel est l’intérêt de passer par un constructeur de maisons individuelles ?

Nous sommes concurrencés directement par les maitres d’œuvre, or les constructeurs UMF travaillent avec un contrat de construction, qui garantit une date de livraison et un prix convenu. Ils ont en outre une garantie dommage ouvrage, qui est obligatoire. Or beaucoup de maitres d’œuvre se dispensent de prendre des dommages ouvrage. Or, si les clients ont un problème, comme ils n’ont pas de dommage ouvrage, ils doivent totalement assumer les problèmes qu’ils peuvent rencontrer.

Quel est le prix moyen d’une maison individuelle dans le sud de la Loire ?

Le salaire moyen sur le Sud Loire est l’un des salaires les plus faibles au niveau français. Donc une maison de 90 m2 seule, fera entre 120.000 et 150.000 euros, tout dépend des prestations intérieures, soit 1200 à 1500 euros du mètre carré sans le terrain.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.