Courchevel, Annecy, Chamonix: 2013 difficile dans l’immobilier haut de gamme

Dans sa dernière analyse, Sotheby’s International Realty France – Monaco précise que les marchés régionaux ont connu une année 2013 difficile.

L’année 2013 aura été une année plutôt difficile sur le front du marché immobilier haut de gamme. Selon la dernière analyse de Sotheby’s International Realty sur ce segment, certains marchés ont été à la peine.

En Rhône-Alpes, certains marchés ont toutefois mieux tenu que d’autres. Olivier Roche, gérant de « Propriétés de Megève Sotheby’s International Realty » et de « Propriétés de Courchevel Sotheby’s International Realty » note ainsi que si le marché a été marché très hésitant, dans la continuité de 2012, les prix, eux, n’ont quasiment pas bougé. Le nombre de transactions a toutefois chuté.

« A Megève et Courchevel, les Français achètent de moins en moins, et les étrangers seulement des « top affaires », des super coups, inférieurs au prix du marché affichés. Le bien immobilier est aujourd’hui assimilé à un produit financier» indique Olivier Roche. « En ce qui concerne nos marchés « bulles » de Courchevel et Megève, les prix des biens intéressants baisseront très lentement car il n’est pas vital de vendre rapidement pour les propriétaires fortunées » ajoute-t-il.

Sur Chamonix, les prix ont, eux aussi, eu tendance à baisser. Pour Paul Robberse, directeur de « Vanipaul Immobilier Sotheby's International Realty » 2013 « n’était pas si mauvaise mais les clients sont hésitants à cause de la fiscalité de la France qui fait peur aux futurs acquéreurs. » Les prix ont baissé de 10% à 15% par rapport aux prix demandés, « voire de temps en temps -20% ». Pour lui, « les prix « ajustés » en 2014 devraient rester stables à ce niveau, en tous cas à Chamonix ».

Le lac d’Annecy intéresse moins les étrangers

Mais certains marchés, comme le lac d’Annecy, ont souffert. Pour Pascal Chevaux, gérant de « Perle du Lac Sotheby’s International Realty », le chiffre d’affaires pour la zone a chuté de 32% par rapport à 2012. Pour ce dernier, les prix sont encore trop élevés, « et des acquéreurs qui ont peur d'acheter trop cher préfèrent attendre ne sachant pas quand le prix sera le plus bas ». La zone intéresse uniquement des acheteurs français, les étrangers et notamment les suisses, ayant disparu du marché. « Il n’y a pratiquement plus de clients au-dessus de 2 millions d’euros » note Pascal Chevaux, qui prévoit une possible baisse de 5% en 2014 avant une stabilisation.

En Bourgogne, selon Kevin Passmore, directeur associé de « Sud Bourgogne Sotheby’s International Realty », l’année a été comme 2012, difficile, avec une baisse des prix de 10%. La région attire moins d’étrangers mais plus de parisiens et de lyonnais « ayant vendu leur résidence principale qui se trouvent en position de force à la campagne. » Selon lui, les prix devraient continuer à baisser en 2014.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.


Isère : une dynamique des prix de l’immobilier affirmée sur un an

null
La Chambre des notaires de l’Isère présentait, il y a quelques jours, son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Dans le Nord-Isère, les prix des maisons et des appartements sont nettement orientés à la hausse.


Les prix de l’immobilier également en hausse dans le Voironnais et la Bièvre

La Chambre des notaires de l’Isère présentait récemment son observatoire des chiffres de l’immobilier du département. Entre Grenoble et Lyon, la hausse des prix des maisons et des appartements est bel et bien là.


Loire : les prix des maisons augmentent davantage que les appartements

null
C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture des notaires de France portant sur le département.
» Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les dernières statistiques des notaires font état d’une augmentation des prix des appartements de près de 5% dans le département.


Les prix de l’immobilier en hausse de 0,5 % à Lyon selon Meilleursagents

null
Le spécialiste de l’estimation immobilière a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.


Le taux de logements vacants en Suisse continue d’augmenter

C’est ce qu’indique l’office fédéral de la statistique vendredi dans sa publication «Construction et logement».


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.