Clôture du congrès de la fédération des promoteurs immobiliers

La ministre du logement, Sylvia Pinel, était vendredi à Lyon pour la clôture du 44ème congrès de la fédération des promoteurs immobiliers.

C’était aujourd’hui que prenait fin le 44ème congrès de la fédération des promoteurs immobiliers. Après un débat de plusieurs personnalités, dont l’académicien Michel Serres, sur le thème « quelles ambitions pour la ville de demain ? », François Payelle, le président de la FPI a clos ce congrès sur un discours dans lequel il s’est alarmé sur les ventes « à un niveau très faible depuis 3 ans » et sur les indicateurs avancés que sont les permis de construire et les mises en vente, qui « sont encore plus inquiétants ». « Depuis deux ans, notre fédération ne cesse d’alerter les pouvoirs publics sur cette dégradation » a indiqué François Payelle. « Durant toute cette période, nous avons plaidé pour que des mesures fortes soient prises. Nous avons le sentiment depuis quelques semaines d'être enfin entendus» a-t-il noté. « Vos propos Madame la Ministre, tout comme ceux du Premier Ministre, laissent penser que désormais vraiment la dureté de la crise est prise en compte, faisant naître pour nous l’espoir que les actes vont suivre permettant aux indicateurs de commencer à se redresser » a indiqué le patron de la FPI, qui a listé les principales taches qui attendent la ministre. Avec au premier rang d’entre elles, « restaurer la confiance ». Et pour ce faire, il faut, selon François Payelle, « un cadre juridique et fiscal stable, efficace et lisible ». « Que dire de la taxation des plus-values qui a changé trois fois en trois ans ! Et que dire du projet qui semble « fuiter » ici ou là d’une taxation supplémentaire sur la résidence principale pour les propriétaires non endettés » a indiqué le président de l’organisation.

« Arrêtons de construire des parkings ne correspondant pas aux besoins»

Il a également plaidé pour des mesures d’urgence pour redresser les chiffres. « Nous connaissons les remèdes ! Pour l'essentiel ils ne dépendent que de la volonté politique. Il faut mobiliser plus de foncier constructible, public comme privé, maîtriser les coûts de construction par une simplification normative ambitieuse ». Il ainsi plaidé pour que la simplification des normes soit très vite menée, et pour une réduction des délais d’instruction des permis de construire, et pour un non allongement des délais liés à l’exercice du droit de préemption. «Et arrêtons de construire des parkings qui ne correspondent pas aux besoins des gens et qui augmentent inutilement les coûts de construction » a suggéré le promoteur.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Pose de la première pierre d’un lycée à Gerland


Les vice-présidents de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Etienne Blanc et Béatrice Berthoux, ont réalisé cette pose de 1ère pierre ce jeudi dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Capelli : accélération de la croissance au 3ème trimestre

Le promoteur immobilier a publié mercredi le chiffre d’affaires du 3ème trimestre de son exercice 2019/2020.


L’enjeu du renouvellement de l’offre immobilière neuve

L’un des enjeux de l’année 2020 en matière d’immobilier neuf dans la Métropole de Lyon sera la capacité de renouvellement de l’offre disponible.


Immobilier neuf : moins de réservations et des prix en hausse à Lyon


Le CECIM et les fédérations de promoteurs et de constructeurs présentaient vendredi leur bilan en matière d’immobilier neuf en 2019.


Le BTP présent au Mondial des Métiers

Le Mondial des Métiers a lieu du 6 au 9 février à Lyon-Eurexpo.


Fin d’année en demi-teinte pour l’artisanat du bâtiment dans la région

La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes a fait part ce mardi de son point de conjoncture trimestriel.


La construction aura de nouveau reculé en 2019

Après un fort repli en 2018, les mises en chantier de logements ont de nouveau reculé l’an dernier, mais de façon moins marquée qu’en 2018.


La SERL a injecté 165 millions d’euros dans l’économie en 2019

null
La société d’économie mixte organisait mardi dernier sa traditionnelle cérémonie de vœux en présence d’élus et de nombreux professionnels du secteur.


La demande de logements neufs s’améliore toujours selon les promoteurs

Selon l’enquête trimestrielle dans la promotion immobilière réalisée par l’INSEE, l’opinion des promoteurs sur la demande continue de s’améliorer.


Worldskills 2023 : le comité de coordination est créé


La création de ce comité nommé « Génération Lyon 2023 » a été réalisée mercredi à l’occasion du lancement du compte à rebours de ces olympiades des métiers. Les sélections régionales se dérouleront ce trimestre.


Artisanat du bâtiment : ralentissement au 4e trimestre

La CAPEB a publié ce vendredi sa note de conjoncture sur le trimestre écoulé au niveau national. L’artisanat du bâtiment affiche une croissance annuelle de 1,5%. 2020 pourrait être encore moins dynamique.


Bérengère Servat nommée DG des entités CIS Promotion et CIS Habitat

Elle est, depuis début janvier, la nouvelle directrice générale des deux entités.


Collomb se targue d’être « le seul à défendre l’Anneau des sciences »


Le maire de Lyon et candidat à la présidence de la Métropole passait ce mercredi son grand oral devant les acteurs du BTP : BTP Rhône, mais aussi la FFB et la FPI.


Le site d’Orange Dauphiné vit ses dernières heures

La restructuration immobilière d’Orange en région lyonnaise avance. Tandis que de nombreuses équipes ont déjà rejoint l’immeuble Sky 56, le nouveau quartier général Lacassagne, avec ses 25.000 m², sera mis en service en 2020, entraînant la restructuration des anciens sites comme celui de la rue du Dauphiné par exemple.


Les mises en chantier de logements toujours en repli

Les dernières données du SDES montrent une baisse des mises en chantier sur un an, malgré un rebond des permis observé sur trois mois.