« Les acheteurs prennent leur temps»

Thibault Di Palma est le Président du Groupement des Agences Orpi de Lyon et sa Région. Il évoque le récent point fait par Orpi sur Lyon et son agglomération.

Le réseau Orpi a fait récemment un point sur le marché lyonnais, avec comme principale conclusion une stabilisation des prix de l’immobilier. Quel est, pour votre part, votre ressenti sur le marché immobilier lyonnais ?

Sur le terrain, nous avons globalement un allongement des délais de vente, là où depuis les 3 dernières années, les délais étaient relativement courts et rapides, en général un mois quel que soit le bien. Aujourd’hui, nous sommes raisonnablement sur des délais de 3 mois. Il y a aujourd’hui plus de biens à vendre qu’avant. Les stocks montent dans toutes les agences, avec une augmentation de 10 à 15% des biens à vendre sur le premier semestre, alors qu’il n’y a pas plus d’acquéreur. Ayant plus de biens à disposition, les acheteurs prennent leur temps.

La psychologie des acheteurs a donc changé par rapport à ce qui existait il y a quelques années. A l’époque, un acheteur était pressé d’acheter de peur de passer à côté d’une bonne affaire. Aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas…

Tout à fait. Aujourd’hui, l’acheteur veut être sûr de son choix. Et ne pas être pressé ni par le temps, ni par les circonstances. La deuxième chose, c’est que les acquéreurs qui ont disparu depuis la crise de 2008-2009 ne sont toujours pas revenus. Ce sont les investisseurs, qui attendaient de voir ce qui allait arriver avec la loi ALUR, et qui n’ont pas été spécialement rassurés par celle-ci. Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous

» Légère hausse des prix de l'immobilier à Lyon, selon Orpi






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

les acheteurs prennent leur temps …. ouais, enfin, les acheteurs actuels utilisent ce qu’ils ont entre leurs oreilles !!! Et quand ils voient les prix démesurésa actuels, plébisictés par les agences immobilières, et bien en effet ils prennent leur temps pour ne pas acheter !

Signaler un abus

C’est normal que les acheteurs prennent leur temps. Il faut bien choisir le bien dans lequel on veut vivre et investir. Surtout que de nos jours, les locataires ont le choix en matière de dispositifs (ex : loi Duflot cf : http://www.loi-duflot.fr/definition-de-la-loi-duflot/ …). Et comme le dit » boom boom », les prix sont encore trop élevés. Du coup les acheteurs prennent encore plus leur temps … Mais ils sont à la baisse (cf : http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/0203672419531-les-prix-de-limmobilier-devraient-baisser-de-4-cette-annee-mais-remonter-en-2015-1028690.php) !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.