La baisse des prix de l’immobilier se poursuit, selon les notaires

Les notaires qui faisaient part jeudi de leur dernière note de conjoncture ont une nouvelle fois dévoilé des chiffres orientés à la baisse, tant au niveau national que régional.

Les notaires ont fait état jeudi de leur note de conjoncture basée sur les chiffres du troisième trimestre 2014. Et le marché semble selon eux de nouveau se dégrader. « La baisse du marché de l’immobilier entamée au début de la décennie dans nombre de villes, confirmée au cours de l’année 2014, semble se poursuivre en ce début d’année en affectant désormais l’ensemble du territoire. En effet, les agglomérations de provinces économiquement les plus dynamiques (Lyon, Toulouse, Bordeaux) qui ne subissaient jusqu’alors qu’une baisse des volumes de transactions, amorcent à leur tour une baisse des prix » indiquent les notaires.

Ceux-ci indiquent que l’indice Notaires-INSEE du troisième trimestre 2014 baisse de 0,6% pour les logements anciens par rapport au trimestre précédent (en données provisoires corrigées des variations saisonnières). Avec un prix des appartements anciens toujours en repli (-0,9% après -0,4%) alors que le prix des maisons est lui quasi stable (-0,3% après +0%).

La proportion des villes baissières augmente

Les notaires notent que la proportion des villes qui connaissent des baisses de prix augmente légèrement au troisième trimestre 2014 (environ 60%).

Comme au trimestre précédent, le marché immobilier résiste mieux dans quelques agglomérations, comme Toulouse, Nice et Nantes. Mais les notaires notent que « le prix des maisons anciennes dans l’agglomération de Lyon diminue de 2,2% sur un an et celui des appartements dans celles de Marseille-Aix et Lille baisse de 2,4% et 3,7% respectivement ».

A Lyon, l’évolution du prix au médian au m² pour un appartement ancien est quasiment stable (+0.4% à 3310 euros du m²) au troisième trimestre. Dans les villes de la Région, on note en revanche un repli de 0.7% à Saint-Etienne (1720 euros du m²) et de 1% à Grenoble (-1% à 2260 euros).

Sur les maisons anciennes, on notera un recul plus marqué de leur prix médian à Lyon (-2.2% à 315.000 euros), mais aussi à Grenoble (-0.9% à 325.600 euros), et à Saint-Etienne (-3.4% à 177.000 euros).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Les maisons anciennes sont effectivement de bonnes opportunités d’acquisition.
Avec la baisse de leur prix de vente moyen, la comparaison peut se tenir avec certains appartements. A réfléchir avant l’achat d’un bien immobilier à Lyon Ouest ou dans l’agglo.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.