Pont de l’Ane Monthieu : Apsys confiant pour la commercialisation

L’opérateur s’est engagé à ce que cette commercialisation soit soumise à un comité d’enseignes.

Apsys a été retenu pour le projet commercial de près de 16 hectares de la zone Pont de l’Âne Monthieu. Un joli coup pour celui qui a notamment porté Beaugrenelle, le plus important programme d’immobilier commercial de Paris. Récemment, le groupe a d’ores et déjà pu établir des contacts préalables avec des enseignes lors du SIEC concernant son futur centre stéphanois, avec des retours très positifs.

Au niveau du calendrier, la promesse de vente a d’ores et déjà été signée. Les autorisations seront déposées début 2016, et le promoteur espère obtenir toutes les autorisations requises pour démarrer le chantier en 2017, et ouvrir ce pôle fin 2018. Un hôtel de 60 chambres est également permis dans le cadre du projet.

Le centre commercial sera constitué d’enseignes répondant à une problématique d’équipement de la maison, de la décoration. Un certain nombre d’autres types d’enseignes pourront être intégrées, mais elles devront faire l’objet d’un consentement du comité d’enseignes.

Investissement porté par Apsys

Au niveau financier, Apsys porte la plus grande partie de l’investissement de 150 millions, chiffre qui comprend entre autres l’achat du terrain, pour 17 millions d’euros. Le président du groupe souligne que beaucoup d’enseignes se sont déjà déclarées intéressés pour s’implanter sur ce projet. Maurice Bansay note que l’agglomération stéphanoise, qui comprend 500.000 habitants, est attractive. Des besoins ne sont pas satisfaits, et il existe une importante évasion commerciale. « Ce type d’opération a pour vocation de freiner cette évasion commerciale, voire d’attirer des visiteurs qui ne seraient pas venus spontanément si ce projet n’avait pas été réalisé » indique le dirigeant.

Les commerçants du centre-ville ne doivent pas avoir peur, car le projet vise à être synergique avec le centre de Saint-Etienne. « Plus le territoire stéphanois sera fort dans toutes ses composantes, plus il y aura de visiteurs, et plus les acteurs économiques du territoire trouveront un intérêt dans le cadre de cette démarche » indique le dirigeant.

Apsys a pris l’engagement de soumettre la commercialisation de ce projet à un comité d’enseignes, dans lequel on trouvera notamment les collectivités locales, mais aussi les maires des deux communes. Cette commercialisation se fera ainsi en partenariat avec les collectivités locales, avec des grands acteurs comme Casino et Ikea, mais aussi avec l’association des commerçants de l’hypercentre.

« Rarement vu un tel engouement ! »

Les demandes de permis de construire et le dossier de CDAC devraient être déposés début 2016, ce qui devrait porter à 2017 l’obtention des diverses autorisations. Après 18 mois de travaux, le centre commercial pourrait ainsi ouvrir fin 2018.

Maurice Bansay n’est en tout cas pas inquiet pour la commercialisation. « En 30 ans de métier, j’ai rarement vu un tel engouement en amont pour un projet, surtout dans le contexte économique que nous traversons » a-t-il indiqué. Un engouement qui s’explique selon lui par l’important potentiel commercial, mais surtout par la qualité, l’originalité, l’innovation du projet, notamment sur le point de vue architectural et du design.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

leroy merlin ou castorama ????

Signaler un abus

L’attractivité Stéphanoise est le grand gagnant. L’autre gagnant pourrait être le musée d’art moderne si STEEL règle le pb de CASTORAMA par un swap foncier pont de l’âne / DOA. Son extension très attendue en sera relancée dans l’écrin exceptionnel qui l’environne. A suivre… GP

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Émilie Brot, nouvelle directrice du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain

nullElle succède à Hugues de Beaupuy à la direction du syndicat mixte du plus grand parc industriel d’Auvergne-Rhône-Alpes


MLyon : la Métropole de Lyon cède les lots M+M à DCB

Cette signature a été réalisée il y a une semaine, le 2 mai.


Carré de Soie : les élus déplorent le départ de Renault

La Métropole et la Ville de Vaulx-en-Velin ont fait part de leur « incompréhension », suite à l’annonce de la fermeture du site de Renault Lyon-Est.


«  Il y a une demande exprimée forte en locaux d’activité »

Loïc de Villard est le président de la FNAIM Entreprises en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui les chiffres du premier trimestre sur les marchés des bureaux et des locaux d’activités.


Décines : « Diptyk 2 » a été vendu

null
L’immeuble tertiaire de 2.300 m² a été vendu à un groupement Banque des Territoires/Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes.


Socios Services France prend à bail 581 m² dans le « Part-Dieu Central »

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses transactions au titre du mois de mars.


Vers un futur redéveloppement de l’ex-clinique du Tonkin à Villeurbanne

null
Novaxia Investissement, Icade Promotion et Imring ont annoncé avoir signé un partenariat portant sur le redéveloppement de 5 actifs acquis auprès du groupe Ramsay. Dont l’immeuble villeurbannais.


Le marché des locaux d’activité à Lyon reste «dans une dynamique record»

C’est le constat dressé par JLL, qui a analysé les chiffres du premier trimestre 2022 dans l’aire urbaine de Lyon. Pour le conseil, le marché réalise « un excellent départ dans la lignée de 2021 ».


Spirit Entreprises : première agence régionale près de Lyon

La filiale s’implante au sein de la zone industrielle Mi-Plaine, à Chassieu.


Part-Dieu : Greenaffair prend à bail 297 m² de bureaux

Valoris Real Estate était commercialisation lors de cette transaction.


JLL fait part d’une « reprise confirmée » sur l’agglomération lyonnaise

Le conseil en immobilier d’entreprise a commenté les chiffres de demande placée compilés par le CECIM sur la Métropole de Lyon au 1er trimestre.


«Il y a une demande qui reste non satisfaite»

nullCédric Serre est le responsable de la FNAIM Auvergne Entreprises. Nous évoquons avec lui le marché de l’immobilier d’entreprise sur Clermont Auvergne Métropole, au travers du bilan annuel du marché dévoilé par l’organisation en début de mois.


Clermont-Ferrand accueillera le service de l’origine de la Douane et du Made in France

L’implantation de ce service, qui se fera le 2 mai, a été annoncée par Olivier Dussopt.


Sogenial Immobilier acquiert 5.343 m² de locaux d’activités à Roanne

nullCette acquisition a été réalisée pour le compte de la SCPI « Coeur de Régions ».


Clermont Auvergne Métropole : +23% de demande placée en bureaux en 2021

Les chiffres ont été récemment dévoilés par la FNAIM Auvergne. La demande placée en locaux est en revanche en repli.