Auvergne-Rhône-Alpes: les taux de crédit immobilier toujours en hausse

Selon Emprunt Direct, les taux ont poursuivi leur remontée en janvier en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les taux de crédit immobilier ont de nouveau augmenté en janvier en Auvergne-Rhône-Alpes, selon le dernier baromètre d’Emprunt Direct. Le courtier note qu’après un mois de décembre marqué par une stabilisation des taux de crédit immobilier, les taux sont de de nouveau orientés à la hausse dans la Région.

Le relèvement graduel est qualifié de « graduel » par l’intermédiaire, qui et va de 5 à 10 points de base des taux de crédit immobilier dans la région suivant la durée du prêt et du profil de l’emprunteur. Quand un prêt sur 10 ans est accordé, la hausse des taux est de l'ordre de 10 points de base pour l'ensemble des emprunteurs. Même chose sur 15 ans, où le titulaire d’un bon dossier obtiendra un taux de 1,45%, soit une hausse de 10 points de base par rapport aux taux appliqués en décembre.

Hausse du coût du crédit

La hausse des taux a en tout cas un impact certain sur le cout du crédit. Le courtier prend ainsi un exemple portant sur un emprunt sur 15 ans. Le ménage disposant d’un bon dossier bénéficie sur le mois d’un taux de 1.45%, contre 1,35% en décembre. Et pour une somme prêtée de 200.000 euros, la hausse de la mensualité est ainsi de 9 euros, à 1.237 euros, contre 1 228 euros en décembre. Le renchérissement sur le total du crédit s’élève ainsi, au total, à 1 613 euros.

La hausse des s’explique en grande partie par des facteurs macroéconomiques, comme le rehaussement des anticipations d’inflation et de la croissance en zone euro. Pour Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct, « la forte hausse des taux observée sur les marchés obligataires depuis quelques jours incite les établissements à la prudence, et à répercuter en partie cette augmentation sur le segment des taux de crédit à l’habitat, ce qui tend à affaiblir le pouvoir d’achat immobilier. La tendance observée sur ce segment en janvier devrait se prolonger en février, le scénario d’une hausse graduelle des taux n’étant plus l’unique scénario sur la table. Si une hausse reste pour l’heure notre scénario central, un emballement haussier des taux d’intérêt n’est toutefois plus à exclure ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

« un emballement haussier des taux d’intérêt n’est toutefois plus à exclure »
Ça va piquer… !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier: les taux à un tournant ?

Les taux de crédit immobilier restent pour l’heure stables en ce début d’année. Mais les tensions sur les marchés de taux et les récentes réformes gouvernementales pourraient avoir un impact négatif sur la demande.


2018 devrait être en-deçà des records de 2017, selon Crédit Foncier

L’établissement a, lors d’une conférence de presse organisée mercredi livré son analyse sur les marchés immobiliers résidentiels et tertiaires, et leurs perspectives pour 2018.


Crédit immobilier: un marché affaibli en 2017

Crédit Logement a présenté jeudi son bilan de l’année 2017 en matière de taux de crédit immobilier. Si la production est globalement en hausse, le nombre de prêts accordés est en très légère baisse.


Des taux de crédit immobilier stables en janvier

Les intermédiaires ont fait état de leurs premiers baromètres 2018 au niveau national.


Nouvelle baisse de la demande en crédit à l’habitat

L’enquête mensuelle réalisée par la Banque de France auprès des banques sur la distribution du crédit a montré un nouvel accès de faiblesse du marché. Les intermédiaires en crédit sont, eux, partagés sur l’évolution des taux.


Le marché du crédit immobilier au point mort

Après un bon début d’année, l’activité du marché du crédit tend à ralentir. Les taux, eux, restent stables, voire en légère baisse.


Stabilité des taux de crédit immobilier en septembre

Les principaux courtiers en crédit immobilier ont présenté leurs grilles de taux. La stabilité des taux reste de mise, dans un contexte de forte production en début d’année.
» Les taux de crédit immobilier à Lyon


Des taux de crédit immobilier toujours stables

null
En juillet, les taux de crédit immobilier n’ont quasiment pas varié par rapport à juin, selon Crédit Logement. De nombreux courtiers ayant fait état de leurs notes mensuelles font état d’une stabilité en août.


Stabilisation des taux de crédit immobilier

Les derniers baromètres des courtiers en crédit immobilier font état d’une stabilisation des taux de crédit immobilier en juillet.
» Les taux de crédit immobilier à Lyon et en Rhône-Alpes


Pouvoir d’achat immobilier en baisse à Grenoble et Saint-Etienne, stable à Lyon

Meilleurtaux.com a publié son palmarès des taux de crédit immobilier dans les 20 plus grandes villes françaises.


Crédit à l’habitat : une production toujours dynamique

La Banque de France a fait état mercredi d’une accélération des encours de crédits à l’habitat en mars, atteignant un plus haut de 5 ans, malgré un imperceptible tassement de la production.


Les taux de crédit immobilier toujours en hausse en avril

L’observatoire Crédit Logement/CSA a été publié ce mardi. Il révèle une remontée de 4 points de base des taux de crédit immobilier sur le mois écoulé.


Auvergne-Rhône-Alpes : Hausse des taux de crédit immobilier en avril

Il y a quelques jours, Emprunt Direct a publié son baromètre de taux dans la grande région.


Crédit immobilier : de légères baisses de taux en mai

Selon les premiers baromètres des courtiers en crédit immobilier sur le mois de mai, de très légères baisses de taux ont été appliquées par les banques pour le mois de mai.
» Auvergne-Rhône-Alpes : Hausse des taux de crédit immobilier en avril


Les taux de crédit immobilier toujours orientés à la hausse

Les taux ont de nouveau progressé en mars, selon l’observatoire CSA/Crédit Logement. Cette tendance semble se confirmer en avril selon Cafpi, Empruntis ou Emprunt Direct. Vousfinancer.com table sur une poursuite de la hausse, mais pas de manière forte dans l’immédiat.