Clermont-Ferrand : le manque de foncier inquiète les aménageurs

La "grenellisation" de PLU dans plusieurs communes de l’agglomération tend à raréfier le foncier à urbaniser.

La chambre des aménageurs-lotisseurs en Auvergne a fait un rapide point à l’occasion de la présentation du CRPI, sur l’activité des lotisseurs en 2016 en Auvergne et dans la région clermontoise.

En l’absence de Florent Massonneau, le président de la Chambre des aménageurs-lotisseurs, c’est Nicolas Roux, le président du CRPI, et ancien président de la structure, qui s’est chargé de la présentation. « Il y a un bon niveau de la demande de terrains à bâtir sur le Puy-de-Dôme, mais il y a a une forte sensibilité des prix au marché. Lorsqu’une opération de lotissement est vendue avec une grille de prix un peu trop importante, elle ne se vend que très très difficilement. Il faut véritablement être au bon prix » analyse le professionnel. Sur Clermont Communauté, les parcelles vendues oscillent entre 60€ et 80.000 euros pour des surfaces qui vont de 400 m² à 600 m².

« Grenellisation » des PLU

Le territoire est par ailleurs marquée par une « grenellisation » des PLU. Plusieurs communes sont en cours de révision de leur plan local d’urbanisme, comme Cournon d’Auvergne, Lempdes, Aubière, ou encore Romagnat. « Cela conduit à une réalisation d’opérations d’aménagement foncier avec plus de densité et une mixité d’offres de logements : privé social, individuel, individuel groupé, petit collectif. Aujourd’hui, réaliser un lotissement aux abords de l’agglomération clermontoise avec des lots supérieurs à 800 m² n’est plus possible… » constate Nicolas Roux.

La grenellisation des PLU a en effet conduit à supprimer de nombreuses zones à urbaniser, les zones dites AU. « Ces zones AU qui constituaient auparavant des réserves foncières pour le développement futur des communes n’existera plus. Il va rester de ce fait, dans certains secteurs, très peu de terrains à urbaniser, ce qui va nécessairement créer une tension sur les prix et inciter à urbaniser la deuxième couronne de l’agglomération qui offre plus de possibilité en la matière » souligne Nicolas Roux. Le professionnel déplore ainsi que les jeunes couples sont régulièrement obligés de partir relativement loin de l’agglomération clermontoise pour réaliser un projet conforme à leurs attentes, ne trouvant pas de terrain à proximité.

Nicolas Roux a également évoqué le PLU intercommunal : « Cela peut apporter plus de cohérence dans la politique d’urbanisme sur l’agglomération, mais attention à ne pas mettre en place un outil trop complexe » avertit-t-il. Il souhaite une certaine flexibilité de cet outil notamment au niveau du contrôle de légalité. « Il n’est pas rare que des élus doivent conduire des modifications de PLU pour permettre la réalisation d’opération d’aménagement publiques ou privées pour les rendre compatibles avec les OAP (orientations d’aménagement de projet) » avertit le dirigeant.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.