La CAPEB affiche sa prudence quant aux mesures gouvernementales

La confédération se montre prudente quant à certaines mesures plan logement dévoilé mercredi par le gouvernement. Elle critique par ailleurs le rétrécissement du champ d’application du PTZ et du dispositif Pinel.

Après d’autres organisations professionnelles, la CAPEB a réagi ce vendredi au plan logement du gouvernement présenté mercredi. Dans un communiqué, la Confédération a indiqué trouver regrettable que les mesures annoncées l'aient été sans réelle concertation. La CAPEB entend ainsi être consultée pour la mise en œuvre des futurs projets de loi. Par ailleurs, la CAPEB constate que les mesures annoncées l’ont été dans un seul objectif d’économies budgétaires. Elle regrette par ailleurs l'absence d'étude d'impact portant sur les conséquences sur les marchés de la construction et de la rénovation.

Elle se montre toutefois satisfaite sur certains points du plan comme l’accompagnement prévu pour généraliser le recours au numérique dans le bâtiment, la prime à la conversion des véhicules ou encore la mesure visant à libérer le foncier en luttant contre la rétention foncière. « L’abattement fiscal sur les plus- values pour la vente de terrains en zones tendues permettra d’accélérer les mises en chantiers et donc de construire plus rapidement ». Elle salue par ailleurs le gel de toute nouvelle réglementation, en dehors des domaines de la santé et de la sécurité. La CAPEB cependant s’interroge sur le sort qui sera réservé à la future réglementation E+C- relative à l’énergie des bâtiments.

Elle se satisfait également du maintien du PTZ dans l’ancien sur une durée de 4 ans, une mesure que le secteur attendait. Quant au PTZ pour la construction neuve, une reconduction pour 4 ans sur tout le territoire national aurait été préférable, selon elle. À terme, le PTZ devrait être en effet limité aux zones B1 et A.

Sur le dispositif Pinel, elle note que sa prolongation est « une bonne mesure néanmoins elle aussi circonscrite à certaines zones tendues ». « Le rétrécissement de leurs champs d’applications risque de peser sur l’activité dans le neuf avec le risque de provoquer une baisse de l’activité du secteur » ajoute-t-elle.

La confédération critique sur certains points du CITE

Elle se montre également critique sur certains points du CITE. Si elle se satisfait de la reconduction de ce crédit d’impôt, elle est en revanche totalement opposée à l’exclusion des fenêtres, des vitrages et des volets « qui peuvent remettre en cause l’approche globale de la rénovation, qui a fait ses preuves en matière de performance énergétique. Dans ce contexte, l’exclusion des chaudières fioul les plus performantes (hybrides notamment) est évidemment une erreur », note-t-elle.

« Nous ne comprenons pas ces décisions prises trop rapidement qui pourraient au bout du compte mettre fin à la reprise de la croissance qui se confirme en 2017. Cela risque d’être un mauvais signal pour l’activité de nos entreprises. Quant au CITE, je demande que le champ des modifications annoncées soit totalement reconsidéré », commente Patrick Liébus.

Prudence sur le « coup de pouce CEE »

Elle se montre par ailleurs sa prudence quant au « coup de pouce CEE », incitant les ménages aux revenus modestes à changer leur chaudière fioul pour une chaudière utilisant des énergies renouvelables (chaudière bois ou pompe à chaleur). « Ce coup de pouce représente un montant pouvant aller jusqu’à 3000 euros pour la grande précarité », rappelle-t-elle, tout en notant qu’elle reste vigilante quant à l’application de cette mesure visant à inciter la substitution à une chaudière fioul performante un système EnR. « Il est en effet indispensable de prendre en compte la pertinence technique et économique de la solution à mettre en œuvre. Par ailleurs, si la CAPEB se réjouit de la prolongation de l’opération ‘Coup de Pouce’, elle s’interroge sur la pérennité des autres actions du dispositif actuel valable jusqu’au 31 mars 2018 », explique-t-elle.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un taux d’utilisation des capacités en hausse dans le bâtiment

nullPublié jeudi, le climat des affaires dans le bâtiment s’est affiché en légère hausse en novembre. Le taux d’utilisation des capacités de production augmente, lui, de façon continue.


Une convention de partenariat pour l’amélioration de l’habitat dans les villes


Cette convention a été signée ce mardi au salon des maires et des collectivités locales.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la pénurie de main d’œuvre

L’artisanat du bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son étude de conjoncture du 3e trimestre 2021. Celle-ci fait état d’une activité dynamique sur un marché toujours en tension.


Vincent Gaud élu président régional de la CMA Auvergne-Rhône-Alpes

La nouvelle gouvernance de la Chambre de métiers et de l’artisanat a été nommée.


La croissance de l’artisanat du bâtiment dopée par l’entretien-amélioration

La CAPEB, qui a présente les chiffres de l’activité du secteur, a fait part d’une croissance de 4 % au troisième trimestre. La rénovation énergétique des logements est notamment portée par le dispositif MaPrimeRénov’.


Rebond des ventes du commerce, difficultés de recrutement chez les artisans

L’INSEE a fait part cette semaine de plusieurs statistiques attestant du rebond de l’activité.


BTP Rhône pointe les risques sur le secteur de la construction

Malgré une activité satisfaisante dans le secteur en 2021, la fédération BTP Rhône et Métropole a pointé les risques à court et moyen terme, notamment en matière d’emploi et de prix des matériaux.


La Ville de Lyon et la Chambre des métiers signent une convention

Une visite d’acteurs de l’artisanat local du 9ème arrondissement était organisée par la Ville de Lyon et la Chambre des métiers et de l’artisanat, préalablement à la signature de cette convention visant à un développement économique local durable, créateur d’emplois et d’animation de proximité.


Emmanuelle Wargon promeut un modèle durable pour les maisons individuelles

nullLa ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a rappelé jeudi ses priorités lors du discours de clôture de l’opération « Habiter la France de demain ». Mais ses propos sur la place de la maison individuelle ont été vivement commentés, l’obligeant à répondre vendredi aux critiques des fédérations.


Lyon 3 : fin des travaux de réhabilitation de la résidence Dauphiné

GrandLyon Habitat a achevé les travaux de cet ensemble datant des années 30, composé de 218 logements et 2 locaux commerciaux.


Projet de loi de finances 2022 : hausse du budget dédié au logement

Le ministère chargé du Logement voit son budget rehaussé de 1 milliard d’euros, pour atteindre 17,15 milliards d’euros.


La Métropole de Lyon veut agir sur le bâti des collèges

La collectivité veut rénover ses collèges et apaiser leur environnement. Un plan métropolitain de 300 millions d’euros a été dévoilé il y a quelques jours.


Un service dédié à la cession / reprise d’entreprise artisanale

Ce service est développé à la CAPEB Rhône et Grand Lyon pour les entreprises. En Auvergne–Rhône-Alpes, ce sont 18% de chefs d’entreprises artisanales qui ont plus de 55 ans.


Grenoble : Promoval et Financière Petrus revalorisent le Palais du Parlement

nullLes deux entités avaient remporté l’appel à projet initié en 2018 par le Département de l’Isère.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.