La FNAIM appelle à un Grenelle du Logement

La FNAIM nationale et la Chambre du Rhône sont plutôt satisfaites des annonces faites mercredi. Selon la fédération, l’organisation d’un Grenelle pourrait permettre de repartir sur de bonnes bases, et d'aboutir à une grande loi logement.

La FNAIM, a comme d’autres acteurs de l’immobilier, tenu à réagir au plan logement du gouvernement. Selon la fédération de l’immobilier plusieurs des mesures présentées par le gouvernement vont dans le bon sens, comme la libération du foncier, la lutte contre la rétention foncière, une mobilité accrue dans le parc social, une transition énergétique et numérique dans les territoires ainsi que le bail mobilité.

Mais la fédération note toutefois que, malgré tout leur intérêt, « ces mesures ne pourront répondre à leurs objectifs que si elles s'inscrivent dans le cadre d'une véritable concertation réunissant l'ensemble des acteurs du logement ». « Seul un Grenelle du Logement pourra participer efficacement et de manière pertinente au rééquilibrage du marché et permettra de repartir sur des bases saines. Cette concertation que la FNAIM demande depuis le début de la présidence Macron serait un signal important pour accompagner les réformes nécessaires », note la FNAIM. « Nous saurons rester vigilants pour que le premier patrimoine des Français connaisse une grande réforme à la hauteur des enjeux », a-t-elle indiqué.

Un plan plutôt positif pour le président de la Chambre du Rhône

Alexandre Schmidt, le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM, trouve les mesures annoncées mercredi plutôt positives : « sur le plan de la construction, cela va dans le bon sens, et permettre de construire plus, c’est donc plutôt bien ». « Ils ont fait des propositions concrètes et pragmatiques, et ont conservé le dispositif Pinel. Son recentrage est aussi une très bonne chose». Il voit également d’un bon œil la fiscalité plus clémente sur la vente de terrains, propre à densifier l’offre de foncier en zone tendue.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Considérer que l’immobilier est une rente est une grave erreur »

null
Jean-François Buet est le président de la FNAIM. Avant de laisser sa place à la fin du mois à Jean-Marc Torrollion, au terme d’un mandat de 5 ans, nous évoquons avec lui l’adoption de la loi de finances 2018, et son impact sur l’immobilier.


La SACVL aura livré 350 logements en 2017

Le bailleur détenu majoritairement par la Ville de Lyon a fait un point il y a quelques jours sur son activité.


La Métropole et la Ville de Lyon veulent réguler les locations de type Airbnb

null
Les deux collectivités ont présenté un nouveau dispositif régulant le marché des meublés de tourisme à Lyon, avant le vote de deux délibérations spécifiques.


L’encadrement des loyers suspendu à Lille

Le tribunal administratif a annulé l’arrêté du préfet ayant mis en place l’encadrement en février. La FNAIM exprime sa satisfaction.


Les bailleurs pourront augmenter les loyers de 0,90%

L’indice de référence des loyers, qui a été publié. Celui-ci augmente au troisième trimestre 2017. Il enregistre sa plus forte hausse depuis le troisième trimestre 2013.


Les journées de l’immobilier chez SLCI

null
Le groupe SLCI profite de ce deuxième temps fort habitat pour réaliser, tout au long de cette semaine, des portes ouvertes et offres commerciales.


Logement et immobilier : ce que prévoit la loi de finances

Le projet de loi de finances 2018 valide les annonces réalisées il y a quelques jours par le ministre du logement, Jacques Mézard, dans le cadre du plan logement. Lyon Pôle Immo a listé les principales mesures contenues dans ce « PLF 2018 ».


Un marché locatif plutôt stable à Lyon

La Chambre du Rhône de la FNAIM a fait un point lundi sur le marché locatif en région lyonnaise. Les loyers restent, selon la fédération, raisonnables.


La FNAIM appelle à un Grenelle du Logement

null
La FNAIM nationale et la Chambre du Rhône sont plutôt satisfaites des annonces faites mercredi. Selon la fédération, l’organisation d’un Grenelle pourrait permettre de repartir sur de bonnes bases, et d’aboutir à une grande loi logement.


Une stratégie logement « de bon sens », selon Bernard Cadeau

Selon le président du réseau Orpi, les mesures annoncées au sein du plan logement va dans le bon sens, même s’il note des carences dans le logement ancien.


Recentrage du Pinel, réforme des APL : le plan du gouvernement

Jacques Mézard et Julien Denormandie ont présenté ce mercredi la stratégie logement du Gouvernement.
» La FFB déplore la fin du PTZ et du Pinel en zone détendue
» La LCA-FFB indignée par la disparition du PTZ et du Pinel dans certaines zones
» Une stratégie logement « de bon sens », selon Bernard Cadeau


« Il n’est pas raisonnable de fragiliser le secteur du logement social »

Cédric Van Styvendaël est le directeur général d’Est Métropole Habitat et président de Housing Europe. Il évoque l’impact, pour son office et pour l’ensemble des bailleurs sociaux, d’une possible baisse des loyers consécutive à une diminution des aides personnalisées au logement.


Le calcul des APL va être réformé

Julien Denormandie, secrétaire d’Etat chargé du logement au sein du ministère de la Cohésion des territoires, a confirmé au JDD que le calcul des APL allait être modifié, avec à la clé un milliard d’euros d’économie.


Recentrage du PTZ : les organisations professionnelles donnent de la voix

null
Les premières mesures ayant filtré du plan logement qui sera annoncé la semaine prochaine suscitent des craintes de la part des lotisseurs et des promoteurs.
» PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité
»Baisse des APL : l’inquiétude monte chez les bailleurs sociaux


Propriétaires et politiques fustigent l’appel de Macron sur les APL

null
Pour le président de la République, les propriétaires doivent participer à l’effort financier imposé par la baisse des aides personnalisées au logement.