Réforme des APL : positions divergentes entre bailleurs privés et OPH

La fédération des entreprises sociales pour l’habitat (ESH) a conclu un accord définissant le cadre d’une réforme du secteur, lequel n’a pas été signé par la fédération des offices publics de l’habitat.

Le front jusqu’ici uni du logement social se fissure. Le Gouvernement et la fédération des ESH ont en effet conclu mercredi un accord définissant le cadre d’une réforme « en profondeur et historique du secteur du logement social tout en engageant une baisse progressive de la dépense », selon les termes du communiqué gouvernemental.

Cet accord se traduit, sur le plan financier, par une montée en charge d’une baisse des APL par la réduction concomitante des loyers du parc social, qui s’établira à 800 millions d’euros en 2018, 800 millions d’euros en 2019 (au lieu des 1,2 milliards d’euros comme cela était envisagé initialement), pour atteindre 1,5 milliard d’euros en 2020, lequel « reste l’objectif intangible du Gouvernement ».

Progressivité sur 3 ans

Ce dernier rappelle que le pouvoir d’achat des locataires du parc social ne sera en aucun cas entamé par ce dispositif. Il affirme en outre que la progressivité sur 3 ans va donner aux bailleurs sociaux le temps « d’organiser une réforme d’ampleur de leur secteur ». Les économies vont, pour le gouvernement, se réaliser par le biais de la TVA. « Afin de réaliser une économie de 1,5 milliard d’euros dès 2018, et dans le prolongement du vote du Sénat, les signataires sont favorables à une mesure de relèvement de la TVA de 5,5% à 10% sur les opérations réalisées par les bailleurs sociaux, dont le prélèvement ne pèsera pas sur la capacité d’autofinancement » note le gouvernement.

Ce dernier précise en outre que l’effort des bailleurs sociaux sera rendu soutenable « par un effort de péréquation et par un accompagnement financier inédit de la caisse des dépôts et consignations ». La péréquation permettra en effet, selon lui, de prendre en compte la proportion de ménages défavorisés dans le parc de chaque organisme, tout en accompagnant la restructuration du secteur à moyen terme, et en soutenant les organismes les plus en tension. Un accompagnement qui se chiffre à 700 millions d’euros annuel sur le fonctionnement et à 6 milliards d’euros de facilités de financement sur l’investissement.

Le gouvernement et les ESH partagent ainsi l’objectif d’une réorganisation du tissu des organismes de logement social à échéance de 3 ans, « notamment par des fusions d’organismes ou le rattachement à des groupes. La fédération des ESH en sera un partenaire actif et vigilant ».

La FOPH ne signera pas le protocole

Mais cet accord porté par les bailleurs sociaux privés est loin de satisfaire les offices publics de l’habitat. Le conseil fédéral de la fédération des offices publics de l’habitat (FOPH) a pris acte hier du nouveau protocole d'accord envoyé en début de semaine par le gouvernement, qui confirmait la temporalité sus indiquée, avec 800 millions de RLS (réduction de loyer de solidarité) en 2018 et 1,5 milliards en 2020. Mais cette perspective est considérée comme « inacceptable » pour la FOPH qui ne signera pas cet accord.

Pour Alain Cacheux, président de la FOPH, comme pour l'ensemble du conseil fédéral, « le gouvernement ne peut s'affranchir du vote massif au Sénat en faveur  de l'amendement de Dominique Estrosi Sassone offrant une porte de sortie. » Pour rappel, celui-ci supprimait toute RLS, qui a été adopté au Sénat.

Le conseil fédéral a établi une ligne rouge fixant une RLS de 350 millions d'euros maximum et un système de péréquation efficace permettant de diminuer significativement l'impact pour les organismes logeant beaucoup de locataires bénéficiant de l'APL

Voyant la fédération des ESH signer le protocole gouvernemental, la fédération des OPH a, en creux, affiché sa déceptions, en rappelant son attachement « à une signature de protocole dans le cadre du mouvement HLM, donc avec l'USH, qui ne mette pas en danger l'avenir des organismes et encore moins celui de l'USH ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

retraite seul 1000 euros la dessus le loyer 50% DU budjet 540 euros edf et gdf 25 % cette a dire ainsi que toute les charges d ; un ménage , reste 00000 pour vivre apres avoir bien travailler 44 années , je fais pas partie des 30 glorieuses ( bravo Macron ) impopulaire pour 2021

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Succès pour le déploiement des nouveaux Vélo’v


JCDecaux, a déployé cette nuit les 4 000 nouveaux Vélo’v sur le territoire de la Métropole de Lyon.


Lyon 9 : importante transaction pour 6e Sens Immobilier

Le promoteur a annoncé avoir cédé plus de 3.000 m² de bureaux à une filiale du Crédit Agricole Centre-Est.


Crédit immobilier : des taux de nouveau très bas en juin

null
L’observatoire CSA/Crédit Logement a présenté ce mardi de son point trimestriel. Des courtiers en crédit ont également fait part, en ce début de semaine, de leurs baromètres régionaux en juillet.


Saint-Quentin-Fallavier : un entrepôt multi-clients bientôt disponible

Rhenus Logistics va ouvrir en octobre un entrepôt de 13 000 m² sous température dirigée.


Nombreux travaux d’été dans la Métropole

Sur le territoire de Lyon et dans son agglomération, plusieurs chantiers de rénovation de ponts et talus vont être lancés dans le cadre des travaux d’entretien.


Magma cultura choisi pour l’exploitation de la cité de la gastronomie

null
Le groupe espagnol spécialiste de la médiation culturelle a été choisi face à deux groupes français.


Installation du comité «Grand site de Fourvière»

Le maire de Lyon et la président de la Métropole ont installé vendredi ce comité en présence du préfet. Une démarche qui vise à la valorisation du site et, à terme, à l’obtention de la labellisation «Grand Site de France ».


Pas d’envolée des prix de l’immobilier à Lyon

null
Le président de l’agence d’urbanisme, Michel le Faou, et le représentant des notaires, Pierre Bazaille, présentaient mardi les chiffres de l’observatoire partenarial habitat. Si les prix s’avèrent être haussiers, ils ont insisté sur l’absence d’envolée à deux chiffres, contrairement à ce qu’indiquent certains réseaux.


Plan biodiversité : la LCA-FFB s’interroge

La fédération a réagi au plan Biodiversité annoncé mercredi par le Gouvernement.


Des taux d’emprunt toujours bas

Les intermédiaires en crédit ont, cette semaine, fait état des tendances en matière de crédit immobilier.
» La production de crédit à l’habitat reste stable


Lyon 2 : travaux de remise en état pour la rue Franklin

Des travaux de de remise en état de la rue, située dans le deuxième arrondissement de Lyon ont été engagés par la Métropole de Lyon. Elle sera donc fermée temporairement pendant l’été du 9 juillet au 31 août.


Le parking du marché gare a ouvert ses portes

null
Le nouveau parking souterrain situé quai Perrache, à proximité du coeur de Lyon Confluence, a ouvert ses portes ce vendredi.


Expulsions locatives : les arrêtés de Michèle Picard ce lundi devant le tribunal

Les arrêtés interdisant les expulsions locatives, les coupures d’énergies et les saisies mobilières pris par l’élue de Vénissieux avaient été attaqués par le préfet du Rhône.


Les premiers CPE globaux en copropriété de la région livrés par Operene

null
La société d’ingénierie a réalisé les deux premiers contrats de performance énergétiques (CPE) globaux en copropriété de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Deux groupements d’entreprises locales ont réhabilité énergétiquement deux copropriétés l’une à Lyon, l’autre à Miribel avec une obligation de résultat.


Gare Lyon Part-Dieu : premières démolitions

Le réaménagement du pôle d’échanges entre dans une nouvelle phase, avec le démarrage des premières démolitions.